17 jours suivant la naissance de cette petite fille, elle est épargnée du Sars-CoV-2 sans médicament – Recettes en Famille

17 jours suivant la naissance de cette petite fille, elle est épargnée du Sars-CoV-2 sans médicament

by Emma

Toute cette année 2020 est marquée par la pandémie qui a attaqué le monde. Son apparition était dans la ville chinoise de Wuhan, et le virus s’est promptement répandu à travers le monde, ayant fait des millions de morts et de victimes. Pour certains patients, le coronavirus se présente sous forme d’un simple rhume et pour d’autres personnes, l’affection s’attaque aux poumons et donne naissance à une complication respiratoire et qui met en jeu la vie du son sujet. Fort heureusement, il existe des cas qui ne sont pas dramatiques. Tel est le témoignage au sujet de cette une petite fille de 17 jours qui est testée positif au virus mortel mais elle a été rétablie sans médicament. Information relayée par Metro.

Souvent, les femmes en période grossesse font face à un désordre affectif inconcevable, notamment du stress, de l’anxiété et de la stimulation relative à l’arrivée du nouveau-né. Ces émotions peuvent tous obstruer l’esprit des futures mamans. Ces bouleversements émotionnels sont d’autant plus pointés quand le monde sans exception est face à une crise sanitaire.

Sans médicament, un bébé est guéri du coronavirus

L’histoire s’est déroulée dans la ville de Wuhan, l’épicentre d’origine de l’épidémie. Une femme en période de grossesse a été testée positive au coronavirus et a le virus s’est dispensé à la petite fille qu’elle portait lorsque celle-ci a accouché.

Les deux étaient restées sous contrôle des médecins à l’hôpital, la petite fille de 17 jours a été guérie, sans aucun médicament, donc de manière spontanée. Le bébé a donc délogé de l’hôpital en pleine forme en étant la femme la plus jeune qui a vaincue le coronavirus en Chine.

Avec des signes anodins

Au jour de sa naissance, la petite fille nommée : Xiao Xiao a été admise en établissement sanitaire pour enfants. A ce moment, les personnels de santé ont repéré qu’elle avait contracté le virus mortel.

Le bébé a été sujet à une contamination des appareils respiratoires accompagné d’atteintes cardiaques moindres, selon le Dr Zeng Lingkong, directeur du département de néonatologie de l’hôpital. En spéculant que les signes symptomatiques du nouveau-né étaient bénins, les personnels de santé ont pris l’initiative de ne lui administrer aucun antibiotique et de juste laisser son immunité prendre le relais.

« Elle n’a pas eu de réelles difficultés à respirer, n’a pas toussé et n’a pas eu de fièvre. Nous n’avons donc donné qu’un traitement pour sa condition myocardique », a démontré le Dr Zeng. Suite à trois dépistages dont le bébé avait été sujet, les trois étaient tous négatifs et les spécialistes ont été enchantés de percevoir que la petite fille s’est rétablie naturellement.

Par la suite, Xiao Xiao a pu rentrer chez elle quelques jours après s guérison, et elle a même pu prendre davantage de poids durant les séjours à la clinique.

Les enjeux de l’accouchement face au coronavirus

De nombreuses femmes prégnantes éprouvent de la peur d’accoucher en ce moment de crise. A savoir que le long de la grossesse, la future maman est sujette à des mutations hormonales et souvent elle peut subir un stress paroxystique durant cet intervalle de temps. Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé déploie qu’aucune attestation n’affirme que la femme en période grossesse serait une personne à risque d’être contaminée par la maladie en un cas grave. Par ailleurs, la propagation du virus au fœtus durant la grossesse est encore ambiguë.

Selon une recherche scientifique publiée par la revue : Frontiers in Pediatrics, les initiateurs de l’étude ont contemplé l’état des nouveau-nés dans le cas où sa mère est diagnostiquée positive au coronavirus. Avec quatre mamans contaminées par le virus ayant accouché dans un clinique à Wuhan, aucun bébé n »exposait de grave relatif au coronavirus. Et trois nouveau-nés sur quatre n’ont pas contracté le virus.

Un seul des bébés a extériorisé un souci de respiration anodin durant trois jours et les médecins ont pu traiter la maladie à l’aide d’une aération mécanique non invasive. Même si en ce moment, les informations sont retreintes, il paraît fondamental que les femmes en période de grossesse soient en garde en ces moment d’épidémie toujours présente. A cet effet, les autorités sanitaires préconisent le respect des mesures sanitaires de manière minutieuse, dans le but de se prémunir et de protéger la vie du bébé qu’elle porte.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend