Coronavirus : une complication de la situation affirmée par un médecin de la Pitié-Salpêtrière – Recettes en Famille

Coronavirus : une complication de la situation affirmée par un médecin de la Pitié-Salpêtrière

by Emma

L’épidémie de coronavirus se propage à une vitesse fulgurante à travers le monde ; exacte opposée de la situation en Chine, là où le premier cas a fait son apparition. Depuis que la prolifération de l’épidémie en Europe, l’inquiétude fait rage sur le territoire français.

D’autant plus que l’Italie affiche, à ce jour, un bilan de 528 contaminations et 14 décès liés au coronavirus ; le considérant ainsi comme le pays européen le plus touché par l’épidémie. Les propos d’un médecin de la Pitié-Salpêtrière à Paris admettant la possibilité de répétitivité du scénario italien dans les autres pays européens laissent présager un risque de « pandémie », expliquent BMF TV et Le Figaro.

En l’espace de quelques mois, une cinquantaine de pays à travers le monde fut touché par le Covid-19. Premier cas détecté, dans un marché de fruits de mer à Wuhan en Décembre, le coronavirus a provoqué le décès de 2788 individus en Chine. La situation de l’épidémie dans son pays originaire semble stagner de plus en plus. Toutefois, une menace de « pandémie » a été évoquée par l’OMS. En début de semaine, le bilan de l’épidémie de coronavirus en France était jaugé à 18 cas confirmés. Ce jeudi 27 février, Olivier Véran prend la parole en affirmant que le bilan s’élève désormais à 38 cas à travers l’Hexagone. Tandis que l’Italie tente de maîtriser la propagation du virus, les autorités françaises s’apprêtent à affronter une circonstance similaire.

Une panique en France

Selon les paroles d’Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur, la France est parée à accueillir sans crainte l’épidémie. Cependant, les inquiétudes dans l’Hexagone se renforcent face au développement de nouveaux foyers en Europe.
Le Centre Européen de prévention et de contrôle des maladies avait stipulé que l’Europe allait faire face à « des évolutions semblables aux évènements en Italie, avec quelques variations ». Cela illustre à la lettre le cas de la France, où les autorités assuraient le 25 février que plus aucun sujet à risque n’était identifié sur le territoire mais qu’en l’espace de 48 heures, six nouveaux cas ont été certifiés.

Un médecin estime une possibilité de répétition des évènements d’Italie en France

Jusqu’à ce jour, la France compte deux décès dû à l’épidémie de coronavirus. Mais l’apparition de nouveaux cas de contamination dans l’Hexagone et le nombre de décès affiché en Italie, laisse penser à une prolifération rapide de l’épidémie sur le territoire français. A l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, un sexagénaire meurt d’une pneumonie virale ; le  président de la République s’est présenté sur les lieux ce jeudi. Selon les dires d’un médecin, le patient, originaire de l’Oise, était atteint du Covid-19 et a cédé face à une « embolie pulmonaire massive ».

Tandis qu’Emmanuel Macron souhaitait saluer le travail effectué par le personnel médical pour traiter la maladie, Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses, en profite pour partager dans ses propos qu’une situation à l’italienne risque de faire son entrée.
Selon le médecin, « le virus circule parmi nous » et « se transmet beaucoup mieux que ce qu’on pensait ». Malgré ces paroles peu rassurantes émanant d’un spécialiste en la question, le président de la République tente en vain de persuader le peuple français à ne pas céder à la panique. En toute transparence, le chef de l’État français, estime publiquement la présence d’une épidémie sur le territoire. Ainsi, il appelle à la vigilance tout en suscitant le calme. Emmanuel Macron a également tenu à remercier le corps médical pour la « qualité des soins prescrits aux patients ». Le président de la République prévoit d’effectuer régulièrement des visites pour encourager, soutenir et s’assurer que tout soit en ordre dans cet hôpital.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend