Attention : Ces symptômes indiquent un cancer de l’estomac – Recettes en Famille

Attention : Ces symptômes indiquent un cancer de l’estomac

by Emma

Plusieurs personnes souffrent de brûlures d’estomac et de reflux, des troubles qui deviennent très gênants au fil du temps. Les médecins prescrivent souvent de l’antiacide pour éviter les douleurs de l’estomac. Pourtant, certains problèmes d’indigestion sont relatifs à un cancer de l’estomac ou de l’œsophage. Voici des signes qui doivent vous alerter.

Les brûlures d’estomac ou les reflux d’acides sont des maladies courantes. Les indigestions peuvent receler un problème de santé plus grave, notamment un cancer de l’estomac ou de l’œsophage. Ces pathologies sont remédiables facilement, si vous le détectez à temps, c’est-à-dire à un stade non tardif. Mais à un stade avancé, les patients d’un cancer de l’œsophage ont un taux très faible de survivre. Il serait alors vital de le repérer à temps dès le moindre symptôme qui y est relatif.

L’efficacité de l’antiacide

L’Angleterre avait lancé une large campagne de sensibilisation pour informer du cancer de l’estomac et de l’œsophage, alors que ceci était méconnu auparavant. Le cancer de l’œsophage est principalement caractérisé par des brûlures d’estomac incessantes mais aussi par des reflux acides, entre autres signes.

Le cancer de l’estomac et de l’œsophage se trouvent en 5ème place des cancers les plus fréquents chez la population anglaise. Chaque année, 13.000 cas sont diagnostiqués au Royaume-Uni.

Le cas est presque identique chez les Américains. Comme le précise The American Cancer Society, la statistique annuelle compte près de 16.000 nouveaux cas de cancer de l’estomac et de l’œsophage. Les hommes sont trois fois plus touchés comparés aux cas des femmes. Lorsqu’ils ne sont pas repérés à un stade précoce, ces deux cancers n’ont que 10% de taux de survie. Cependant, ces types de cancers sont découverts à un stade avancé dans la majorité des cas, ce qui implique de prendre les mesures préventives au sérieux.

Lien étroit entre cancer de l’estomac, cancer de l’œsophage et une indigestion

Les signes d’un trouble d’estomac et d’œsophage sont généralement liés à une indigestion alimentaire. Le patient a l’impression que la nourriture avalée reste collée à la gorge. Il est aussi sujet à un amaigrissement sans raison apparente, des rots fréquents, des nausées, des vomissements, des maux d’estomac, des inconforts (reflux gastro-œsophagiens).

A quel moment faut-il être alerte ?

C’est lorsque les reflux gastro-œsophagiens persistent. Grâce à une étude réalisée auprès de la population américaine, 44% des Américains, et donc d’adultes souffriraient de brûlures d’estomac et des difficultés de digestion au moins une fois par mois. Parmi eux, 30% d’entre pourraient rencontrer ces troubles à cause d’un cancer de l’estomac ou de l’œsophage.

En général, le patient qui cache un cancer de l’estomac ou de l’œsophage ressent des brûlures au milieu de l’abdomen, derrière le sternum.

Des mesures préventives contre ces maladies

Le sport

Première chose à faire est de réviser son mode de vie. L’American Cancer Society affirme que c’est facile d’éviter les reflux gastro-œsophagiens. Pensez à effectuer des activités physiques régulières et faites attention à votre alimentation, et donc la quantité et la qualité et la fréquence. Ce sont les deux règles d’or à prendre en considération.

Une alimentation saine

Privilégiez les fruits et légumes issu de culture bio. Essayez de limiter la quantité sur vos plats ; et vous n’êtes pas obligé de supprimer vos collations dans la journée. Evitez de manger juste avant de dormir pour éviter les troubles de l’estomac. Le mieux serait de diner 3 heures avant votre heure de sommeil. Exit les plats trop épicés et trop acides qui seront à l’origine des brûlures d’estomac, et sur le long terme, à l’origine d’un cancer de l’œsophage ou d’un cancer de l’estomac.

Et l’alcool et cigarette ?

Ce n’est pas tout, suivez une bonne hygiène de vie ! Mesdames, messieurs, les cigarettes et l’alcool sont à éviter ! Allumer une tige dès le réveil signifie une signature de votre arrêt de mort. Entre autres maladies graves, ces deux substances nocives accentuent le risque de développer un cancer de l’estomac et de l’œsophage.

L’antiacide, sous réserve…

La prise d’antiacide peut être une option qui permet d’apaiser les douleurs de l’’estomac et pour inhiber l’excès d’acidité, à condition qu’elle ne soit pas systématique. Si les troubles persistent, soyez alerte et contactez immédiatement un spécialiste pour réaliser un diagnostic de votre état.

Le dépistage : la meilleure prévention

Après avoir suivi à la lettre les recommandations susmentionnées et que le désagrément persiste, il est temps de passer à l’étape suivante : le dépistage. Consultez votre médecin traitant ou mieux encore un spécialiste. Il saura déterminer les traitements adaptés à votre état de santé.

Le spécialiste peut préconiser une laparoscopie, une opération qui permet d’examiner l’intérieur de votre abdomen. Pour cela, il insère un mince instrument à travers le nombril du patient à travers une fine incision réalisée sous anesthésie.

L’endoscopie, quant à elle, est principalement conseillée chez les hommes âgés de plus de 50 ans. L’endoscopie indique méthode d’exploration et d’imagerie médicale qui consiste de visionner l’intérieur de l’abdomen.

D’ailleurs, l’endoscopie est préconisée aux personnes qui endurent des brûlures d’estomac et d’indigestions, de perte de poids suspecte, de difficultés à avaler les nourritures, d’anémie et d’autres signes.

Pour un cancer de l’estomac ou de l’œsophage, gardez à l’esprit que lorsque vous le détectez tôt, la chance de survie serait plus large, après le traitement adapté. Vous l’aurez compris, si vous repérez l’un des signes précités, consultez votre médecin dans l’immédiat.