Devoir penser à plusieurs tâches enclenche un épuisement extrême des femmes – Recettes en Famille

Devoir penser à plusieurs tâches enclenche un épuisement extrême des femmes

by Emma

Afin d’harmoniser parfaitement la vie familiale, la femme ne peut se passer de réfléchir à tout. Cela devient un lourd fardeau pour les femmes qui endurent « la charge mentale » beaucoup plus que les hommes.

Les habits sont bien au propre et bien repassés, tout est bien en place dans la maison, de boissons bien conservées au cas où des gens s’y rendent. En cas de faux pas durant le ménage, le conjoint reproche qu’il fallait avoir recours à son secours.

Les femmes engagées à une relation s’habituent à vivre cette partie dans leur foyer. Les charges du ménage sont réparties équitablement avec votre conjoint mais afin de favoriser une harmonie, il semble que vous demeurez toujours le pilier de l’organisation et l’acteur principal aux tâches ménagères.

La « charge mentale » englobe ce fait d’après la chercheuse Nicole Brais ressortissant de l’Université Laval de Québec et a élaboré la définition suivant : « ce travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence. » La préoccupation frappe principalement les femmes surtout celles actives qui doivent se soucier de la productivité en dehors des soucis dans le ménage. De là naît le stress.

De nos jours, la conception inégale de chaque rôle des hommes et des femmes est encore constatée, ne serait-ce que dans le cadre du ménage sur la répartition des tâches quotidiennes. Dans les 25 années précédentes, les femmes se chargent de plus de 65% des charges ménagères et de 71% des tâches en tant que parents, ces chiffres sont publiés par l’INSEE.

Cécile, âgée de 29 ans est engagée depuis 6 années, est victime du stress de devoir accomplir des tâches multiples. La jeune femme a ouvert une discussion sur ce sujet avec un proche qui, par la suite a défendu qu’il fallait dire les choses directement, et également a imputé la faute à elle.

Surement, Cécile éprouve la fierté d’être débrouillarde et polyvalente face aux liste des tâches à accomplir, mais elle a besoin d’un souffle et d’arrêter de s’inquiéter à un certain moment. Manon partage le même avis, dans son cas, son partenaire exécute plus de travails à la maison mais à elle de faire un point sur ceux qui sont déjà faits et ceux qui ne le sont pas encore.

La dessinatrice, Emma expose dans sa bande dessinée « la charge mentale », un cas que rencontrent de nombreux ménages est détaillé clairement et en tout évidence. Une femme a laissé la casserole au feu puisqu’elle est surchargée de plusieurs missions dans le ménage, et son partenaire lui accuse d’avoir tort, qu’il fallait demander son aide.

D’après Emma, elle a tiré que face à ce cas, le conjoint fait allusion que la femme possède officieusement un titre de responsable des tâches ménagères. Le scénario se passe comme suit selon la dessinatrice, lorsque l’homme attend un « top » de la part de sa partenaire pour prendre par des missions domestiques, elle est à ses yeux la seule responsable qui possède ce titre. Et la femme est obligée de tout organiser et de tout accomplir comme il le faut.

Quelques audiences ont laissé des avis et la plupart soutient l’idée qu’Emma a évoquée. Les partenaires n’accomplissent pas les missions domestiques pour entraver que l’autre ne tombe dans le cas de surmenage.

François Fatou, antérieurement personnel du Haut Conseil de l’égalité homme-femme, écrit dans son œuvre « Et si on finissait avec la ménagère ? » que les femmes gèrent en tout autonomie la provision du ménage, savent prendre du recul pour anticiper d’éventuel souci dans le foyer, organisent efficacement la planification familiale. A force de faire des tours entre les affaires professionnelles, la vie personnelle et les charge du ménage, elles détiennent un rôle équivalent à celui d’un chef de moyenne entreprise.

Cécile n’a plus pris la peine de dire à son partenaire les tâches à exécuter et celui-ci pense que c’est bon signe sauf que non. C’est l’idée de lui rendre responsable.

D’ailleurs, Eva apprécie le fait que son foyer est essentiellement géré par elle. Il est nécessaire de savoir laisser aller et de ne pas contraindre excessivement son conjoint à accomplir de telle ou telle mission dans la maison. En effet, il sera conscient de ce qui lui attend.

Les hommes doivent faire preuve de responsabilité dans le ménage, une idée qui suit le principe illustré par Emma dans sa bande dessinée. Selon une étude la dessinatrice, les pères de famille assistent pendant que les mères accomplissent leurs tâches ménagères. Mais pour remettre les choses en ordre et pour éviter les querelles, la façon la plus efficace c’est d’inverser les rôles, la femme doit essayer de s’éloigner à un moment et laisser les hommes se débrouiller pour les tâches dans le ménage.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend