Cette femme veut toujours rester bébé et dépense de la fortune pour des couches – Recettes en Famille

Cette femme veut toujours rester bébé et dépense de la fortune pour des couches

by Emma

Même si les implications d’une vie à l’âge adulte sont inévitables, certaines personnes n’ont pas une vocation à y faire face. A l’âge de 25 ans, Paigey Miller a opté pour une vie apathique. En effet, la femme résidant aux Etats-Unis vit comme un bébé de toute sa journée, y compris toutes les activités qui vont avec. Elle utilise des couches et s’amuse avec des jouets, dort dans un berceau, tout simplement une vie semblable à celle d’un bébé. Actuellement, c’est vraiment un style de vie qu’elle scrute du matin au soir en concevant des détails pour une congrégation « Adult baby and diaper lover » (ABDL), qui signifie littéralement : “Bébé adulte et amoureux des couches”. The Mirror reprend cette histoire hors du commun qui explique son parcours

 

Il est vrai que chaque personne est autonome et est libre de ses choix, mais certains individus ne manquent pas de relater des faits ahurissants. Que pensez-vous d’un « bébé adulte », d’autant plus lorsque ce style de vie va sans penser aux dépenses mensuelles allant jusqu’à 250 euros. Cette femme, nommée Paigey Miller consacre cette somme d’argent tous les mois juste pour se procurer de ses couches. Elle a bien décidé de vivre cette expérience extravagante à l’instar d’un bébé.

Un mode de vie baroque

Tous les jours, Paige se réveille dans un berceau propre à elle. Comme le précise le média britannique The Mirror, elle s’amuse avec ses jouets durant sa journée et écrit du contenu à poster pour la communauté ABDL (Bébé adulte et amoureux des couches, NDLR). Dorénavant, toute une pièce a été convertie en chambre pour enfant et elle a l’intention de standardiser ce nouveau style de vie qu’elle a choisi depuis mai 2018.

En sus, il paraît qu’elle n’est pas la seule à être fantasmé par cette pensée puisque ces followers sont au nombre de 426 sur les réseaux sociaux dans le cadre d’un abonnement payant. En outre, elle raconte que ce sont les rétributions de ce site payant qu’elle utilise pour se procurer de ses couches tous les mois.

Elle assume son choix

Avant de se lancer, elle a pris du temps pour réfléchir. De la sorte, Paigey aspire ce choix de vie que ce soit chez elle ou à l’extérieur. Partout où elle va, elle se défend totalement et admet ne pas être embarrassée par les jugements de ceux qui ne parviennent pas à déchiffrer son style de vie authentique.

Toutefois, elle révèle qu’elle sait se montrer discrète et n’exige nullement son choix à autrui. « Je m’habille peut-être comme une enfant mais je ne vais pas boire un biberon ou sucer ma tétine dehors », a-t-elle confié.

« J’ai toujours collectionné les jouets et j’avais un sens de l’humour enfantin, donc mes amis et ma famille ont toujours été très compréhensifs » récite-t-elle. Cependant, elle déclare que plusieurs individus se posent des questions sur son entendement. « Certaines personnes ont tout simplement du mal à comprendre pourquoi un adulte aurait envie de se comporter ou de vivre comme un enfant », commente la jeune femme. Elle poursuit par la suite, « C’est entièrement relié au fait de laisser les petites choses vous apporter du bonheur ».

Par conséquent, elle déploie qu’elle doit continuellement s’acquitter de ses impératifs en tant qu’adulte, y compris les factures, mais à cela s’additionne dorénavant une part de préserver son mode de vie. En outre, Paigey n’est pas la seule à adopter cette façon de vivre très singulière. Elle explique : « Dès que j’ai atteint l’âge légal, j’ai commencé à chercher sur internet d’autres personnes comme moi et j’ai découvert toute une communauté ».

Une vague de choix

La jeune femme est bien éveillée de son choix qui détonne avec ce qui pourrait être observé semblablement à la norme, elle n’accepte en aucun cas de se sentir embarrassée. Raison pour laquelle, elle a été déterminée de s’exprimer au public à travers sa chaîne YouTube et son site web. « C’est entièrement dédié à comment vivre votre meilleure vie de bébé adulte », déploie-t-elle. Aussi, elle collectionne toujours des barbies.

Paigey aurait acquis plusieurs éloges du fait de sa détermination, parmi eux, il y en a ceux qui la remercient d’être tellement proche de ses followers en rendant public sa vie de tous les jours. Au sujet de sa vie privée, ce bébé adulte développe que son style de vie n’influe pas sur ses relations amoureuses. Parallèlement, elle confie n’avoir jamais eu d’amoureux parmi la communauté de ABDL. A l’heure, elle est amante d’un homme avec qui elle a entrepris une relation amoureuse depuis cinq ans. Alors que son partenaire ne choisis pas ce même mode de vie, il le soutient en revanche.

Une communauté n’assumant pas d’être adulte

L’histoire de Paigey Miller est insolite, mais elle n’est pas la première à adopter ce style de vie. Effectivement, ce n’est pas une première fois que des personnes majeures se contentent de blottir sous une aisance d’une vie de bébé pour garder une certaine insouciance qu’ils évaluent comme une notion qui manque dans une vie d’adulte.

Les « adulescents » font tout de même partie de ces personnes qui navrent de faire le pas vers le monde d’adulte, mais à un degré plus réduit. Cette épellation a été inventée par le psychanalyste Tony Anatrella et signifie : « les adultes de tous âges qui s’infantilisent et vivent un prolongement interminable de l’adolescence ». Comme Peter Pan, cette communauté fait ainsi de leur mieux pour différer le franchissement du cap d’adolescent, se dissimulant derrière leur dépendance pécuniaire et passionnelle une véritable crainte de garantir leurs implications à la vie d’adulte.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend