News

Coronavirus : le Schweppes Tonic est-il prescrit par un médecin ?

A la fin du mois de février, les mots «  Schweppes » et « coronavirus » faisaient partie des combinaisons les plus recherchées sur Google par ses utilisateurs. Pour mobile, des messages transmis sur les réseaux sociaux vantant l’efficacité de cette boisson gazeuse sur la prévention ou traitement du Covid-19. Mais au moment où les scientifiques sont mobilisés pour trouver un traitement, l’OMS précise pourtant qu’il n’existe jusqu’ici aucun vaccin ou médicament  indiqué, face à cette pandémie. Dans ce sens, une nouvelle relayée dans les pages du Canard Enchaîné a rapidement été étiquetée. D’après le journal satirique, un médecin prescrirait du Schweppes Tonic à ses patients infectés par le Covid-19 dans une clinique à Melun. Une information considérée comme une « grave dérive » par certains médecins car comme le rapportent nos confrères de la République de Seine-et-Marne, « Non, la clinique de Melun ne guérit pas les patients atteins du Covid-19 avec du Schweppes Tonic ».

«  Le Schweppes pour combattre le coronavirus ». C’est une des fameuses fausses nouvelles mises en avant par les médias depuis le début de la pandémie. France Soir et New York Times y font spécialement référence, donnant l’alarme quant aux dangers de la désinformation qui peut survenir suite à la confusion venue des réseaux sociaux.

Ainsi, lorsque le Dr Mohammed Sqalli a annoncé donner di Schweppes Tonic aux patients infectés du Covi-19, la direction de la Clinique a tout de suite réagi en précisant que cette information met en relief une anecdote qu’ « un remède miracle pour guérir le Covid-19 »

Anti- paludisme naturel.

C’est dans la clinique des Fontaines à Melun que le Dr Sqalli aurait annoncé prescrire ce soda aux «  aux patients légèrement atteints » par le Sars- Cov-2. Interviewé par la République de Seine-et-Marne, le médecin déclare que vu le manque de Plaquenil (hydroxy-chloroquine), il aurait choisi le Schweppes Tonic à cause de sa teneur en quinquina, un antipaludéen naturel.

«  Le soda permet de réhydrater les patients et il a des effets positifs. C’est peut- être le traitement du pauvre, mais quand on n’a rien de mieux, pourquoi s’en priver ? Le plus important c’est de sauver des vies » annonce le médecin. La direction de l’établissement a, quant à elle, précisé qu’il est question d’anecdote et que » ce soda n’est pas un remède, ce serait, ce serait trop simple ».

L’information diffusée par le Canard Enchaîné sous le titre Le Schweppes, nouveau médoc miracle a provoqué l’indignation de certains professionnels médicaux, notamment le Dr Gilbert Deray, chef service néphrologie à la Pitié- Salpêtrière. Dans un message publié sur Twitter, ce dernier précise que prescrire du Schweppes à des patients «  est signe d’un grave dérive », puis de finir «  quelle sera la prochaine étape si on laisse chacun agir selon son intuition »

Combinaison Schweppes et coronavirus

Une fake news issue d’une confusion. Si ce soda a été combiné au coronavirus sur de nombreuses recherches faites sur Google, France Soir clarifie qu’il s’agit en fait d’une série de confusions qui provient des réseaux sociaux. En effet, ce soda amer contiendrait des extraits de quinine, une substance célèbre pour ses vertus antipaludiques, et celui- ci aurait été associé par méconnaissance à la chloroquine (dérivé de la quinine) qui est au centre de débats des scientifiques pour traiter le Codvid-19.

Pourtant quinine et chloroquine sont deux substances distinctes, à plus forte raison que le Schweppes ne renferme que peu de quinine. Ainsi, à la question de savoir si la boisson gazeuse est un remède contre le Sars-Cov-2, la réponse est strictement négative au vu des avancés scientifiques actuelles, comme le précise le Huffington Post.

Rester sur concepts scientifiques.

Selon le Dr Eduardo Aptecar, président de la commission médicale d’établissement (CME) , «  ce soda ne peut ne peut pas faire de mal aux patients, mais ce n’est certainement pas un traitement contre le Covid-19 », puis il compète  «  il ne faut pas donner de faix espoirs et rester sur des concepts scientifiques »

Le Dr Sqalli qui partage les positions défendues par le Dr Didier Raoult déclare quant à lui : «  bien sûr qu’il n’a pas d’étude randomisée, mais si on a un moyen de lutter ou de soulager les patients m, il faut foncer. On donne  bien un autre soda pour des diarrhées…ce n’est pas parce que c’est un soda que ça ne fonctionne pas ».

Une affirmation légèrement rectifiée par le Dr Saïd Bénarim, anesthésiste à la clinique des Fontaines qui clarifie que la boisson gazeuse relève plus qu’un remède de grand-mère.

«  Ça reste un soda, pas un remède miracle » accentue le médecin avant de continuer, «  plutôt que de donner de l’eau, on donne du Schweppes. Si ça agit tant mieux, si ce n’est pas le cas, c’est une boisson comme une autre ». Le Dr Sqalli reconnait de même que « le Schweppes n’est pas bien sûr pas la panacée face au Covid-19 » et évoque par la même occasion qu’il n’a « jamais dit que nous allons tout résoudre avec du soda ».

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend