Découvrez les raisons pour lesquelles vous bavez de la bouche lors du sommeil ? – Recettes en Famille

Découvrez les raisons pour lesquelles vous bavez de la bouche lors du sommeil ?

by Emma

Afin de pouvoir se reposer la nuit, nous attendons tranquillement que le marchand de sable passe pour tomber dans les bras de Morphée et ce, jusqu’au petit matin. Sauf que des fois, nous ne pouvons pas passer des nuits paisibles. Entre ronflements et congestions nasales, les bavures s’ajoutent à la liste. Pour montrer que vous avez bavez de la bouche la nuit, il y a une tache humide sur la taie d’oreiller. Les raisons sont nombreuses. On vous en dit plus.

Baver lors de son sommeil nocturne ou lors des repos de l’après-midi n’a rien de grave. Cela peut engendrer une gêne, notamment si on partage notre lit avec une autre personne. Toutefois, il s’agit d’un phénomène naturel, qui montre que vous avez passé un sommeil à la fois profond et relaxant.

Les étapes du sommeil

Nous nous demandons sûrement ce qui se passe réellement lors de notre sommeil. En fait, le cycle de sommeil se subdivise en 3 phases principales : le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et enfin sommeil paradoxal. La dernière phase est là où notre corps se détend entièrement et certaines fonctions du cerveau se déconnectent, notamment la fonction de déglutition. De ce fait, la salive s’accumule dans notre bouche, d’où la bave parce que la bouche ne peut contenir que peu de salive tout le long du sommeil.

La salive est par définition, un suc sécrété par les glandes salivaires. Elle permet de garder notre bouche humide. Ce rôle nous aide à parler et à avaler des aliments et la salive favorise également la digestion du fait des enzymes qui la composent. Notez que la quantité de salive varie dépende de la personne et de ce qu’elle fait. En repos, cette quantité est de 100 ml et en mangeant elle augment 10 fois plus.

Pourquoi la salive coule la nuit ?

Si la salive coule lors du sommeil, c’est pour diverses raisons.

Dormir la bouche ouverte. En dormant la nuit, les muscles du corps, dont ceux du visage se relâchent, c’est pourquoi la bouche s’ouvre légèrement. Comme susmentionné, la fonction de déglutition s’arrête tout de même, la salive qui s’accumule dans la bouche jaillit sur la taie d’oreiller, si vous dormez sur le côté. Cela étant dit, certaines positions de sommeil occasionnent la bave, comme dormir sur le ventre ou dormir sur le côté. Essayez alors de dormir sur le dos si vous souhaitez éviter cela.

La congestion nasale. En cas de rhume ou de certaines réactions allergiques, le nez peut se boucher lors du sommeil, chose qui vous empêche de respirer. Vous ouvrez donc la bouche pour pouvoir respirer alors la salive en ressort  facilement.

Il est conseillé d’inhaler certaines huiles essentielles comme l’huile d’eucalyptus, de menthe poivrée ou de thym pour décongestionner votre nez. Une autre alternative est de préparer une infusion de ces mêmes plantes avec de l’eau bouillante. Ensuite, inhalez la vapeur de votre infusion pour dégager les sinus.

De plus, la bave lors du sommeil accompagnée de ronflement peut traduire une apnée du sommeil. C’est un trouble de respiration qui se manifeste lors de votre endormissement et il se caractérise par des suspensions brèves de la respiration. Le sujet ne peut alors pas dormir continuellement.

Bave et hypersalivation lors du sommeil sont deux choses complètement différentes.  L’hypersalivation indique un excès de salive dans votre bouche. Il s’agit d’un phénomène qui s’explique par une surproduction de salive par les glandes salivaires, par exemple à cause d’une infection dentaire ou buccale mais aussi de troubles digestifs, ou même de l’anxiété ou de la faim. Il existe aussi d’autres causes de l’hypersalivation comme la difficulté à avaler la salive en cas de sinusite, d’une infection ORL, allergie, maladie de Parkinson, sclérose en plaques, etc.

A la différence de la bave lors du sommeil, l’hypersalivation peut se manifester en journée comme dans la nuit. Elle peut être passagère et bénigne mais elle peut aussi receler des pathologies graves.