Comment pallier aux signes d’asthme avec ces 10 remèdes ? – Recettes en Famille

Comment pallier aux signes d’asthme avec ces 10 remèdes ?

by Emma

L’asthme fait partie des maladies respiratoires chroniques, les plus courantes. C’est une condition qui est susceptible d’engendrer des séquelles sur la qualité de vie du patient. Le patient développe des signes dès l’âge de l’enfance, notamment une dyspnée. Première chose à faire c’est d’éloigner les éléments déclencheurs de la maladie et d’adopter une meilleure hygiène de vie. Vous pouvez tirer profit des remèdes naturels pour cela.

L’asthme s’attaque à plus de 4 millions de Français. Pour pallier à ses symptômes, des traitements ciblés comme le bronchodilatateur sont de mise. En complément aux remèdes médicaux, vous pouvez recourir à des traitements naturels qui contribuent à soulager les crises et à améliorer la respiration. Selon le Dr Debra Sullivan, infirmière enseignante spécialisée en cardiologie et en médecine alternative, dans un revu de Healthline, il existe 10 thérapies naturelles sont pour améliorer les symptômes de l’asthme. Focus.

Les soins naturels contre la maladie asthmatique

Chez une grande majorité de patients, il est important de traiter le trouble pulmonaire chronique en améliorant son hygiène de vie et d’adopter des techniques de respiration. Il existe tout de même des solutions proposées par la médecine traditionnelle et qui sont les suivant.

  1. Le miel

Le miel est prisé pour remédier contre la toux ainsi que de combattre les angines. Cet ingrédient est un allié incontournable pour les personnes asthmatiques. Comme précisé dans un article publié sur le Journal of Medicinal Food, la thérapie manque encore d’attestation scientifique en ce qui concerne son efficacité contre l’asthme sans aucun autre produit ajouté. Mais combiné à  d’autres éléments, comme les graines de céleri, la science prouve qu’il améliore la santé des patients.

  1. L’ail

Cet épice est reconnu pour ses propriétés thérapeutiques en médecine traditionnelle. Il est doté de vertu anti-inflammatoires qui permet de pallier aux symptômes de l’asthme, selon la conclusion d’une recherche menée in-vivo et publiée par The American Journal of Chinese Medicine. Selon le Dr Robert Graham, médecin dans un hôpital new-yorkais, l’ail est riche en antioxydants en estimant qu’il s’avère utile pour améliorer la respiration du patient.

  1. Le gingembre

Le gingembre peut compléter un traitement bronchodilatateur, pour remédier aux signes d’asthme. Une recherche scientifique prouve ses propriétés anti-inflammatoires qui contribuent à soulager les appareils respiratoires, à en croire aux résultats préliminaires d’un essai clinique publié par U.S. National Library of Medicine.

  1. L’oméga-3

Selon une recherche menée sur des enfants, la consommation de plus l’oméga-3 contribuerait à réduire les signes de l’asthme à l’origine de la pollution intérieure. En revanche, un excès en oméga-6 serait susceptible de rendre la maladie plus extrême, voire à une maladie chronique, selon les affirmations parues sur le site Pourquoi Docteur. Pour imprégner plus d’oméga-3. Consommez plus de poissons, comme le hareng ou le saumon, l’huile de colza et les noix sont aussi à privilégier.

  1. Réviser son alimentation

L’alimentation fait partie des paramètres à prendre en considération pour remédier à l’asthme. Dans ce sens, adoptez une alimentation riche en  fruits et légumes qui ont une forte teneur en antioxydants, notamment la vitamine C et le bêta-carotène. Ce dernier est un prémonitoire de la vitamine A et est présent dans le potiron, la patate douce, le melon et dans la carotte. Selon le Dr Graham, ce légume-racine est aussi prisé dans plusieurs remèdes naturels et il prouve son efficience pour soulager la maladie respiratoire. La carotte permet de pallier aux symptômes de l’asthme causés par des exercices physiques, à en croire à des premières conclusions scientifiques. La carotte mélangée à du miel et à du jus de citron contribuerait à remédier à la grippe.

  1. La méthode Buteyko

Vers les années 1950, cette technique est conçue par un médecin ukrainien qui répond au même nom. La méthode Buteyko consiste à inculquer des exercices de respiration pour alléger les effets de l’asthme ainsi que l’hyperventilation. Alors, la méthode consiste à « respirer moins » et cela se fait en contrôlant l’air qu’on inspire. Toutefois, la méthode ne fait pas l’unanimité auprès des médecins. Pour le Dr Pat Bass, membre de l’American College of Physicians, elle pourrait limiter les signes manifestés lors de la crise respiratoire mais ne remplace pas l’utilisation d’un inhalateur. Selon plusieurs anecdotiques, la technique améliore la qualité de vie des patients et leur bien-être. En sus, le spécialiste juge une liaison possible avec la maîtrise de soi qui provient de cette méthode.

  1. La méthode Papworth

Selon l’association Asthma UK, la méthode Papworth, tout comme la méthode Buteyko, consiste à réaliser des exercices de respiration. Le patient apprend alors à respirer par le nez et le diaphragme. Lors de cet acte, le praticien enseigne divers schémas respiratoires ajustés à de nombreuses activités. De plus, la méthode Papworth est jugée comme étant une alternative complémentaire mais là encore, son efficacité est souvent remise en cause. Selon Andy Whittamore, médecin généraliste, ces techniques ne peuvent en aucun cas remplacer un traitement médical. Il poursuit par la même occasion que « ce qui marche pour un ami asthmatique ne marchera pas forcément pour vous ».

  1. Le yoga

Le yoga octroie plusieurs avantages pour le bien-être corporel. Par ailleurs,  cette méthode contribue tout de même à soulager l’état des patients asthmatiques. En plus du traitement classique du yoga, une femme atteste que cette discipline lui a été vraiment avantageuse en parlant de respiration. En cause, la pratique permet pour elle de mieux gérer les crises d’asthme et à réagir tout en étant loin du stress.

  1. L’acupuncture

Le Pr Antoine Magnan, médecin pneumologue, encourage l’acupuncture est « à condition qu’elle ne se substitue pas au traitement de fond s’il est nécessaire ». En outre, il atteste que cette pratique d’origine chinoise est reconnue comme étant un « traitement d’appoint » par la Haute autorité de santé (HAS) au profit des individus asthmatiques éduqués et traités. Malheureusement qu’il manque encore de preuve scientifique pour appuyer ce recours.

  1. La méditation

Selon la conclusion d’une recherche menée par des neuroscientifiques américains, la méditation dite de pleine conscience contribuerait à pallier aux symptômes de l’asthme et aux autres maladies liées l’inflammation chronique. Puisque les stress est un catalyseur de ces conditions, il est important de maîtriser sa respiration, de reprendre le contrôle sur ses sensations physiques ainsi que d’optimiser sa concentration.

Mise en garde

Ces alternatives naturelles sont seulement à titre complémentaire au traitement médical. Par ailleurs, elles ne remplacent pas les remèdes médicaux sans le feu vert de votre médecin.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend