Volkswagen fait inhaler des gaz d’échappement à des singes pour tester ses modèles diesels

D’après un récent article paru dans New York Times, Volkswagen, le géant automobile d’origine allemande, aurait testé ses voitures sur des singes en les faisant inhaler la fumée issue des échappements.

Suite à la publication de cet article, VW a présenté toutes ses excuses pour cet acte irresponsable ayant pour unique but de justifier la non-nocivité de ses voitures diesels.

Les détails des faits :

Les concessionnaires automobiles allemands ont été récemment confrontés à une vague d’indignation suite aux révélations qui ont fait état du financement de tests durant lesquels des singes ont été amenés à respirer des vapeurs de diesel toxiques.

D’après l’article du New York Times, Daimler, BMW et Volkswagen ont financé des expériences en 2014 à travers un organisme dénommé EUGT. Pour ces tests, une dizaine de singes a été enfermée dans des conteneurs hermétiques. Ces animaux ont été ensuite distraits par des dessins animés alors qu’ils étaient en train de respirer des gaz d’échappement provenant d’une Volkswagen Coccinelle diesel.

Ces tests avaient pour objectif de réfuter des allégations d’après lesquelles les émissions de diesel relatives à l’asthme, aux crises cardiaques et aux maladies pulmonaires, étaient nocives pour la santé des êtres vivants. Toutefois, le NY Times rapporte que, le véhicule soumis au test avait été modifié pour masquer leur degré réel de pollution.

Le constructeur allemand a alors réagi sous le feu de critiques, en publiant un communiqué où il reconnaît intégralement son implication et s’en excuse. Volkswagen a en effet déclaré qu’il estime que cette pratique scientifique était une véritable erreur et il tient à présenter toutes ses excuse pour cela.

De son côté, l’association PETA ou « Pour une éthique dans le traitement des animaux » a exprimé son désarroi tout en mettant l’accent sur l’abus qu’ont les humains à l’égard des animaux tels que les singes.

Elle a également indiqué que même si les primates non humains sont catégorisés comme étant des êtres intelligents et sensibles, partageant un bon nombre d’importantes caractéristiques psychologiques et biologiques avec les humains, malheureusement, ces attributs font d’eux de véritables cibles privilégiées des expérimentateurs. D’ailleurs, ceux-ci ont tendance à les traiter comme des ustensiles de laboratoire.

Pour voir la suite, cliquez sur la page suivante (le bouton rouge en dessous)

Voir aussi:  Comment utiliser le bicarbonate de soude pour accélérer le processus de perte de poids
To Top

Send this to a friend