Coronavirus : un homme de 37 ans meurt alors qu’il a déclaré sur Facebook qu’il ne croit pas à « la propagande médias » sur cette maladie – Recettes en Famille

Coronavirus : un homme de 37 ans meurt alors qu’il a déclaré sur Facebook qu’il ne croit pas à « la propagande médias » sur cette maladie

by Emma

Lorsque cette pandémie s’est déclarée dans la région de Wuhan en Chine, la propagation n’a cessé de s’accélérer partout dans le globe. A ce jour, les statistiques sont les suivants : 566 075 morts depuis le commencement de cette crise sanitaire mondiale. Les conséquences de la maladie sur le corps sont assez variées, on peut distinguer un simple rhume qui peut se dégrader en une affection grave qui va envahir plusieurs organes essentiels. Personne n’est à l’abri avec cette maladie, car il peut toucher toutes les âges. En effet, cet homme qui a fait une interview relayé par Insider, a dernièrement déclarer le refus de porter un masque, pour dénoncer « la propagande médiatique » par rapport au coronavirus pour après en mourir.

Tout au long de cette crise sanitaire mondiale, il y a certaines personnes qui ne semblent pas être conscient des dangers de la pandémie. Mais il a aussi ceux qui ne veulent pas adopter les règles barrières pour éviter la propagation de la maladie.

Par contre, la menace est réelle et depuis le commencement de la propagation du Covid-19, il n’a cessé de faire des victimes partout. Ainsi, le personnel médicale travail d’arrache-pied pour pouvoir endiguer la pandémie. Le nom de cet homme de 37 ans est Richard Ross, il était l’un de ces personnes qui négligeait les menaces que présente la maladie.

Une précaution insuffisante

Richard Rosse âgé de 37 ans, a été emporté par le Covid-19, le 3 juillet trois jours après avoir été testé positif à la maladie. Des l’apparition de la pandémie en Chine, l’homme avait pour habitude de poster sur le réseau social Facebook des propos qui tendent à fanatiser l’opinion publique. Richard Ross était un fervent admirateur du président Américain Donald Trump, et il soutenait son idée comme quoi la pandémie n’est pas une menace importante.

Richard avait jugé les informations sur la maladie pandémique comme étant « truquées » pour du favoritisme aux opposants de Donald Trump aux élections présidentiel des Etats-Unis.

Trois mois de cela, un poste via son profil Facebook rend publique un propos offusquant au même moment où le Covid-19 envahit le territoire américain. Sa publication annonce : « Soyons clairs. Je ne vais pas acheter de masque. Je n’en ai jamais acheté et je refuse d’accepter la propagande médiatique. »

« J’en ai marre d’allumer ma télé pour voir des publicités politiques et des sottises concernant la Covid. Hier, j’ai remis mon décodeur. J’ai également commencé à ignorer les gens. Il est temps de mettre fin à la négativité », tel est le propos de cet homme vers la moitié du mois de mai.

Le virus s’est attaqué à Richard Rosse

Malheureusement, Richard Rose a posté sur le même réseau social qu’il manifestait des indications suspectes et similaires à celles de la Covid-19.

Après une heure, Richard les a prévenus que les médecins étaient formels que le Covid-19 est bel et bien dans son organisme, et qu’il devait suivre les traitements adéquats à la maladie.

Il a peut de temps après été victime d’une difficulté respiratoire, et il a aussi été frappé par un manque d’énergie au quotidien.

Au final, Richard Ross a fini par succomber à la maladie, en créant un chagrin immense chez ses proches et sa famille. Un de ses amis, nommé Nick Conley estime le départ de Richard comme un fait tragique, le plus poignant demeure dans ses agissements qui ont conduit à ce fait fatidique.

Par ailleurs, il a évoqué qu’il ne fallait pas pointer du doigt le défunt sur la divergence de point de vue qu’il avait par rapport au coronavirus. « Quelqu’un est décédé et nous devons avoir de la compassion à cet égard », d’après lui.

La nécessité de vigilance alertée par les autorités sanitaires restent de mise

Le long de ces mois confrontés à la crainte et de devoir rester vigilent face aux séquelles du virus, mais certaines personnes sont à l’heure tentées de relâcher les mesures de précaution. De plus, une tendance hâtive à reprendre la vie de tous les jours accroît. Selon un rapport diffusé par Le Parisien, des médecins au nombre de quatorze s’effrayent en percevant que la population commencent à baisser la garde.

A cet effet, les autorités sanitaires sont menés à réitérer que : « le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos, la distanciation physique autant que possible et le lavage des mains » restent jusqu’à présent des précautions vitales afin de devancer une seconde vague de contamination.

Ils poursuivent par la suite : « Pour nous tous, la tentation est grande et compréhensible de reprendre une vie normale, d’oublier le virus, de profiter de l’été, des plages, des soirées entre amis et de la proximité retrouvée ». Ensuite d’ajouter : « le virus, lui, ne nous oublie pas ». Ainsi, il est toujours nécessaire de continuer les efforts fournis depuis les amorces de la maladie, et de toujours rester vigilent en tout temps pour se protéger de la menace invisible, qui est toujours là.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend