Des astuces naturelles pour mieux digérer les repas copieux – Recettes en Famille

Des astuces naturelles pour mieux digérer les repas copieux

by Emma

Parfois lors d’un festin entre amis ou en famille, c’est l’estomac qui parle… Cependant, un repas copieux est synonyme de crise de foie. Heureusement qu’il existe des solutions idéales face à ce genre de situation. Découvrez avant tout si c’est vraiment un problème de foie ou tout autre. Focus.

Crise de foie

Après un repas trop gras, trop copieux ou arrosé d’alcool, c’est l’estomac qui en pâtit directement. Cet organe peut expulser énergiquement tous son contenu et nous le fera payer quelques après les fêtes. Tant bien que mal, ce mécanisme de défense permet de mettre le système digestif au repos forcé afin de préserver la capitale santé.

Qu’en-est-il lorsque nous mangeons une portion énorme ? Eh bien, la lourdeur qui en découle, après avoir bordé le vaisseau sanguin, se fait écho sur le foie. Vous pouvez donc endurer des fatigues, des nausées sans parler des digestions lentes mais aussi une lassitude immunitaire. Le mal-être peut nous éreinter pendant longtemps sans se rendre compte que tout cela est dû à l’excès de consommation. Mais, vous pouvez appliquer des astuces naturelles qui soutiendront l’estomac de cette épreuve.

Le sort de l’estomac

Si vous avez déjà malaxé une balle en mousse durant plusieurs heures dans votre main, au fur et à mesure, votre membre sera fatigué. C’est exactement ce que l’estomac ressent quand il digère trop de nourriture. L’estomac est constitué majoritairement de muscles robustes. Ces derniers ont évidemment besoin de repos à un moment donné. Le meilleur moment est les intervalles entre chaque repas. Vous l’aurez compris, les grignotements sont à bannir de votre quotidien ! Patientez au moins trois heures avant de manger le repas suivant.

Notons que l’appareil digestif peut demander jusqu’à six heures avant de complètement digérer un repas copieux. Aussi, force est de savoir que l’estomac, étant déshydraté devient sensible. Si vous mangez plus, buvez donc plus. Un seul manque d’hydratation peut déclencher les brûlures et aigreurs gastriques.

Des plantes amères pour bien digérer

Le meilleur allé de l’estomac, c’est l’amertume… Y Avez-vous pensé ? Non ? C’est évident ! Mais sachez que les plantes amères, une fois en contact à vos papilles, provoque tout un tas de processus. Un message se transmet grâce au nerf pneumogastrique lié à votre « poche de digestion », à l’intestin et au foie. Dès que vous ressentez l’amertume, cela donne un ordre de remuer et d’activer les sécrétions. Ainsi,  la salive devient plus abondante. A leur tour, le foie et la vésicule sécrèteront davantage. Par la suite, les vaisseaux sanguins reçoivent les enzymes et les hormones déversées abondamment. En effet, le goût amer active la motricité du tube digestif.

Invitez le plus souvent, les endives, la scarole, la chicorée et les feuilles de pissenlit. Ce sont des aliments naturellement amers à ne pas repousser. Pour cela, coupez-en quelques feuilles dans les vos salades fraiches. Ce n’est pas pour rien si la gentiane et l’absinthe sont prisées en apéritif.

Les étapes d’utilisation

Dans les apéros industriels, l’absinthe et gentiane sont riches en sucres et en alcool mais faible en substance amère, contrairement à ces plantes riches en extraits hydroalcooliques.

Il est conseillé de consommer des substances amères sous forme de liquide afin de prendre contact directement à la bouche. Toutefois, veillez à ne pas en avaler trop au risque de nausées et de vomissements. En cause, l’amertume en excès produira trop de tonicité.

Commencez par consommer un extrait hydroalcoolique d’absinthe ou de gentiane pour le favoriser la digestion. Cette pratique est d’une grande aide surtout avant les fêtes.

Pour ce faire, mettez 5 à 10 gouttes de la substance dans un demi-verre d’eau avant chaque repas. Augmentez la dose de 20 à 30 lors des repas copieux et laissez quelques instants dans votre bouche avant de l’avaler. Si vous ne supportez pas l’amertume, changez en gélule de 200 ou 400 mg.

Les femmes enceintes et les enfants sont prohibés de boire cette solution.

Les effets d’un repas copieux sur le foie

L’appareil de filtrage est mis à l’épreuve et nous ne pouvons le nier. En temps normal, le foie se charge d’éliminer les toxines, de fabriquer les protéines et les hormones, de gérer le taux de cholestérol, mais plus encore de stocker le glucose. La liste est exhaustive. Et avec des repas en excès, le foie aura d’autres missions à achever.

Afin de préserver la santé du foie, évitez l’alcool et les repas copieux, le froid et le stress, etc. Ce sont un ennemi juré du foie. Si vous comptez continuer les boissons alcoolisées, notez que le foie peut éliminer 90% et les 10% restants seront à la charge de la peau et des reins. Boire trop et rapidement est nuisible, pas uniquement pour le foie mais aussi pour les autres organes vitaux comme le cœur et le système nerveux.

Des armures effroyables pour le foie

Pour contrer l’excès d’alcool et de toxine, vous avez l’embarras du choix entre plusieurs plantes naturelles. Ce trio fait des merveilles, principalement pour le plus grand soulagement du foie. Après vos fêtes arrosées, plus de lendemain difficile ! En fait, le mélange de ces trois plantes évite la destruction des cellules hépatiques, booste l’immunité et stimule le processus digestif.

Il n’est pas question de profiter de ce remède pour manger en excès à temps voulu mais plutôt de recourir à cette astuce en cas de repas copieux. Voici des soutiens naturels qui vous apaisent des repas en excès.

Le chrysanthellum élimine l’alcool présent dans votre corps 5 fois plus vite. De plus, il serait à même de préserver la santé du foie des effets de l’éthanol. Il est doté d’un effet cholérétique, une action indispensable à la digestion.

Le chardon Marie est un meilleur allié du foie dans le sens où il élimine les toxines, notamment l’alcool. Cette plante appelée scientifiquement Sylibum marianum favorise également la digestion de graisses.

La schisandra protège le foie. Elle apaise le stress et préserve l’état de santé du système nerveux. En sus, elle favorise également la capacité de discernement et les réflexes.

Avant un festin, idéalement deux jours au préalable, il est conseillé de prendre deux gélules de chacun des plantes. Renouvelez le traitement 4 et 6 jours après la fête.

Attention ! Si vous avez bu, la consommation de ces plantes ne vous autorise pas de prendre le volant.

Share to your social media accounts!

Send this to a friend