Coronavirus, originaire de la Chine et ses signes symptomatiques représentent une menace mondiale – découvrez les précautions

D’après le bilan élaboré en Chine ses derniers temps, 1300 patients sont victimes du coronavirus, avec 41 décédés. Par conséquent, les habitants du territoire central se concentrent sur les dispositifs visant à assurer le maintien, et le Ministère de la santé de Paris et de Bordeaux a diffusé 3 cas initiaux qui sont relatifs à cette épidémie. France 24, Ouest-France et LCI ont diffusé les signes caractéristiques de la maladie ainsi que les mesures à prendre. Focus sur les symptômes et les remèdes.

Le coronavirus s’est développé en mois de décembre à Wuhan, une ville chinoise. Ainsi, l’administration de la Chine a pris l’initiative d’isoler la ville de Hubei avec 56 millions de personnes. Connu tout de même sous le nom 2019-nCov, le virus a pris en proie le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis ainsi que l’Australie et suivi par la France. L’épidémie se manifeste par une fluxion de la poitrine d’après les informations du Ministère de la santé. Il se peut que les personnes atteintes ressentent une forte pression en respirant.

Des signes relatifs à la grippe

L’épidémie est comparée à des troubles respiratoires et à des grippes. Sur LCI, Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat AP-HP et directeur de l’Institut immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie à l’Inserm a déployé les signes caractéristiques. Ces derniers se manifestent par des migraines, des maux articulaires, des soucis au niveau de la respiration, mais encore une fièvre, des crachements. Il se peut que la personne atteinte souffre d’une asphyxie. Toujours selon ce spécialiste, le patient peut endurer des “pneumonies qui peuvent être sévères dans les cas les plus graves”.

Dès que vous constatez quelques-uns de ces signes symptomatiques, remémorez-vous des éventuels effleurements à un carrefour de l’épidémie. D’après le Ministère de la santé Agnès Buzyn, la couvaison se passe durant « 7 jours, entre 2 et 12 jours ».

La France a pris des précautions

Ouest-France déploie que deux d’entre les trois patients ont peut-être visité la Chine. Ainsi, on les a scellés dans une zone recluse dont un d’entre eux un ressortissant de Bordeaux. Ce dernier avait de la toux et de la fièvre d’après le constat de SOS Médecins qui sont tous deux de signes du coronavirus. Il se peut que cette personne ait été contact avec des habitants de Wuhan. Lorsqu’il a débarqué dans l’Hexagone, « il est en chambre isolée de façon à ce qu’il n’ait pas de contact ultérieur, il va bien », d’après le Ministère de la santé dans ses informations la veille des week-ends.

Le patient a été accueilli au CHU Pellegrin, qui a déployé que « les professionnels de santé suivent les protocoles de protection en vigueur en portant (…) gants, masque et vêtements adaptés ». Selon le Dr Karl Moliexe, porte-parole de SOS Médecins « Du fait de notre fonctionnement, sur rendez-vous, il a croisé peu de monde dans la salle d’attente, moins de 10 personnes et se tenait lui-même à l’écart. Le risque pour les autres patients est quasi-nul ». D’ailleurs, toujours à suite à une deuxième analyse confirmant la contamination d’une autre personne, on l’a installée isolément au dispensaire Bichat. Quant à la troisième analyse, les signes sont similaires aux deux autres.

Les mesures à prendre

Le virus est plus menaçant à l’égard des personnes délicates. « Il faut premièrement se laver les mains, prendre plutôt des mouchoirs jetables et les jeter immédiatement après, et enfin, lorsqu’on est soi-même malade, porter un masque. » a expliqué le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste.

D’après le Figaro, la température est à prendre en considération, en le prélevant quotidiennement. Lorsque vous toussez, couvrez le visage par le coude et ne frôler pas avec des gens fragiles. « Par voies respiratoires, par le contact des mains et par l’échange de salive » a expliqué un spécialiste suite à ses constats initiaux, et que le coronavirus se contamine entre humains.

Les précautions en constant les signes

Hâtivement, il faut contacter le « 15 », et évitez surtout de vous rendre chez les urgences ou encore chez un médecin, selon Agnès Buzyn. Ce geste, à l’initiative du ministère des Solidarités et de la Santé, est dans le but de freiner toutes éventuelles contaminations. « Si vous allez aux urgences vous tomber déjà sur des personnes fragilisées puisqu’elles ont besoin d’aide médicale. Vous risquez de leur transmettre le virus et la conclusion pourrait être dramatique pour elles », selon Carine Milcent, chercheuse et spécialiste du système de santé. Sur BMF TV, elle appuie à ce que les concernés respectent les indications du ministère.

Après avoir contacté le 15, il faut patienter jusqu’à ce que les équipes se déplacent et l’emmène à pour être isolé et pour que la maladie soit traitée par la suite. A cet effet, le Centre national de référence de l’institut Pasteur s’occupe des traitements afin d’identifier si la personne porte le virus.

En particulier, les patients qui expérimentent ses signes symptomatiques et les personnes qui viennent de la Chine doivent respecter ses indications. Il se peut que cela soit une grippe mais il est fortement recommandé de contacter le 15 dans le but d’un diagnostic. Enfin, les effleurements avec ces gens sont à prévenir.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend