News

11 signes du coronavirus pour détecter sa présence

Depuis la propagation fulgurante du nouveau Coronavirus, la panique se fait sentir dans de nombreux pays du globe. Entre le stress et l’anxiété, le quotidien des hommes est désormais agité par la pandémie actuelle. De plus, les caractéristiques dissimulées de la maladie peut engendrer une confusion poussant certaines personnes à ne pas procéder à un bilan avancé. Des signes semblables à la grippe mais avec un taux de mortalité éminente. L’Organisation Mondiale de la Santé s’exprime sur l’existence de certains signes communément remarqués chez les sujets touchés par le Covid-19.

La nouvelle forme de Coronavirus a vu le jour en décembre 2019, dans la province d’Hubei, en Chine. Désigné officiellement comme SARS-Cov2, les spécialistes ont constaté les ressemblances de ce virus avec le SARS-Cov garant de l’épidémie de SRAS en Chine de 2002 à 2003. Dès lors, ce coronavirus récent a donné naissance à une nouvelle maladie alarmante : le Covid-19. Dans le continent européen, les statistiques montrent 25 000 décès dus à cette infection. Dans l’Hexagone, le chiffre a atteint les 2 606 morts dans les hôpitaux depuis le début de la maladie. D’autant plus que de nombreux malades se trouvent en réanimation. Ainsi, les hôpitaux français semblent être complètement saturés, poussant les médecins à déplacer certains patients dans des lieux moins concernés par le Coronavirus. Selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS « Il est recommandé de faire plus de tests de dépistage du Covid-19 ». Selon Doctissimo, les autorités françaises ne réserverait les tests qu’à cinq catégories de personnes par peur d’une saturation de la filière de dépistage. Cela concerne uniquement : les professionnels de santé ayant des symptômes inquiétants, les patients hospitalisés, les individus présentant des gênes respiratoires sévères ou des comorbidités, les personnes âgées avec des signes cliniques, les nouveaux foyers et nouveaux territoires. Ainsi, la connaissance des symptômes du Covid-19 est primordiale.

Les signes annonceurs d’une infection au coronavirus 

Actuellement, diverses études sur l’infection Covid-19 ont été réalisées. Ce qui différencie ce virus à celui de la grippe, c’est que le coronavirus prend place petit à petit dans l’organisme et peut afficher au fil du temps des signes particuliers. Parmi les symptômes communs de la maladie, nous avons la fatigue, la fièvre et la toux sèche. Des recherches menées par l’OMS en Chine et transmis par BFMTV, sur 55 924 cas d’infections, 87,9% souffraient de fièvre, 67,7% toussaient sèchement et 38,1% percevaient de la fatigue. D’autres symptômes peuvent être ressentis, dont entre autres un essoufflement, des douleurs musculaires et/ou articulaires, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de tête ou de gorge, une diarrhée. Les chiffres montrent 18,6% de cas d’essoufflement, 13,9% de cas de maux de gorge, 13,6% de cas de maux de tête, 14,8% de cas de douleurs musculaires ou articulaires, 4,8% de cas de congestion nasale, 3,7% de cas de diarrhée et 5% de cas de nausées et de vomissements.

A part ces signes particuliers, les scientifiques ont découvert l’existence d’un autre symptôme : la perte de l’odorat ou « anosmie ». « Ce signe clinique évoque l’infection au Coronavirus » explique le Dr Alain Corré, médecin ORL à la Fondation Rothschild à Paris. Cette dernière peut être associée à une perte de goût, aussi appelée agueusie, et serait due à une inflammation de la muqueuse nasale, impactant sur le sens olfactif. Cependant, ce symptôme peut ne pas être remarqué chez un sujet contaminé. En effet, les réactions changent d’un organisme à un autre. Le Dr Devos, président de l’Absym, indique que “Ce qui veut dire en clair qu’un simple rhume ou un mal de gorge sans température est désormais associé à une infection potentielle au coronavirus”.

Des sujets malades mais asymptomatiques

Malgré les symptômes cités précédemment, le Covid-19 reste difficile à diagnostiquer étant donné qu’il peut être asymptomatique. En effet, dans certaines situations, l’infection virale ne présente pas ou peu de signes. Cela a été rappelé par les propos du ministre de la santé Olivier Véran disant que “80% des gens ne font pas ou peu de symptômes”. En sus, selon Matthieu Calafiore, médecin généraliste et directeur du département de médecine générale de l’université de Lille, l’absence de signes distinctifs fait prendre du retard au diagnostic de la maladie et risque de contaminer un grand nombre d’individus. Ce dernier indique “Nous avons des patients asymptomatiques, pour lesquels il est tout simplement impossible d’anticiper une éventuelle contamination”. “Paucisymptomatiques”, mot désignant certains sujets présentant des symptômes légers, identique au rhume, mais produisant un virus intense dans leur organisme. Le respect du confinement est donc de mise pour limiter au mieux les effets de la pandémie.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend