Voici les raisons pour lesquelles certains masques en tissu sont prohibés en cette période de crise sanitaire – Recettes en Famille

Voici les raisons pour lesquelles certains masques en tissu sont prohibés en cette période de crise sanitaire

by Emma

Puisque la population est pour l’heure face à une nouvelle variante de coronavirus, les masques artisanaux et ceux en tissu de catégorie 2 sont prohibés, comme l’annonce le Haut Conseil de la santé publique.

Ce lundi 18 janvier, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP)a dévoilé que certains types de masques ne sont plus valides mais l’affirmation n’est pas encore rendue publique. L’entité en question recommande d’utiliser uniquement les modèles de masques chirurgicaux ou bien des masques en tissu de catégorie 1. La raison ? La nouvelle vague de coronavirus a connu une certaine évolution. A cet effet, les masques en tissu de catégorie 2, tous comme les masques artisanaux, sont moins filtrants et seront alors prohibés. Toutefois, le gouvernement n’a pas encore été formel sur le changement de recommandation.

Les raisons de ce changement par le HCSP

A partir de la survenue du virus de Wuhan, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a préconisé u public de porter du masque en tissu lavable, ralliant aux recommandations de l’Association française de normalisation (Afnor). Cependant, l’arrivée de nouveaux variants du virus, notamment au Royaume-Uni, en Afrique du Sud ou encore au Brésil, et certains cas ont été repérés dans l’hexagone a fait que le HCSP doit réviser les mesures posées. Ces variants, qui circulent activement au Royaume-Uni, en Afrique du Sud ou encore au Brésil, et dont certains cas ont été identifiés en Franc. La nouvelle vague se voit plus transmissibles que le Sars-Cov-2 initialement.

La direction générale de la santé (DGS) a alors sollicité en fin de semaine dernière au HCSP de réviser les mesures sanitaires. Lors d’un communiqué de presse qui a eu lieu lundi, les membres de cette instance consultative ont jaugé essentiel de promouvoir l’utilisation de masques plus adaptés. Dans le sens, il faut que le masque filtre au moins 90% des gouttelettes qui entrent par la bouche et par le nez du sujet.

Pour avoir un aperçu des masques encore utilisables, voici d’amples informations relatives à cet effet. Sachez que les masques de catégorie 1, principalement utilisés par les “professionnels en contact avec le public”, filtrent au moins 90% des particules aspirées qui a une taille au-delà ou égale à 3 microns. Quant aux masques de catégorie 2, ils sont “à visée collective dans le but de protéger l’ensemble d’un groupe”, ils ne filtrent que 70% des particules supérieures ou égales à 3 microns.

Les avis sont déjà transmis à la DGS, en attente de composition formelle et dont la décision incombe au gouvernement.

Distinction entre les différentes catégories de masques en tissu

Pour l’heure, on peut trouver les masques de catégorie 1 dans le commerce, et loin de toute pénurie comme au début de la maladie. Cependant, les masques de catégorie 2 sont aussi en vente, raison pour laquelle il est important de vérifier le contenant.

Normalement, les emballages des masques doivent toujours présenter les informations qu’il s’agisse de la catégorie 1 (UNS 1) ou de la catégorie 2 (UNS 2). De plus, la notice contient un logo qui spécifie le nombre de lavages pour lequel le masque a été testé, ainsi que les performances de filtration du dispositif. Choisissez ainsi, le masque qui sera à même à filtrer au moins 90% des particules aspirées par la bouche et le nez.

Si vous avez déjà des masques achetés des jours, l’identification sera plus alambique. Certes, quelques uns des masques portent une notice où il y a les informations requises mais pas tous les produits. Selon Afnor : “Dans un monde idéal, vous auriez gardé la notice et un petit papier sur lequel vous auriez noté le nombre de lavages. Dans le cas contraire, la sagesse serait de jeter ces masques et d’en acheter de nouveaux, de catégorie 1”.

Le sort des masques chirurgicaux

Tous les masques chirurgicaux commercialisés sur le territoire français filtrent tous, particules à 95% ou plus. Ces produits octroient une efficacité similaire à celle des masques en tissu de catégorie 1. Ils sont alors toujours préconisés dans le cadre d’une barrière sanitaire. Dans ce sens, les masques chirurgicaux sont préconisés en des lieus clos, notamment pour les passagers en avions, qui sont d’ailleurs obligatoires et aussi pour les personnes potentiellement à risque.

Quoi qu’il en soit, le HCSP privilégie au grand public les masques réutilisables pour des raisons d’ordre écologique. Le but est ainsi de restreindre les masques à jeter qui trimballent partout alors qu’un masque lavable peut être utilisé à 50 reprises près lavages.

Le masque FFP2 vis-à-vis du grand public

Au début du coronavirus, les masques FFP2 étaient destinés aux agents de santé, puisqu’ils ont pour avantage de prévenir l’inhalation des particules dans l’air en dehors de la filtration des gouttelettes, ce qui n’est pas le cas pour les masques en tissu ou les masques chirurgicaux.

Néanmoins, par opposition au verdict de Bavière (Allemagne) par exemple, l’utilisation du masque FFP2 n’est pas préconisée le grand public. Selon l’Afnor, porter ce type de masque “est plus désagréable, en raison de l’inconfort thermique, la résistance respiratoire,  que de porter un masque chirurgical”.

Quant à Didier Lepelletier, le masque FFP2 risque d’être mal porté s’il est recommandé au grand public. Ainsi, l’efficacité sera considérablement en baisse. En sus, la forme de ce type de masque n’est pas forcément ajustée à toutes les formes de visages.

Des changements sur les autres mesures sanitaires

Le Haut Conseil de la santé publique accentue spécifiquement le respect des mesures barrières quel que soit la capacité du masque porté. Selon une affirmation parue le mois de décembre, face aux fêtes de fin d’année, le HCSP recommandait la mesure de distanciation sociale de deux mètres au moins. Ce principe d’ordre sanitaire est d’actualité jusqu’à présent à l’affut du nouveau variant de virus.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend