Des astuces naturelles pour éliminer l’Helicobacter pylori – Recettes en Famille

Des astuces naturelles pour éliminer l’Helicobacter pylori

by Emma

Nombreux d’entre nous souffrent d’une indigestion chronique qui peut s’avérer gênant dans la vie du quotidien. En général, les symptômes sont anodins et dans certains des cas, sont à l’origine de l’Helicobacter pylori. C’est ce germe bactérien qui provoque les infections de la paroi intestinale en se présentant sous forme d’ulcère chez le sujet. Heureusement qu’il existe des manières naturelles et efficaces qui servent à se débarrasser de cet type de bactéries. Focus.

 

Comme l’indique la Haute autorité de santé (HAS), l’acquisition de la bactérie Helicobacter pylori est en général durant l’âge de l’enfance et elle est susceptible de s’enraciner à vie dans l’estomac à défaut de traitement adapté. Près 15 à 30% de la population française est porteuse de cette bactérie. En effet, la contamination peut être à l’origine d’une gastrite qui, des fois, n’est accompagnée d’aucun symptôme. Et dans ces cas les plus aggravés, l’Helicobacter pylori génère un ulcère, ou même un cancer de l’estomac.

 

Qu’est-ce que l’Helicobacter pylori ?

Désignant un germe bactérien, l’Helicobacter pylori se trouve uniquement dans l’estomac.

La bactérie se présente sous forme de spirale et elle est dotée de 2 à 6 flagelles, selon les informations du Groupe d’Etudes Français des Helicobacter, GEFH. Son milieu propice est celui très acide et l’Helicobacter pylori peut entraîner des troubles chroniques et ou un ulcère. En outre, cette bactérie peut être responsable d’un cancer de l’estomac et présente un enjeu vital du patient. Le plus ahurissant est que dans certains des cas, la contamination est asymptomatique durant des années jusqu’à ce que le patient décide de faire un diagnostic qui la dévoile.

En sus, il existe une Helicobacter Pylori plus fréquente après l’âge de 50 ans. Dans ce sens, l’infection se fait en général durant l’enfance sous certaines conditions, comme l’énonce HAS santé :

  • Effleurement aux liquides stomacaux : vomissements ou encore régurgitations
  • Contact avec les selles, avec des aliments ou avec de l’eau contaminée par des selles.

Selon le Dr Michael Bismuth, spécialiste en hépato-gastro-entérologie au CHU de Montpellier, « l’incidence de l’infection à Helicobacter pylori est différente chez les adultes et les enfants. En France, elle est plus faible chez les moins de 30 ans (20% des personnes en sont infectées à l’âge de 20 ans) et plus fréquente après l’âge de 50 ans (environ une personne sur deux) ».

Quels produits naturels éliminent l’Helicobacter Pylori ?

Mère Nature octroie ses richesses pour remédier aux infections bactériennes notamment l’ Helicobacter pylori. Ce sont :

  • Le miel de Manuka

Prisé pour son goût naturellement sucré et d’une consistance onctueuse, le miel est un ingrédient phare utilisé dans la médecine chinoise depuis de longues années. Le miel est une mine d’antioxydants, de vitamines et de minéraux qui en font un allié santé redoutable. D’après une recherche scientifique, le miel de Manuka possède des vertus antibactériennes qui permettent d’accélérer l’abolition de la bactérie H. pylori.

  • Les huiles essentielles

Suite à une étude menée par les chercheurs de l’American Society For Microbiology, le constat révèle que les huiles essentielles prennent un rôle essentiel en cas d’infection par Helicobacter pylori. Il existe des variétés d’huile essentielle dont celle de graines de carotte, l’huile essentielle de clou de girofle, l’huile essentielle de pamplemousse et l’huile essentielle de citron.

  • La phytothérapie

Par définition, la phytothérapie implique une utilisation des plantes ou d’herbes ou de plantes comme traitement de certaines maladies. En réalité, cette technique ancestrale permet d’évincer des maladies ainsi que les différents types infections. Selon une recherche scientifique, depuis la découverte de la bactérie H. pylori, les spécialistes privilégient l’utilisation de remède naturel.

  • La vitamine C

Aussi connue sous le nom d’acide ascorbique, la vitamine C regorge des vertus santé essentielles pour le corps humain. D’après une recherche scientifique, un complément en acide ascorbique serait à même d’éliminer la bactérie H. pylori. Par ailleurs, la vitamine C sert aussi de traitement alternatif approprié surtout pour les sujets qui présentent une résistance aux antibiotiques.

  • Les probiotiques

Ce sont des micro-organismes qui attribuent des bienfaits grandioses au corps humain. Selon les scientifiques, il est vrai que les probiotiques ne peuvent pas déraciner à eux seuls la bactérie H. pylori, mais ils évoquent une supplémentation opérante qui doit être associée à un traitement standard.

  • Le thé vert

Le thé vert est composé d’antioxydants qui sauront éviter les divers types d’infections. C’est un élixir de jouvence tout indiqué qui combat naturellement les agents pathogènes pouvant entraver le mécanisme du corps. Selon une expérience scientifique, le thé vert est opérant pour prévenir le développement des bactéries dans l’estomac et pour empêcher les effets inflammatoires dans le corps humain. A cet effet, il agit de manière efficace contre le développement de H. pylori et prévient les répercussions découlent de cette infection.*

Les distinctions d’une infection par l’Helicobacter pylori

Comme l’indique le Manual MSD, cette bactérie peut se trouver dans les selles, dans la salive mais encore eu niveau de la plaque dentaire. En outre, elle peut se transmettre quand une personne ne se lave pas les mains après ses besoins. De manière générale, la bactérie se répand principalement dans des établissements enfermés, au sein des familles ou dans des établissements de santé lorsqu’il y’a un certain côtoiement entre des personnes.

A cet effet, de bonnes règles d’hygiène sont de mise afin d’éviter l’infection. D’après cette même source, la contamination peut engendrer une gastrite sournoise chez 80% des personnes infectées par la bactérie Helicobacter pylori. « La plupart du temps, l’inflammation est silencieuse ne provoquant aucun symptôme. Sept ulcères de l’estomac sur 10 sont directement en lien avec l’infection à Helicobacter pylori et 9 ulcères duodénaux sur 10 », annonce le Dr Michael Bismuth.

Il arrive toutefois que des symptômes spécifiques se produisent et doivent inciter à solliciter l’avis de votre médecin traitant rapidement. Ces signes symptomatiques peuvent se manifester par une sensation de malaise dans le haut de l’abdomen, une douleur, des vomissements ou une indigestion. Néanmoins, pour constater la contagion, les analyses qui sont généralement adoptés sont une épreuve respiratoire ou une analyse d’échantillons des selles du patient. Parfois, le personnel de santé dot avoir recours à une endoscopie haute pour observer la muqueuse de l’estomac.

Des remèdes les plus fréquents qui combattent l’Helicobacter pylori

Pour traiter une infection à H. pylori, le recours à l’administration d’antibiotiques ainsi que l’utilisation d’un inhibiteur de la pompe à protons sont des traitements couramment utilisés. De temps à autre, le personnel de santé adoptera également du sous-salicylate de bismyth, un médicament qui sert à traiter l’indigestion, la nausée, les brûlures d’estomac ou encore la diarrhée. Le traitement peut se poursuivre jusqu’à des semaines et nécessite une grande persévérance. En plus, d’autres analyses sont requises pour approuver l’efficience de la prise en charge et pour garantir que le H. pylori a bien été évincé par l’organisme.

Contre-indications

  • Le miel est prohibé aux enfants de moins de 1 an pour éviter le botulisme infantile.
  • Les personnes qui développent une réaction allergique ou une sensibilité aux ingrédients des huiles essentielles sont implorées de demander l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant toute utilisation. Par ailleurs, les huiles essentielles sont à éviter pour les femmes enceintes ou en allaitement, pour les enfants de moins de 7 ans, pour les personnes âgées et les patients qui endurent une épilepsie ou un cancer.
  • Le thé vert est à consommer en suivant un dosage précis. Et pour cause, si cette boisson est consommée à forte dose, elle devient une source de troubles hépatiques.
  • Les remèdes naturels susmentionnés ne peuvent suppléer à un traitement médical qui consiste à établir un diagnostic et un traitement adapté.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend