Voici pourquoi le manque de sommeil peut être nuisible à la santé – Recettes en Famille

Voici pourquoi le manque de sommeil peut être nuisible à la santé

by Emma

Une meilleure santé repose sur une alimentation équilibrée et saine. Mais le manque de sommeil peut altérer considérablement la santé d’un sujet. Il est alors capital de connaitre les bonnes habitudes à avoir pour optimiser le sommeil nocturne, comme le rapporte Sciences et Avenir. Qu’est-ce qui se passe sur le corps lorsqu’on ne dort pas suffisamment la nuit ? Focus.

Le manque de sommeil n’est pas sans effet néfaste sur la santé. Les conséquences ne sont pas décelées dans l’immédiat, raison pour laquelle il serait sage de rester vigilent.

Les différents troubles du sommeil

Le manque de sommeil se traduit sous plusieurs manifestations et les causes sont diverses. Parmi eux, la dépression ou d’autres troubles mentaux ou neurologiques. Les dyssomnies constituent un trouble psychologique chez le sujet. De manière générale, c’est une pathologie relative à l’alcool et qui peut également se manifester par la narcolepsie. Cette dernière est une pathologie qui se manifeste par un endormissement soudain dans la journée. Par ailleurs, les parasomnies se manifestent généralement par des habitudes anormales durant l’endormissement la nuit, notamment les frayeurs la nuit, le bruxisme, l’apnée du sommeil et le somnambulisme. Près de 30% des Français à l’âge adulte sont atteints de ce désagrément. Parmi les signes de cette condition commune, on compte la difficulté de l’endormissement et cette difficulté persiste assez longtemps.

Les cycles de sommeil

La nuit, le sommeil se déroule en plusieurs étapes avant se réveiller le matin. En premier lieu, il y a ce qu’on appelle « sommeil lent ». Ce dernier se caractérise par quatre stades différents, notamment les stades : 1 et 2 qui renferment le sommeil léger. Lors de cette étape, le moindre bruit peut réveiller et l’esprit n’a pas l’impression d’avoir dormi avant que la fonction du cerveau altère graduellement. En parallèle, les muscles se relaxent, les battements cardiaques ralentissent et en même temps la personne souffle plus profondément. Au moment où le cerveau ne perçoit plus aucune stimulation extrinsèque, la personne est aux stades 3 et 4, des stades plus importants. En cause, à ce moment, les organes puisent de nouveau de l’énergie pour le lendemain. Par la suite, il y a ce qu’on appelle le sommeil paradoxal, un moment auquel le cerveau devient plus vif et c’est là que les rêves commencent. Cette dernière étape du sommeil se distingue par une alternance entre le sommeil profond et le sommeil léger.

Les facteurs de l’insomnie

L’insomnie se caractérise par un trouble du sommeil et une difficulté à s’endormir. Ainsi, le sujet ne parvient pas à avoir des sommeils suffisants. Ce trouble influe considérablement l’état de santé de la personne dans la journée. Certaines personnes consacrent très peu d’heures de sommeil la nuit mais elles restent dynamiques et n’endurent aucun signe d’insomnie ni de signes particuliers.

Les facteurs qui engendrent le manque de sommeil sont divers. Parmi eux, les causes psychologiques comme l’anxiété, le stress et la dépression. En sus, la consommation excessive de stimulant comme le café, le thé, l’alcool et certains des médicaments sont également à l’origine de ce désagrément. En sus, les changements d’horaire de travail ou le surcharge de travail font également partie des facteurs de trouble de sommeil. Par ailleurs, d’autres causes peuvent altérer le sommeil nocturne, notamment les réactions allergiques, l’hypothyroïdie et les maladies asthmatiques.

Les signes d’une insomnie

Les personnes qui endurent un trouble de sommeil se réveillent à maintes reprises la nuit ou tôt le matin. Pour un trouble de sommeil chronique, le bouleversement de sommeil survient trois fois dans une semaine et cela dure jusqu’à trois mois. Quand le patient ressent une anxiété, l’endormissement est susceptible de pâtir. Par ailleurs, lorsque la personne est stressée, elle a du mal à tombe dans les bras de Morphée et elle commence somnoler vers les 4 et 5 heures du matin. Les personnes dépressives qui endurent un trouble de sommeil se réveillent en général, en pleine milieu de la nuit ou juste avant le jour.

Les conséquences d’un manque de sommeil

Dans le cas d’une insomnie chronique, les habitudes de la sont susceptibles d’être compromises. De plus, les signes de ce trouble aura également des répercussions négatives sur la santé de son sujet, notamment les patients de maladie diabétique ou de troubles respiratoires et cardiovasculaires. Quand une personne dort moins de 7 heures, les impacts sont d’autant plus aggravés. En cause, la performance et l’attention demeurent en baisse en plus de prendre du poids. Ce n’est pas tout, le sujet développe des fatigues extrêmes, de l’irritabilité ainsi que des complications relationnelles. En sus, le manque de repos est également à l’origine de condition grave, voire mortelle. Comme relayé par Sciences et Avenir, le taux de mortalité est pour le moins inquiétant puisque un sur trois décès découle de la somnolence au volant. Ce n’est pas tout, le trouble du sommeil est également l’origine de maladie cardiovasculaires extrêmes. Pour toutes ses raisons, il est indispensable de solliciter l’avis d’un médecin en cas d’un des symptômes de l’apnée du sommeil.

Que faire pour remédier au manque de sommeil ?

La première reflexe à adopter est de contacter sans tarder votre médecin. Si après avoir été au lit plus de 20 minutes, le sommeil n’arrive toujours pas le jour, il est préférable de faire autre chose. Et pour cause, une sieste qui dure au-delà de 20 minutes peut altérer tout de même le sommeil nocturne. Ainsi, évitez de prolonger cette durée normale de sieste de sorte de suivre des heures régulières de repos.

Dans certains des cas, l’insomnie découle des mauvaises habitudes de vie qu’il faut bannir, notamment le café et le soda avant de dormir. Les aliments excitants, les aliments copieux et les activités physiques sont à éviter à tout prix quelques heures avant d’aller au lit la nuit. La raison ? Ces pratiques maintiennent le cerveau à rester éveillé.

Il existe des rituels qui favorisent le sommeil, comme l’autohypnose qui aide à mieux se détendre et à se préparer au repos. 30 minutes avant l’heure du sommeil, éloignez les écrans et les autres activités stimulantes, à l’instar de la lecture mais aussi le coloriage. De plus, lorsque vous baillez ou que le corps ressente l’envi de se reposer, ce sont des signes qui devront inciter à joindre votre drap. La température de la chambre à coucher est également un paramètre à prendre en compte avant de dormir, donc de 18 à 20°C. Dans ce sens, il faut que la pièce soit aérée.

Qu’en-est-il des traitements médicaux d’une insomnie ?

L’insomnie chronique n’est pas relative à de mauvaises habitudes la nuit, mais vraiment une apnée du sommeil. Lorsqu’elle découle d’une raison psychologique ou psychiatrique, la consultation d’un psychothérapeute serait salutaire pour pallier au ressassement de pensées négatives, ce qui altère la qualité du sommeil. En outre, l’intervention d’un sophrologue ou d’un hypno thérapeute serait nécessaire pour savoir maitriser son état de relaxation et afin de mieux dormir. Pour les troubles de sommeil persistants, la consultation d’un médecin est nécessaire pour orienter le sujet vers un centre du sommeil, un établissement spécialisé dans son diagnostic et qui saur établir un traitement adapté. Parmi les experts spécialisés, on compte les psychiatres, les pneumologues et les ORL. Certains des remèdes naturels sont également d’une grande aide pour pallier aux troubles de sommeil.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend