Cette fausse mendiante a été dénoncée à la police pour ses escrocs – Recettes en Famille

Cette fausse mendiante a été dénoncée à la police pour ses escrocs

by Emma

Durant deux mois, Melissa Smith voit la même femme enceinte mendier à côté d’un centre commercial, et ce, tous les week-ends. La mendiante portait la même pancarte avec l’écriture “Aidez-moi”. A chaque fois qu’elle mendie, un petit garçon l’accompagne. Intriguée de son acte, Melissa a ne pouvait s’empêcher de la suivre. Résultat ? Elle a découvert une grosse surprise selon ABC 7.

L’histoire expose que certaines personnes malveillantes se font passer pour des mendiantes alors que leur vie n’est pas si pénible que cela. Comme pour Melissa Smith, elle s’inquiétait réellement de la vie d’une mendiante qu’elle voit régulièrement et toujours sur la même place.

Une femme enceinte et son garçon

Tout a commencé lorsque Melissa s’est aperçu de la femme enceinte avec son garçon à côté d’un centre commercial. Accablée, elle pensait à ce moment que c’est une femme enceinte avec son petit garçon et tous les deux expérimentent une vie désolante.

Mais les jours passent et la femme se rend compte que le compagnon de la mendiante la rejoignait par moment, surtout en week-end. Lors de son interview, Melissa décrit que la femme enceinte étayait une pancarte en carton avec l’écriture “Aidez-moi ”. Son appel ne part pas en dérisoire puisque plusieurs passants versent de l’argent. “De nombreuses personnes leur ont donné de l’argent. Probablement cinq personnes en cinq minutes”, poursuit-elle toujours ignorante de ce qui se passe réellement. Un jour, lorsqu’elle faisait le plein de carburant, elle a vu que le couple s’éloignait du lieu où la femme mendiait.

Ils roulaient en Mercedes

Au début, elle était bouche bée et a décidé par la suite d’aller au bout du tunnel. Melissa était complètement confuse à l’idée qu’un couple de mendiant s’approprie d’un Mercedes, en plus le véhicule a l’air récent. “Une Mercedes Benz, incroyable”, c’est tout ce qu’elle a pu dire. La scène qu’elle vient de voir l’a poussé à suivre ces personnes étranges. Elle voit d’ailleurs un détail qui l’échappe. Eclaté de rire, le couple compte conjointement des billets avec le garçon. “Le petit garçon n’était pas dans un siège pour enfant et ne portait pas de ceinture de sécurité” relate Melissa. Elle n’a toujours pas abandonné sa poursuite.

Le couple gare la voiture devant un centre commercial

C’est là que Melissa voit le couple se rendre chez un restaurant Mcdonalds installé dans un centre commercial, autre que le lieu où elle mendiait avant. Son petit copain prend le parking pour garer sa voiture avant que la femme sorte et accompagnée du même garçon. “Elle s’assoit là-bas avec le pancarte. ll part garer la Mercedes. Ils lèvent le carton et moins de cinq minutes plus tard, là voilà avec l’argent de toutes ces personnes”.

La mendiante s’est aperçue de Melissa en train de prendre des photos d’elle et s’est mise en colère. Elle a alors pris une grosse pierre et a tenté de la lancer contre Melissa. Heureusement qu’un témoin a vu la scène et a promptement contacté les autorités. Sans attendre, la femme enceinte a pris le garçon et ils se sont enfuis dans le milieu du parking.

Melissa a noté la plaque d’immatriculation de la voiture

La police a pu trouver l’habitation du couple grâce à la plaque d’immatriculation notée. En effet, les deux habitaient dans un complexe dont le loyer en moyen pas moins de 2000 euros. Mais ils ont aussitôt quitté le logement et les autorités ont perdu leur trace jusque là.

Quant à Melissa, elle fait appel à la vigilance en voulant aider les autres. Déchirée, elle affirme : “Je me sens mal. Ne donnez pas de l’argent à ces personnes. Elles n’en ont pas besoin. Elles conduisent une Benz”. La méfiance est radicalement légitime au vu de ce qu’elle vient de découvrir. Toutefois, d’autres recours permettent d’aider les personnes dans le besoin afin de ne pas plonger dans des coups montés.

Comment venir en aide aux personnes dans le besoin ?

Plusieurs personnes vivent sous une condition précaire et alambique dans la vie du quotidien. Dans tous les pays, on voit cette catégorie de personnes. Pour le cas de la France,  9 millions d’individus sont atteints de la pauvreté en France, dont 3 millions en “situation de privation matérielle grave”, d’après des informations du gouvernement français. Selon l’association à but non lucratif baptisée l’Ordre de Malte, la précarité touche des familles des monoparentales, des chômeurs, des femmes, des migrants, des travailleurs, des réfugiés, des personnes âgées et des enfants.

De ce fait, l’association affirme sur son site que tout le monde peut venir en aide aux plus démunis, en fonction de son niveau. Vous pouvez procéder par de simples actes comme offrir une boisson chaude ou des habits aux sans-abris, les conduire à des lieux  d’accueil ou à des actions caritatives réalisées par des associations spécialisées. En outre, des réseaux d’entraide entre voisins sont aussi bénéfiques en vue d’œuvrer à des actions localisées. Aux Etats-Unis, un restaurant avait accroché sur leur entrée, une pancarte qui invite les sans-abris à venir manger un plat gratuit. Si le restaurateur a été motivé, c’est après les avoir vu mangé les restes de nourritures dans les bacs à ordures. Une autre alternative est de contacter le 115 si vous croisez une personne défavorise. Il s’agit de la ligne d’intervention du Samu social, et le 15 ou bien le 18 pour faire intervenir les urgences.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend