Histoires

Déconfinement : une réalité émouvante illustrée par les enfants qui jouent dans des carrés dessinés à craie

À partir de l’annonce de déconfinement progressif, grand nombres d’écoles ont ouvert leurs portes. Cependant fin de ne pas s’exposer aux risques de contagion de la pandémie de coronavirus, il est primordial de respecter à la lettre, les règles de distanciations sociales instaurés par l’autorité. Au profit de la santé des écoliers et afin de les garder indemnes du virus, notamment à Tourcoing, les responsables tracent un espace dédié aux jeux et à la récréation. Cela est dans le but de leur protéger chacun. BFMTV mémorise les images émouvantes qui ont gagné le cœur de plusieurs internautes, à ce sujet.

A Tourcoing, les images des écoliers de la maternelle prouvent que les directives du respect de la distanciation sociale ne s’envolent pas en l’air. Les enfants jouent dans un carré délimité chacun et cette image a émue tout le monde.

Les images ont suscité une émotion générale

Ce mardi, à Lille, un journaliste de BFMTV a immortalisé les écoliers de Tourcoing en photos. Après avoir été postées sur les réseaux sociaux, ses photos ont engendré de nombreuses réactions. On peut lire sur l’image que les enfants rejoignent les études suite à de longs confinements et depuis, doivent vivre avec les mesures préventives qui sont devenus de nouveau standard à suivre.

Des enfants sont assis par terre, dans la cour durant la récréation et milieu d’un carré tracé avec une craie. Alors, la figure représente le champ de liberté de jeu dont bénéficient les enfants en question dans le but de ne pas enfreindre les mesures de distanciations sociales, mais également pour se préserver des contaminations du covid-19 qui pourraient survenir.

Des traumatismes des enfants

A cet effet, le journaliste de BFMTV, Lionel Top décrit l’image avec des détails et ce qui a entraîné ce tumulte dans tous les sens. Par la suite, il a rassuré les lecteurs en annonçant, « Les enfants l’ont vécu, pour être tout à fait honnête, beaucoup mieux que nous ». Par la même occasion, le correspondant affirme, « Les enseignants ont cherché à faire respecter cette distanciation sociale. Les enfants étaient à l’intérieur de leur carré dès qu’ils sortaient de la classe, pour y jouer, pour y sauter ». Lionel Top ne manque pas de mentionner des descriptions de l’image et de nuancer un emportement généralisé face à la situation. Au moment où les enfants jouaient dans leur petit carré, ils sautaient avec jovialité. Ils ont ensuite consacré du temps avec leur enseignante ainsi que les assistances maternelles. Telle sont les images photographiées par le correspondant du BFMTV. D’ailleurs, le journaliste déploie « C’est une ambiance étrange qui nous a marqués, nous les adultes, mais qui a beaucoup moins atteint les enfants. Ils avaient quatre ans sur la photo ».

Dans un posté publié via son compte sur le réseau à l’oiseau bleu, il formule que ces écoliers ne prennent pas comme de la répression, loin de là.

L’image signale le début d’une ère nouvelle

Le cliché de Lionel Top révèle un phénomène impensable et affolant en se référant sur les commentaires de ses followers sur Twitter.

Il est à préciser que « le marquage au sol est une initiative de l’école, et non pas une consigne nationale », selon Lionel Top. En outre, il ajoute, « il ne faut surtout pas viser l’équipe enseignante. Une institutrice qui était à côté de moi au moment où je faisais la photo me disait à quel point ça lui faisait mal au cœur parce que l’école même est un lieu de socialisation, de contacts entre enfants, et de les voir dans ces carrés nous faisait mal au cœur. Cette instit’ avait tout aussi mal au cœur que nous si ce n’est beaucoup plus ».

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend