Des signes préludes d’un accident vasculaire cérébral qui avertissent un mois avant d’en avoir – Recettes en Famille

Des signes préludes d’un accident vasculaire cérébral qui avertissent un mois avant d’en avoir

by Emma

L’accident vasculaire cérébral ou AVC est l’une des pathologies qui ne doivent pas être sous-estimé afin d’éviter les rebondissements aggravants au détriment du corps et de sa santé. L’AVC se manifeste par un arrêt soudain de de l’impulsion sanguine vers le système nerveux. La raison ? Une rupture des veines ou encore une coagulation du sang. Par conséquent, le cerveau ne peut pas être aéré comme il le faut à cause d’un manque d’air, ce qui mène à une déshydratation. Il existe des patients qui y survivent mais endurent des dommages tragiques et incurables. Ainsi, il serait judicieux de savoir les alertes transmis par le corps avant d’avoir un accident vasculaire cérébral.

L’institut national de la santé et de la recherche médicale en France a établi une statistique inquiétante de 140 000 cas d’AVC toutes les années, soit un cas toutes les 4 minutes. Cette pathologie peut atteindre tout intervalle d’âge adulte.

Sous divers types

Garder à l’esprit qu’il existe plusieurs cas d’accidents vasculaires cérébraux qui sont : les infarctus cérébraux, les hémorragies cérébrales et méningées. Les infarctus cérébraux sont les plus souvent rencontrés avec un pourcentage de 80. Ils découlent d’une obstruction du flux sanguin cérébral. Les 15% des cas regroupent les hémorragies cérébrales si les 5% concernent les hémorragies méningées. Ces deux derniers cas sont causés par une défaite d’une veine cérébrale. Ce qui est constaté est que chaque cas présente les mêmes signes symptomatiques et les conséquences sont identiques. Découvrez les alertes qui précèdent un accident vasculaire cérébral afin de se préparer aux précautions.

Les causes aggravantes

Il existe des causes qui accélèrent l’arrivée d’un AVC et 75% des cas sont concernés par ses facteurs de risques qui sont :

– le déséquilibre de tension artérielle

– taux de cholestérol élevé

– la maladie diabétique

– le surpoids

– la fibrillation auriculaire

– le tabacomanie et la consommation en excès d’alcool.

Ainsi, optez pour une alimentation saine et des plats non copieux, évitez les boissons alcoolisées, le tabac. En plus de cela, il importe de pratiquer des activités physiques  régulièrement.

Les alertes sui précèdent un AVC

Dans le but de pouvoir solliciter l’avis d’un médecin au plus vite possible, il faut connaître les signes d’un AVC. Découvrez ses symptômes.

Une hémiplégie mais partielle

La plupart des temps, les patients ne peuvent pas mobiliser certaine partie des muscles et très rarement le muscle facial est atteint.

Des engourdissements

Avant qu’un AVC survienne, il arrive de ne rien sentir sur une partie ou plusieurs parties des muscles, tels que les membres ou même le visage.

Le patient a du mal à tenir une conversation

Avant un AVC, le sujet n’arrive pas à s’exprimer correctement et a du mal à comprendre son interlocuteur.

Une perte d’équilibre

Ce symptôme est rencontré le plus souvent avant d’avoir un accident vasculaire cérébral. La personne perd promptement son équilibre sans aucune cause exacte.

Des maux de tête insupportables

Des signes communément connus et qui découlent de plusieurs facteurs. Mais les maux de tête qui précèdent un AVC sont à un stade intense. Ainsi, il faut tout de suite solliciter l’avis d’un médecin.

Des troubles visuels

Ce problème visuel est causé par la partie du cerveau qui est dégradée peu à peu. Cela peut se manifester par voir les choses en double, d’être sujet à une cataracte d’un seul œil ou encore de voir uniquement la moitié des objets dans le champ visuel.

Dans le but d’établir un diagnostic médical et pour prouver la menace ou non d’un AVC, il est indispensable de vous rendre chez un médecin au cas où vous remarquez un ou quelques-uns de ces signes.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend