Comment rafraichir l’air dans votre maison grâce à une astuce simple et économique – Recettes en Famille

Comment rafraichir l’air dans votre maison grâce à une astuce simple et économique

by Emma

Doté d’innombrables bienfaits santé et d’autres vertus salvatrices dans le quotidien, le citron est une mine de vitamines et de minéraux. C’est un puissant antioxydant qui serait à même de lutter contre le vieillissement cellulaire, une action qu’il doit à sa teneur en flavonoïdes. Il permet également de prévenir certaines pathologies. Il est prisé en cosmétique, en astuces beauté, en cuisine, en jardinage mais aussi en nettoyage de la maison.

En quoi le citron est-il bénéfique ?

Gardez à l’esprit que les citrons sont de puissants désodorisants avec la capacité d’absorber les mauvaises odeurs dans la cuisine, une pièce propice aux germes et aux bactéries. Pour rafraichir l’air dans la cuisine en laissant place à une odeur agréable, il vous faut du citron.

Munissez-vous d’un citron de taille moyenne et découpez en 4 parties. Il faut que les quartiers restent attachés les uns aux autres. Ensuite, saupoudrez d’un peu de sel et laissez reposer durant quelques heures.

Pendant ce temps de pause, le citron commencera à émaner un agréable parfum d’agrume. Ouste les mauvaises odeurs tenaces, les bactéries et les germes accumulés dans l’air ambiant.

Comment préparer un désinfectant pour la maison avec du citron ?

Certes, les désinfectants conventionnels vendus en supermarchés sont opérants mais ils sont composés d’ingrédients chimiques souvent toxiques. Pourquoi ne pas fabriquer votre propre désinfectant à base de citron ?

Les ingrédients :

  • le jus de 3 citrons ;
  • du sel ;
  • du savon.

Versez le tout dans un flacon vaporisateur et remuez. Appliquez-le normalement dans les pièces de la maison pour désinfecter votre intérieur.

Les parfums nous font du bien

En Europe, plusieurs laboratoires se sont focalisés sur l’étude des émotions enclenchées par les stimuli de nos sens, y compris l’odorat, à en croire Francis Vial, docteur en neurophysiologie et président de la société Emospin. « Dans notre culture occidentale, l’olfaction est considérée comme un sens secondaire, alors que c’est un levier émotionnel très puissant et un régulateur capital de notre humeur. » affirme-t-il. Les parfums sont si importants qu’un épisode d’anosmie, c’est-à-dire la perte de l’odorat, souvent accompagnée de l’agueusie, une perte du goût, se trouve à l’origine des troubles psychologiques. Pratiquement, chaque senteur que l’on aspire envoie instantanément un signal au cerveau grâce à plusieurs millions de neurones olfactifs. L’expert en neurophysiologie renchérit son idée, « Elle produit de nombreux effets que l’on mesure et analyse grâce à une boîte à outils d’évaluation physiologique comme l’électroencéphalogramme, le dosage du cortisol dans la salive, les rythmes cardiaques et respiratoires, ou encore la température cutanée. Mais aussi en étudiant le comportement, les expressions du visage, et notamment de la voix ».

Bien choisir son coup de cœur olfactif

Le choix des parfums qui nous convient repose sur les bienfaits que l’on peut en tirer. Intuitivement ou pas, c’est déjà le cas, mais il est possible d’affiner son choix si l’on a une certaine idée des principes. Par exemple, si l’on sait que le citron est doté de vertu dynamisante, que l’orange apaise la fatigue, et que le pamplemousse octroie de l’optimisme. Quant au parfum de lavande, certains sont relaxants et d’autres sont dynamisantes. La rose envoie un shot de rassurance et de réconfort. Certaines personnes se servent de casque neuronal (Mindcent) proposé dans certaines boutiques Guerlain. Ce dispositif prodigieux permet de mesurer l’influx électrique que le cerveau émet lors de l’olfaction. Le sujet sent, à l’aveugle, quatre univers olfactifs, dont celui frais, floral, boisé chypré et oriental. Par la suite, on choisit les propositions parfumées qui répond le mieux à vos préférences.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend