Cet homme de 32 ans est resté dans son apparence de garçon de 14 ans, il ne vieillit pas – Recettes en Famille

Cet homme de 32 ans est resté dans son apparence de garçon de 14 ans, il ne vieillit pas

by Emma

Vous est-il déjà arrivé d’entendre parler du personnage de fiction Benjamin Button ? C’est une trentenaire qui pourtant apparait comme une personne censée avoir environ 14 ans. Et bien un cas similaire existe dans la vie réelle.

Avec ces 32 ans, Denis Vashurin semble n’en avoir qu’environ 14-16 ans. L’histoire nous est raconté par les journalistes du journal Espagnol « ElPais ».

Un Benjamin Button version Russe dans la réalité

Bien que cela soit dur à croire, le cas de Denis Vashurin est bien réel, c’est un russe de 32 ans qui a l’air d’en avoir seulement 14. Même si cela semble sortir tout droit d’un film hollywoodien, c’est bien une réalité à n’en pas douter, et il n’est pas le seul, car il y a d’autres personnes au cas similaire partout dans le monde. Un YouTuber russe s’est alors intéressé sur cette histoire, suivi des médias, puis s’est propagé sur internet. Denis Vashurin exprime alors ce qu’on ressent quand on est pris pour un enfant par presque tout le monde.

« Pourquoi dois-je toujours l’expliquer ? »

Il avait déjà remarqué dès son jeune âge que le développement de son corps était anormal comparé à ceux de son entourage. Il explique alors qu’il était terrifié par cela au début. Il explique alors au YouTuber qui l’a interrogé : « J’ai pensé à ce qui se passerait après, à quoi ressemblerait ma vie. Cela était vraiment difficile pour moi ». Il n’a cependant pas dit s’il s’était rendu chez un médecin ou pas pour connaitre ce qui se passe. Il raconte aussi d’autres incidents causés par la réaction des autres sur son état.

Comme la fois où des officiers de police l’ont appréhendé car il était au volant d’un véhicule, ils ont cru que c’était un mineur délinquant. Due à d’autres incidents, un complexe sur son état s’est alors développé en lui, il explique « Pourquoi dois-je toujours l’expliquer à chaque fois que quelqu’un me parle ? ». Maintenant, il a réussi à surmonter tout ça et habite maintenant dans une ville où tous les habitants savent son état. Il est même en couple et a uploadé des clichés de leur couple sur Instagram.

Quel est cette pathologie ?

Bien que la personne en question n’ait pas parlé d’une consultation chez un médecin concernant son état, des cas similaires ont déjà étés observés partout dans le monde, des cas que les scientifiques appellent « le syndrome X », une pathologie connue communément comme « le syndrome d’Highlander ». C’est une pathologie où quelques rares personnes qui en sont atteint se développent et vieillissent très lentement.

Richard Walker, qui est professeur et médecin de l’hôpital All Children en Floride nous développe les particularités de la maladie : « Leur processus de développement est ralenti, environ cinq fois plus long que pour une personne normale. L’évolution de son corps est lente et négligeable ».

Des cas très rares dans le monde entier

Le cas de Denis n’est pas unique dans le monde. Les reporters de BFM TV rapportent qu’un certains Shin Hyomyung en est aussi atteint. C’est une personne qui ressemble à un enfant à ses 26 ans, heureusement, il mène une vie normale. Le nom scientifique de la maladie n’est toujours pas officiel, et on en a trouvé 4 cas similaire dans le globe.

Accepter sa différence n’est pas une chose facile

Virginie Luc, lors de son reportage pour le magazine « Psychologie », qui est l’auteur de « l’ouvrage Eloge de la Différence » raconte la difficulté qu’on traverse pour pouvoir accepter sa différence. Elle dit : « Tout est mis en œuvre pour éradiquer « l’exception » et mettre en place le modèle unique ». Elle raconte dans son livre plusieurs témoignages de personnes ayant des particularités ou des handicaps les rendant différents aux yeux des autres. Un d’entre eux est Jeffrey Bell, homme âgé de 43 ans qui est victime de vitiligo, une pathologie chronique touchant la peau. Il témoigne : « Quand j’ai compris que la nature avait fait son chemin et que ses pas étaient irréparables, j’ai pu alors me mêler au mouvement de la vie. Et les regards meurtriers, je n’ai plus le temps pour les disséquer ». Maintenant, il a pu vaincre ses complexes et a pu prendre sa vie en main.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend