Comment prévenir un AVC en repérant ses signes annonciateurs ? – Recettes en Famille

Comment prévenir un AVC en repérant ses signes annonciateurs ?

by Emma

AVC, ou accident vasculaire cérébral, en France, atteint environ 130 000 personnes dont  environ 50 000 succombent à la maladie. Due à un arrêt subit de la circulation du sang dans le cerveau, à un caillot dans les vaisseaux sanguins ou bien une rupture d’un vaisseau dans le cerveau. Cette maladie ne fait pas de distinction entre les hommes et les femmes. Voici alors les symptômes précurseurs de cette maladie.

L’AVC ne fait pas de distinction d’âge, il fait de plus en plus de victimes. L’Inserm explique que cette maladie peut laisser des séquelles sur le cerveau. C’est la cause principale du handicap se présentant chez une personne adulte, la seconde origine de démence, et la première cause de mortalité chez la femme. Il existe alors des facteurs de risques typiques aux femmes comme l’explique Allo docteurs.

Les différents types d’accident vasculaires cérébraux

On peut séparer les AVC en deux catégories :

–  Les infarctus cérébraux : C’est le 80% des AVC. Ce type d’AVC est dû à l’obstruction d’un vaisseau sanguin à cause d’un caillot. Aussi appelé embolie cérébrale ou AVC ischémique, elle présente des rares cas où l’origine est veineuse et est appelé « thrombose veineuse cérébrale » qui représente 1% des cas d’AVC. Cela peut atteindre les femmes à jeune âge à cause des facteurs hormonaux ou de la consommation de tabac.

–  Les hémorragies cérébrales et méningées : qui représentent de façon respective, 15% et 5% des AVC. Elle est due à la rupture d’une artère du cerveau : c’est la rupture de l’anévrisme, une dilatation anormale de la paroi de l’artère.

Les signes d’un AVC

Reconnaitre les signes d’un AVC est une chose indispensable due au danger qu’il représente. Voici des signes qui devraient pousser à être averti :

–  Affaiblissement des muscles ou muscles paralysée d’un membre, ou d’un côté du visage ;

–  Un ou plusieurs membres ou un visage engourdi ;

–  Difficulté à garder l’équilibre ;

– Cécité unilatérale ou une vue double ;
–  Parler ou s’articuler devient difficile ;

–  comas pouvant être causés par des troubles de la vigilance

–  des maux de têtes insupportables ;

Ces signes peuvent se manifester de manière soudaine, d’où le nom attaque cérébrale et l’intensité peut-être variable.

Les facteurs de risques concernant les femmes

Il existe des facteurs pouvant accentuer les dangers d’un AVC pour les femmes. La forte migraine avec de la chaleur, le surpoids, la dépression, la diabète ou encore l’arythmie cardiaque peuvent augmenter les danger d’un AVC que ce soit pour la femme ou l’homme comme expliqué par « l’association américaine du cœur » dans la revue stroke.

En plus de cela, les dangers que la femme soit atteinte est supérieure aux dangers pour les hommes due à la grossesse et l’usage des pilules contraceptives. Les scientifiques mettent alors en garde et expliquent la nécessité de surveiller la tension artérielle des jeunes femmes, avant de prendre des pilules contraceptives ou au début de la grossesse.

En plus, les signes d’un AVC se présentant chez la femme sont assez identiques à celles se présentant chez l’homme. Par contre, les signes d’une attaque cérébrale chez la femme sont plus délicats. Elles peuvent avoir plus de risques à avoir de la peine à articuler ou encore à être bien conscient de son entourage.

La prévention d’un AVC

Mettre en pratique un style de vie sain est necessaire pour éviter les AVC, et comme expliqué par Figaro santé, il est nécessaire de :

– stopper le tabagisme

– diminuer la consommation d’alcool

– faire des activités physique de façon régulier;
– maintenir un poids adéquat pour la santé

–  consommer de la nourriture saine, abondant en potassium, magnésium, et avec peu de sel pour empécher une augmentation de la tension artérielle. Il faut aussi mettre en avant les fruits, légumes et les poissons gras

–  diminuer le stress ;
–  éviter autant que possible la prise de pilules de contraception, ou utiliser un substitut sans progestérone

–  essayer de diminuer du mieux qu’on peut le tension artérielle

–  prévenir le diabète

–  contrôler la consommation de cholestérol

Dans le cas où vous présentez un des signes énumérés en haut, ou si une personne de votre entourage les présente, vous devriez contacter au plus vite un médecin pour traiter le plus vite possible le problème.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend