Avec un élancé de message sur Facebook, une femme nommée Nefera Mavambu détaille qu’elle a été avertie de peine pour « atteinte à la pudeur » cependant elle ne faisait qu’allaiter son enfant de deux mois – Recettes en Famille

Avec un élancé de message sur Facebook, une femme nommée Nefera Mavambu détaille qu’elle a été avertie de peine pour « atteinte à la pudeur » cependant elle ne faisait qu’allaiter son enfant de deux mois

by Emma

Le mois d’Août, une maman de trois enfants qui habite à Bruges nourrissait son enfant de deux mois dans son véhicule à l’escale. Cet agissement spontané ne parait pas être le cas à l’égard de tous les humains puisqu’elle est victime d’une dissuasion de peine déclenchée par un agent de police pour « atteinte à la pudeur ».

Avec un élancé de message sur son profil Facebook, Nefera Mavambu détaille l’histoire : lorsqu’elle était dans son véhicule au à l’escale à Burges, sur la Baron De Maerelaan. Le climat était brûlant à ce moment-là, près de 30°. Son bébé avait la disette donc elle commençait à l’allaiter. Un instant de cela, un agent de police débarque et averti la dame de “ne pas faire ça ici” du fait qu’elle se situe en plein milieu manifeste et que cet agissement démontre une atteinte à la pudeur. Ainsi, elle a été avisée d’un procès-verbal. En premier lieu, la jeune mère n’a pas consenti mais a eu l’initiative de déloger de l’endroit. Elle a affirmé : « En citoyenne obéissante, j’ai fini par faire ce que vous attendiez de moi: j’ai enlevé mon fils et je suis parti avec un bébé qui criait ».
“Je ne peux pas décrire à quel point j’étais en colère contre vous, à quel point je me suis sentie humiliée par vous et à quel point j’étais outragée à cause de vous” a déployé Nefera Mavambu. Elle s’est manifestée au poste de police et on lui a déclaré de la répression d l’agent de police qui allait convoyer. Cependant, « trois mois après les faits, [elle] n’a toujours pas de nouvelles“.”Je dois admettre que ça fait mal » selon ses explications.

Nulle ordonnance ne prohibe la lactation dans des lieux manifestes

Un porte-parole du commissariat de police a affirmé qu’« Il n’est pas question d’atteinte à la pudeur ici. Au contraire, c’était l’une des choses les plus naturelles du monde », et relayé par l’agence Belga.
Le principe est qu’en Belgique, et également le cas de la France, il n’existe pas de loi qui prohibe la lactation dans des endroits manifestes. Cependant, la confusion perpétue et les récits de femmes reprochés en public pour allaiter sont innombrables. L’attitude de cet agent de police révèle que c’est indispensable d’enfreindre l’inviolable concernant l’allaitement en lieu manifeste et contredire tous les clichés. Sur son message Facebook, Nefera Mavambu se dédicace à l’agent de police : « Vous représentez une autorité publique, les citoyens doivent se sentir en sécurité avec vous, ils doivent pouvoir vous faire confiance. Il est important que vous connaissiez votre sujet : saviez-vous que l’allaitement public est autorisé par la loi ? […] Peut-être que vous êtes un père vous-même ? Comment vous sentiriez-vous si un étranger d’une position dominante se comportait comme vous, face à votre femme et à votre enfant ? »

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend