Décédée à cause d’un cancer à l’âge de 16 ans, ses amies lui font un magnifique hommage

Savourer la vie à pleine dents, prendre plaisir de chaque instant de sa vie avec ses amis et sa famille, être éclatée de rire, mettre sa robe adorée,… la fille de 16 ans a fait plein de choses avant que sa maladie cancéreuse l’emporte à jamais. Elle faisait preuve d’un grand courage, avait une âme généreuse et remplie de joie, que ses proches avaient l’initiative de lui proclamer une gratitude plein de reconnaissance. Son parcours est relayé par Today.

Catherine Malatesta se sentait en train de vivre une vie pas compliquée, jusqu’à ce qu’on découvre qu’elle est atteinte d’un cancer niveau 4 suite au diagnostic qu’on lui a fait. A ce stade, l’étendu de la maladie se propage dans le corps tout entier en prenant le forme d’excroissance de cellule tumorale. Il s’agissait de tumeurs qui se forment au niveau du tissu conjonctif corporel notamment les os, les cartilages, cutané et musculaire.

Hommage à Catherine Malatesta

Catherine Malatesta avait l’opportunité de venir au bal de promotion du lycée. Malgré son état exténué le jour qui précède la fête dans la soirée, elle a étalé à sa mère Jennifer Goodwin qu’elle adorait porter la robe, qu’elle ne se sentait aussi jolie depuis un certain temps. Son partenaire de danse l’escorte, sûrement c’était une soirée très remarquable.

Elle a été éblouie par cette soirée de rêve, mais cela n’a duré qui si peu parce que sa pathologie l’a emprisonnée. Quelques jours plus tard, elle se retrouvait à l’hôpital. Elle mourut le 2 Août 2015, résultant du cancer.

Catherine Malatesta a laissé plusieurs souvenirs surtout celles de la nuit du bal de promotion. La mémoire est pour toujours gravée à chaque membre de sa famille ainsi que de ses amies. Quatre des amies les plus proches ont initié une confection de robe ayant la même modèle et de la porter à leur bal de fin d’année respectif, ce geste précieuse est afin de lui rendre hommage.

Singulièrement émue par cette gratification qui prouve que l’équipe est vraiment solide, sa maman annonce que ce qui importe pour elles c’est de porter une robe qui fait preuve d’une grande solidarité et qui est symbole de leur relation amicale avec Catherine, de ressentir sa présence, au lieu de choisir les modèles du dernier style, elles l’ont tant adorée.

Jillian Danton déclare que Catherine éprouvait de la joie de vivre et elle avait un moral positif, Jillian admet que quand elle met la robe, la force et l’esprit positif lui ravivent totalement.

Selon Jennifer, ce qui importe c’est que son âme sera toujours en vie et que chacun se mémorise des souvenirs passés avec elle. Les parents de Catherine ont créé un site web dans le but d’aider les études scientifiques et également servir d’assistance aux patients affectés par la pathologie cancéreuse, particulièrement les enfants. A part le site web, ils ont également mis en place une fondation ayant les mêmes objectifs. Rendre honneur à leur fille, c’est leur souhait le plus précieux et qu’elle sera parmi eux à jamais.

Défendre la mémoire de la personne décédée

Ce geste est communément expérimenter par plusieurs personnes ayant vécu la séparation avec un être cher. Malgré sa mort, le défunt est parmi eux peut-être pas physiquement mais ils ressentent sa présence.

Nadine Beauthéac, une psychothérapeute qui a écrit l’ouvrage 100 Réponses aux questions sur le deuil et le chagrin explique et montre ses idées d’expert dans son écrit que l’absence physique est comblée par son existence au fond de nous. Même on ressent un vide pour le défunt, le deuil ne peut pas être continuel.

Effectivement, la conviction au fond de soi d’un besoin de garder la relation avec cette personne subsiste, ainsi que le désir de conserver leur souvenir, cela même après avoir parcouru tous les stades funestes dont le fait de dénier, l’état irascible, faire une entente avec ce qui se passe réellement, la mélancolie ainsi que de devoir accepter la réalité. Ce mémento représente une signification conséquente à l’égard de différents rites, notamment la Toussaint pour les Européens, et le Dia de Muertos (Jour des morts) au Mexique. Néanmoins, il existe des gens qui ont besoin de pratiquer cette étape chaque jour. Chacune des personnes qui vie ce moment funeste possède une méthode que lui seule sera capable de déterminer afin de soulager sa douleur.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend