Au Pays-Bas, ils recyclent le plastique récupéré dans les océans pour construire des routes

Finies les routes goudronnées, l’utilisation de l’asphalte dérivé d’hydrocarbures, produit pas très écologique vue la pollution qu’il entraîne et qui pousse à consommer les ressources pétrolières.

Et puis, il y a le problème de la pollution des océans auquel une solution pérenne n’a jamais été proposée. Des tonnes de déchets se déversent dans nos océans chaque jour. Comment faire pour s’en débarasser et péserver la faune et la flore sous-marine? Grâce à ce projet de construction de routes en plastiques, il y a de l’espoir pour l’avenir des océans. Les plastiques ne sont plus ni brûlés, ni enterrés, mais au contraire collectés en masse pour être recyclés.

Rouler sur du plastique, dites-vous? La nouvelle idée laisse les gens septiques, mais rassurez-vous, les portions qui s’imbriquent comme un jeu d’enfant sont en fait très résistantes et offrent une meilleure adhérence pour les véhicules.

Comme les pavés autobloquants, les routes préfabriquées s’emboîtent façon “Minecraft” et utilisent donc le plastique comme matériau principal. L’impact écologique qui en résulte est considérable. Débarasser les océans des quantités de plastiques qui les polluent pour en faire des projets utiles à tous. Recyclage, nettoyage, et nouvelle construction au profit de l’humanité, que des avantages engendrés par cette idée révolutionnaire!

« La matière plastique offre de très nombreux avantages en comparaison des matériaux utilisés jusqu’à présent pour la construction, signale avec enthousiasme Rolf Mars, l’un des porte-parole de VolkerWessels, au quotidien britannique The Guardian. Ces avantages se trouvent aussi bien dans la facilité de construction de nouvelles routes, que dans leur usage au quotidien, et que dans leur maintenance ! »

Un autre avantage offert par ces routes en plastique aussi serait la durée des travaux considérablement plus courte. Les portions de route en plastique arrivent sur le chantier préfabriquées. Les ouvriers n’auront qu’à les emboîter les unes aux autres et le tour est joué! Pas de problème de circulation durant les travaux car il n’y a pas de temps de pose, ou attendre que le goudron sèche!Les inventeurs de PlasticRoad estiment qu’une portion de route classique qui mettrait plusieurs mois serait construite en seulement quelques semaines avec le plastique recyclé.

PEU D’ENTRETIEN

Pour Rolf Mars, l’un des responsables du projet, « Les avantages de la matière plastique, par rapport aux autres matériaux utilisés jusqu’à présent, se trouvent aussi bien dans la facilité de construction de nouvelles routes, que dans leur usage au quotidien, et que dans leur maintenance ! »

Le temps de pose est réduit car il n’y a plus plusieurs couches à poser ni à niveler. Plus de temps de séchage ni d’entretien systématique.

« PLUS RÉSISTANTES »

Enfin, à l’usage, les routes seraient également « plus résistantes et plus solides », supporteraient des températures plus extrèmes et permettraient aux automobilistes de consommer moins d’essence, car « le matériau étant poreux, il n’y a pas de souci d’adhérence ». Et il serait plus facile d’utiliser l’espace pour faire passer des tuyaux d’évacuation, câbles électriques ou fibres optiques.

Les routes en plastique sont plus résistantes.Les tests ont montré qu’elles résistent à des températures extrêmes allant de -40°C à 80°C! Aucun craquement, aucune fonte sous l’effet du froid ou de la chaleur. Les routes en plastique sont faites de matériau poreux. L’adhérence ne pose donc aucun problème, ce qui permet aux véhicules de mieux profiter de la route et de consommer moins de carburant.

Voici une vidéo en Anglais qui permet de se représenter plus concrètement le projet

Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Selon Rolf Mars, le PlasticRoad est recherche des personnes prêtes à investir dans le projet et aussi des localités susceptibles d’y être intéressées : « Tout est déjà sur papier, assure-t-il à Démotivateur. Notre prochaine étape consiste à construire davantage de prototypes et à effectuer de nombreux tests dans toutes sortes de conditions, afin d’offrir des conditions de sécurité irréprochables aux utilisateurs. »

Rotterdam a répondu présente et a manifesté son intérêt pour le projet. N’oublioons pas qu’en 2014, la ville avait reçu le prix de la meilleure ville d’Europe en matière de développement urbain.

La ville de Rotterdam a été donc la première à s’intéresser sérieusement pour ce projet de routes révolutionnaires en plastique 100% recyclé. Pour la mairie de cette ville Néerlandaise, ces routes représentent les chemins du futur pour que l’Humanité utilise les nouvelles technologies afin de préserver l’environnement.

Parallèlement, un jeune Néerlandais du nom de Boyan Slat a un projet de récupérer le plastique des océans à l’aide de gros filets flottants. En combinant PlasticRoad à ce projet, non seulement le désenclavement de certaines localités est assuré mais les océans respireraient mieux. A quand les autres grandes villes s’y mettront elles aussi à ce recyclage intelligent?

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Most Popular

To Top

Send this to a friend