Comment augmenter le taux de plaquettes sanguines grâce à des aliments naturels et des compléments ? – Recettes en Famille

Comment augmenter le taux de plaquettes sanguines grâce à des aliments naturels et des compléments ?

by Emma

Aussi connu sous le nom de plaquettes, le thrombocyte constitue des cellules sanguines qui jouent un rôle important dans la coagulation sanguine. Pourtant, à une quantité basse, le corps manifeste des symptômes, comme la fatigue, le saignement des gencives et l’apparition d’ecchymoses anormales. Il s’agit du phénomène baptisé thrombopénie.

Les facteurs de thrombopénie ou thrombocytopénie sont divers, notamment la prise de certains médicaments ou l’existence de certaines pathologies. Pour évaluer la raison exacte, une consultation médicale est de mise, donc de l‘expertise d’un médecin qui saura établir un test sanguin afin d’attester l’insuffisance de plaquettes sanguines.

A sin stade extrême, seul un professionnel de santé saura établir le processus à suivre afin de traiter la maladie à temps. Mais pour prévenir ce phénomène ou si la baisse des plaquettes demeure moindre, le sujet doit améliorer son hygiène de vie et surtout son mode alimentaire.

En sus, certains aliments et compléments sont à privilégier. Comme paru sur un revu du Dr Graham Rogers, praticien en médecine interne, ce recours favorise la capitale santé en fournissant au corps une pléthore de nutriments.

Une faible numération plaquettaire

Le sang est composé de globules rouges, de globules blancs et de thrombocytes. Ce sont tous des cellules présentes dans la veine et elles circulent dans un liquide nommé plasma. En cas de blessure sur la peau, les thrombocytes produisent des caillots sanguins pour stopper le saignement. Le rôle des thrombocytes est d’anticiper les saignements en prenant le rôle dans l’hémostase » peut-on lire dans le rapporte du Dr Lin-Pierre Zhao, hématologue à l’AP-HP et membre de l’Association des internes en hématologie. Pourtant, la diminution du nombre de thrombocytes, c’est-à-dire des plaquettes compromet la production de caillots sanguins.

Les types de thrombopénie:

Le spécialiste hématologue énonce les types de thrombopénies dans le cadre de sa recherche. Ce sont les suivants :

La thrombopénie centrale

C’est le cas, lorsque les plaquettes sont créées en une quantité basse par la moelle osseuse. Tel est le cas après la réalisation d’une chimiothérapie.

La thrombopénie périphérique

Il existe certains facteurs qui provoquent la dévastation des plaquettes sanguines. Cela peut concerner une raison auto-immune, la prise de certains médicaments, une splénomégalie (une augmentation de la dimension de la rate) ou une cirrhose.

La thrombopénie de grossesse

Comme le précise le Dr Lin-Pierre Zhao, c’est un cas de thrombopénie « très modérée ». Dans ce cas, le phénomène ne présente aucune difficulté. Au moment de la grossesse, les femmes ont tendance à avoir un taux en baisse de plaquettes sanguines.

Les facteurs d’une thrombopénie

Selon le Dr Zhao, les facteurs varient en fonction de l’anomalie. En cas de thrombopénie centrale, la cause peut être une maladie primitive médullaire et peut se manifester de manière secondaire après des infections par un virus, une chimiothérapie intensive, ou des insuffisances en vitamine B12 ou B9.

Pour le cas de thrombopénie périphérique, la cause peut être relative à l’altération des plaquettes ou à leur rangement anormal. En sus, la thrombopénie peut découler d’une auto-immune ou d’une immuno-allergique. Certains des médicaments ou molécules comme la quinine sont également à l’origine de thrombopénie.

Voici les aliments à privilégier pour favoriser la production de plaquettes

A sin stade bénin, le maintien et la sécrétion des plaquettes sanguines peuvent être stimulé par la consommation d’aliments gorgés de vitamines et de minéraux. Ces derniers peuvent se présenter sous forme de suppléments, à condition de les consommer naturellement. Le Dr Rogers préconise certains aliments pour préserver la santé.

  1. Le fer

Le fer fait partie des minéraux essentiels pour favoriser le bon fonctionnement de l’organisme. Selon une recherche publiée sur Pediatric Hematology and Oncology, une supplémentation chez des patients d’anémie en raison d’une carence aurait favorisé la production de plaquettes.

Afin de faire le plein en fer, consommez des moules, des graines de citrouilles, des lentilles, du bœuf.

  1. La vitamine B 12

La vitamine B-12 permet de préserver la santé des cellules sanguines. Une recherche a attesté que le manque de plaquettes et une carence en vitamine B-12 ont de liaison étroite. Cette conclusion est également soutenue par le Dr Lin-Pierre Zhao qui l’associe avec la vitamine B9, comme l’une des facteurs de thrombopénie centrale. En principe, cette vitamine est présente dans les produits animaliers comme le foie de bœuf ou le foie de veau, les palourdes, le fromage frais ou dans les œufs.

Bonus : Il existe certains symptômes à repérer en cas de carence vitamine B 12.

  1. Le folate

Pour les cellules sanguines, le folate est une vitamine du groupe B présent dans plusieurs aliments, selon les affirmations du National Institutes of Health (NIH). De plus, ce composant est tout de même ajouté sous la forme d’acide folique dans d’autres sources alimentaires.

Afin d’en consommer naturellement, optez pour des cacahuètes, des haricots à œil noir ou des haricots cornille, des haricots rouges, des oranges et du jus d’orange.

  1. La vitamine C

Si la vitamine C est à privilégier, elle contribue au bon fonctionnement des plaquettes, comme le rapporte la nutritionniste Elizabeth Haynes. L’acide ascorbique donne un coup de pousse à l’imprégnation de fer, un autre recours pour favoriser l’augmentation du nombre de plaquettes. Alors, il est indispensable d’en consommer davantage.

Pour consommer plus de vitamine C, optez pour les aliments suivants : la mangue, l’ananas, le brocoli, les poivrons verts ou rouges, les tomates ou bien le chou-fleur.

Les aliments à bannir

Certains aliments sont susceptibles d’interférer à la production de plaquettes sanguines. Selon une revue réalisée par le Dr Rogers, ces aliments incluent la quinine, présente dans l’eau tonique. Selon une recherche, la quinine excessive réduirait le volume de plaquettes dans le sang. En sus, l’alcool est tout de même à bannir. En cause, un excès de d’alcool pourrait favoriser une thrombocytopénie. Ce n’est pas tout, la canneberge, le lait de vache ainsi que les graines de sésame pourraient aussi avoir une incidence sur le taux de plaquettes dans le sang, à en croire un article paru sur The Lancet.

Les compléments qui favorisent les plaquettes

Il existe d’innombrables compléments auraient un effet positif sur la production de thrombocytes.

  1. La chlorophylle

Les plantes doivent leur couleur verte à un pigment connu sous le nom de chlorophylle. Cette dernière permet aux végétaux d’imprégner les rayons de soleil. Aucune recherche clinique ne semble attester son efficience sur la numération des plaquettes, certains anecdotiques attestent son rôle favorable. Selon le Dr Rogers, des personnes atteintes de thrombopénie ont affirmé qu’elles ont été soulagées de certains signes, comme la fatigue, après avoir ingurgité des compléments en chlorophylle.

Cette dernière contribue en outre, à restaurer davantage le dynamisme, selon Caroline Gayet, nutritionniste et phytothérapeute. La spécialiste met en avant qu’ « on se sent plus en forme car la digestion est un processus très énergivore. De plus, on y trouve de nombreux antioxydants, qui, même s’ils n’ont pas de pouvoir énergisant, jouent sur la vitalité ».

  1. L’extrait de feuille de papaye

L’extrait de feuille de papaye favoriserait le numéro plaquettaire chez les animaux selon la conclusion d’une analyse scientifique parue sur un article de : Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine. Des études son cependant nécessaires  afin de prouver son efficience sur les hommes.

  1. La mélatonine

La mélatonine est relative à un sommeil optimisé. En sus, elle serait susceptible de favoriser la production de plaquettes selon une recherche. Toutefois, des études sont nécessaires pour déterminer exactement son effet sur la production de plaquettes.

Quand faut-il contacter son médecin ?

Pour prévenir une aggravation de la santé, évitez de prendre à la légère le traitement adapté. Voici les signes à repérer et qui devront inciter à la consultation médicale :

  • Un saignement dans la bouche ou du nez après avoir brossé les dents ;
  • Des céphalées après des blessures anodines ;
  • Un saignement excessif ou hémorragies ;
  • Des ecchymoses bénignes mais se compliquent au fil du temps (purpura).

L’examen pour le thrombopénie

Lors des examens, le médecin entame le processus avec une analyse de sang via un hémogramme qui précisera le nombre de plaquettes. Ensuite, le spécialiste effectuera une analyse en posant une série de questions sur les signes manifestes.

A défaut de signes cliniques, le médecin éliminera une fausse thrombopénie de par un examen du frottis sanguin. De plus, pour dévoiler la raison de la thrombopénie, il pourra être amené à recourir à un myélogramme afin d’analyser la moelle osseuse, comme le précise le Dr Lin-Pierre Zhao.

Les traitements adaptés

En fonction de la gravité des hémorragies et de son origine, les traitements ne sont pas les mêmes. Dans certains cas, la thrombopénie peut être traitée par de simples suivis biologiques et cliniques. En cas d’une quantité plaquettaire vraiment basse, le médecin peut réaliser une transfusion de plaquettes sous certaines conditions exactes.

Des précautions

Les compléments et les aliments naturels ne se remplacent en aucun cas un traitement médical. Afin de réaliser un diagnostic fiable de la condition et afin d’éviter toute complication en cas d’insuffisance des plaquettes, l’intervention d’un professionnel de santé est de mise.

Les compléments alimentaires nécessitent une prescription médicale avant toute initiative au risque de complication.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend