Des astuces de grand-mère qui permettent de remédier aux verrues – Recettes en Famille

Des astuces de grand-mère qui permettent de remédier aux verrues

by Emma

Lorsque le corps développe des verrues, un trouble dermatologique qui peut envahir une zone spécifique du corps, la personne ressent un inconfort le long de ses journées. Bien que ce type d’excroissance semble anodin, son expansion nécessite un traitement en profondeur. Voici des remèdes naturels qui contribuent à pallier à ce trouble cutané peu connu.

Les verrues de forment après avoir été infecté par un virus du papillome humain. Ce virus s’attaque spécifiquement à la peau mais ne constitue pas une dangerosité. Cependant, il est indispensable de recourir à des techniques anciennes pour traiter ses signes durablement. Avant de procéder au remède, gardez à l’esprit que les verrues peuvent se présenter sous diverses formes.

Les verrues, c’est quoi ?

Comme le rapporte le site Doctissimo, un pédiatre et un médecin généraliste détaille la définition des verrues scientifiquement. Il s’agit en effet de tumeurs épidermiques courantes qui est fréquemment anodins et atteignent près de 10 % des Français. L’origine ? Ces troubles de la peau  proviennent d’une contraction du papillomavirus, connu sous le nom de Vph, un trouble qui peut développer des verrues génitales. Il existe également une autre cause d’infection, tel que le sexe oral.  Après avoir été contaminé, la personne manifeste ses signes préliminaires au bout de quelques semaines, voire quelques mois. La consultation d’un médecin est primordiale en dehors des remèdes naturels. En cas de contamination, le médecin saura réaliser des examens sur la partie contaminée, tout en sachant que ces dommages de la peau engendrent une pullulation du virus.

Les causes de contamination de la peau

Les causes de cette infection sont nombreuses, notamment des piscines fréquentes, de bains ou douches publiques ou encore la fréquentation des terrains de sport. Raison pour laquelle, les pieds doivent être protégés dans ces lieux humides. Dans ce sens, portez des souliers et évitez de marcher à pieds-nus dans les zones potentielles de contamination. De plus, la baisse de la défense naturelle est susceptible d’engendrer leur apparition sur la peau. Les traitements immunosuppresseurs peuvent occasionner ce désagrément. Ce n’est pas tout, le stress fait également partie des causes qui incitent la formation de ces excroissances. Ces dernières peuvent être rugueuses et dans ce cas, encore plus affligeantes.

Les types de verrues et les traitements adaptés

Les verrues se manifestent par plusieurs catégories, notamment : la verrue vulgaire, la verrue plane, la verrue plantaire, la verrue filiforme et les verrues génitales aussi appelées verrues vénériennes ou « crêtes de coq ».

Les verrues vulgaires

Ce qui distingue les verrues vulgaires c’est leur aspect dur, avec une surface irrégulière, de couleur brune et leur apparition sur les doigts ou encore sur les mains. Ce type de verrues est contagieux, notamment chez l’enfant qui le contracte par un contact direct. Certaines des verrues se forment une par une, c’est ce qu’on appelle « verrue-mère », et d’autres les entourent. Les dimensions varient en plusieurs dimensions, donc de 1 à 2 mm et elles ont de couleur rose foncée. Les doigts et les mains ne sont pas les seules parties du corps atteintes par ces excroissances mais le front peut également être atteint. Vous pouvez recourir à des pommades ou à une technique d’électrocoagulation baptisé l’étincelage.

Les verrues plantaires

Quant aux verrues plantaires, elles se forment sur les pieds, comme son nom l’indique et peuvent occasionner des douleurs en cas de pression. Pour les traiter, les experts utilisent en général, de l’azote liquide.

Les verrues vénériennes

Ces excroissances consistent en des réitérations de verrues sur les appareils génitaux des hommes ou des femmes, comme la vulve et elles peuvent se transmettre par des rapports sexuels. En principe, elles sont bénignes alors que les symptômes peuvent apparaitre jusqu’à un an après la contamination, une raison qui devra pousser à utiliser un préservatif. A un stade plus extrême, notamment quand le virus produit une lésion précancéreuse de l’utérus, les papillomavirus sont à l’origine de cancer utérin. Somme toute, les remèdes et les préventions contre ce trouble cutané ne doivent pas être négligés. A titre de prévention, il est indispensable d’informer votre partenaire lorsqu’un sujet est atteint de condylomes.

Les verrues filiformes

Plus fines que celles appelées « vulgaires », les verrues filiformes se développent sur le visage, sur la bouche ou encore sur le cou. La gent masculine rencontre plus d’incidences relatives à ce trouble en raison des rasages de barbes fréquents chez les hommes.

Les traitements médicaux des verrues

Le médecin généraliste peut prescrire l’administration de kératolytique, comme l’acide salicylique. Il s’agit d’un produit qui décompose la kératine, un des composants de l’épiderme qui sont atteints de verrue.

Autrement, le dermatologue propose l’utilisation de cryothérapie, une thérapie par le froid qui utilise de l’azote liquide. De par ce traitement, les verrues finissent par tomber.

En dehors de ces deux thérapies, le spécialiste peut recourir à l’électrocoagulation superficielle à l’aide d’un bistouri électrique, en cas de verrues multiples.

Il arrive que le médecin élimine les verrues à l’aide d’un laser au gaz. Lorsqu’il s’agit d’excroissance nommée verrue atypique, elles saignent et engendre des picotements. En sus, ce type de verrue peut apparaitre sur un grain de beauté. Dans ce cas, il est indispensable de solliciter l’intervention d’un anatomo-pathologiste le plus rapidement possible, qui se chargera de les ôter et de les ausculter.

Les traitements naturels des verrues

L’ail

Les verrues vulgaires sont plus faciles à traiter que les autres catégories. En cause, elles peuvent dissiper lorsque le système immunitaire est renforcé. Pour ce faire, découpez une gousse d’ail tous les matins et soirs et frottez sur les verrues. Une autre alternative est d’y appliquer de la chélidoine ou de l’herbe à verrue. Ce sont deux astuces salutaires qui sont à même à stopper la prolifération de ce trouble, à en croire à Catherine Solano, généraliste.  En dehors de ces traitements de grand-mère relayés par Passeport Santé, d’autres recours sont de mise.

Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est un remède efficient contre les verrues plantaires. Cette solution acide agit contre les verrues plantaires en ramollissant la protubérance sur la surface cutanée.

De l’eau salée

En outre, vous pouvez également réaliser un bain de pied comme suit. Commencez par remplir une bassine par de l’eau chaude, deux poignées de gros sel et de laisser reposer durant trois jours. Ensuite, faites bouillir 150 ml de cette solution salée durant 5 minutes et laissez refroidir. A l’aide d’un disque de coton, appliquez cette préparation sur la zone infectée et laissez agir durant environ 5 minutes. Poursuivez le traitement durant trois jours d’affilé pour mettre fin à la contamination.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend