Voici des pratiques et des traitements qui soulagent les douleurs du nerf sciatique – Recettes en Famille

Voici des pratiques et des traitements qui soulagent les douleurs du nerf sciatique

by Emma

La douleur au niveau du nerf sciatique est véritablement affligeante. Heureusement qu’il est possible de traiter ce trouble à l’aide de traitement médical et accompagné de quelques pratiques quotidiennes. Voici comment baisser les douleurs ressenties lorsque vous avez le trouble de la sciatique.

Le patient de la crise de sciatique manifeste des douleurs désagréables, c’est ce qui caractérise la pathologie. A sa forme extrême, cette dernière peut être amoindrie, uniquement après l’administration d’antalgiques. Par ailleurs, les spécialistes attestent que les traitements naturels en plus d’exercices réguliers sont opérants pour lutter contre les afflictions occasionnées.

La sciatique, c’est quoi ?

Aussi appelée, névralgie sciatique, la sciatique se manifeste par une douleur extrême au détriment des nerfs sciatiques. Ces deux nerfs sont localisés à l’arrière des jambes. Un d’entre eux, avec une dimension plus grosse commence vers le pied et remonte au bas du dos, un peu au-dessus du coccyx. Au moment d’un trouble sciatique, une douleur aigue est susceptible d’atteindre la fesse, la cuisse, jusqu’au pied, et même d’un côté du corps tout entier.

Quelles sont les différences entre la névralgie sciatique, la lombalgie et l’hernie discale ?

Bien que ces pathologies semblent similaires, elles sont caractérisées par des signes différents. En cause, la lombalgie ou « lombago » est caractérisée par un mal localisé sur la partie basse du dos et au niveau des fesses. De son stade bénin à l’extrême, la lombalgie peut empêcher le patient de mouvoir. Ensuite, la névralgie sciatique a comme symptôme, une douleur localisée sur un seul côté de l’organisme. La douleur peut ainsi toucher le bas du dos ou encore toute la jambe et peut atteindre le pied. Enfin, l’hernie discale est une maladie sui s’attaque au disque intervertébral. Sachez qu’elle peut être à l’origine de d’une lombalgie ou d’une sciatique.

Les causes de la sciatique

La névralgie sciatique se par une irritation du nerf le plus gros de notre corps et est souvent confondue avec l’hernie discale. Sachez que l’hernie discale peut atteindre l’une des 5 racines de ce tissu conjonctif comportant plusieurs vaisseaux sanguins et avec des symptômes différents selon la racine affectée. En outre, la sciatique peut aussi engendre par une taille étroite du canal lombaire, où les nerfs se trouvent. En conséquence, cette pression engendre une affliction, un cas plus fréquent chez les profils âgés. Un autre facteur de la sciatique, c’est le syndrome du piriforme. Dans un tel cas, le muscle du bassin connu sous le nom de pyramidal endure une inflammation. Quand ce muscle pyramidal est contracté, il presse le nerf sciatique et à terme devient douloureux. Les athlètes et les sportifs constituent une catégorie de personne la plus touchée par ce désagrément. Le syndrome facettaire est une affliction qui attaque les articulations en haut et en bas de chaque vertèbre et une mauvaise posture est susceptible d’engendrer leur désalignement, suivi par des douleurs aigues dans la jambe. Un traumatisme fait également partie des causes de la sciatique, par exemple : un accident ou une chute.

Dans certains des cas, le trouble de la sciatique puisse être atténué naturellement, mais dans certains cas, une consultation médicale est indispensable. Lorsque la douleur est vraiment affligeante, vous devez immédiatement contacter votre médecin. Il en est de même si vous êtes en présence d’autres signes, comme une impuissance, une perte de sensibilité au niveau du périnée ou encore des symptômes internes. Parfois, le sujet rencontre une difficulté à rester debout, à traverser un escalier mais aussi une perte de poids prompte. Ce sont des signes à repérer.

Voici des traitements naturels contre ces douleurs aigues

Selon un rapport de l’université d’Harvard, la pratique proposée pour soulager la névralgie sciatique opère rapidement sur les maux du fait de sa vertu analgésique. L’idée se base sur les mécanismes du froid et du chaud afin que le sujet soit indemne des douleurs. Le processus se passe sous quelques étapes. Il faut commencer par enrouler des blocs de glaces par l’aide d’un tissu et de le déposer sur le bas du dos. L’effet du froid permettra de baisser l’inflammation qui affecte le nerf sciatique. Laissez opérer pendant une vingtaine de minutes et faites une pause de 20 minutes. Poursuivez l’opération durant un intervalle de temps qui dure 1h40. En effet, le froid apaise la douleur et c’est efficace lorsque l’opération est réitérez cinq fois par jour. L’astuce est recommandée durant une semaine et de continuer avec le mécanisme chaud pour apaiser la douleur aigue. Si cette dernière persiste, il est impératif de contacter votre médecin dans l’immédiat. L’environnement chaud permettra de dilater les muscles en plus d’amoindrir les maux qui caractérisent la névralgie sciatique. Pour obtenir un résultat efficace, utilisez une bouillotte et de l’installer 15 minutes sur la partie atteinte. Cette pratique est d’autant plus opérante pour atténuer les douleurs du genou.

Des remèdes naturels pour traiter la douleur de la sciatique

Certains traitements analgésiques luttent contre la douleur, un signe manifeste de la sciatique, à en croire à un rapporte de Healthline, revu par Debra Rose Wilson, diplômé en maîtrise en sciences holistiques. Parmi eux, l’écorce de saule remédie cette pathologie en raison de ses propriétés anti-inflammatoires. Ce végétal doit ses vertus à la salicine chimique présente, un ingrédient actif que renferme l’aspirine. Pour ce faire, il vous en faut  chez un herboriste et de le préparer en infusion. En plus, ce végétal est opérant pour remédier contre les lombalgies, l’arthrose et les maux de tête. Par contre, l’écorce de saule est prohibée chez les personnes qui endurent des douleurs d’estomac, d’une insuffisance rénale ainsi que de problèmes de coagulation de sang. Il en est de même pour les personnes qui consomment des médicaments anticoagulants, des anti-inflammatoires ou des médicaments anesthésiques. L’accord de votre médecin est tout de même indispensable avant de procéder au traitement. De plus, le curcuma ou safran des Indes fait également partie des  médecines traditionnelles les plus efficaces contre la sciatique et l’arthrose au niveau des articulations. Par ailleurs, le clou de girofle constitue un recours naturel ahurissant grâce à l’eugénol qui le compose et qui agit en analgésique. Pour ce faire, faites infusez du clou de girofle dans de l’eau chaude. Toutefois, les personnes qui endurent des troubles de coagulation et celles qui administrent des médicaments anticoagulants sont prohibés de consommer du clou de girofle.

Les exercices pour remédier aux douleurs de la sciatique

Selon un rapport de Healthline, certains des activités physiques atténuent les douleurs de la sciatique. Par ailleurs, les mouvements à réaliser rend le sujet plus souple en plus d’améliorer la santé en général.

  1. La posture du pigeon allongé

Cette pose permet d’ouvrir les hanches et d’atténuer les pressions dorsales. Commencez par vous allonger sur le dos et d’amener votre jambe vers vous. Mettez les mains derrière la cuisse en serrant les doigts et gardez cette posture. Par las suite, levez la jambe gauche et la cheville droite doit être placée sur votre genou gauche. Cet exercice élimine les pressions qui peuvent être ressenties par le muscle piriforme. Sachez que lorsque ce muscle endure une pression, il peut être à l’origine d’un trouble de la sciatique. Pour compléter le mouvement, changez le rôle de chaque jambe et réalisez cet exercice 10 à 15 fois.

  1. La posture du pigeon assis

Cette pratique permet de prévenir le trouble de la sciatique. Pour ce faire, asseyez-vous et tendez vos jambes vers le devant. Pliez la jambe droite par la suite et mettez la cheville sur le genou gauche. Faites pencher votre tronc en avant et essayez d’atteindre la cuisse. Maintenez cette position pendant 30 secondes et alternez le rôle des jambes. Cette posture permettra tout de même de relaxer le muscle fessier.

  1. Un genou à l’épaule opposée

Pour ce faire, allongez-vous en fléchissant les pieds vers le haut et pliez par la suite votre jambe droite. En même temps, serrez vos mains autour du genou et ramenez-le vers vous. Maintenez cette position environ 30 secondes et faites 3 séries pour chaque jambe. Si cette posture s’avère efficace contre la sciatique, c’est qu’elle relaxe le muscle du piriforme.

  1. L’étirement de la colonne vertébrale en posture assise

Si ce mouvement est recommandé, c’est grâce aux soulagements octroyer à votre colonne vertébrale en plus d’atténuer les pressions à l’origine de la crise de névralgie sciatique. Commencez par vous asseoir et pliez votre genou en gardant le pied sur le sol. Mettez le coude gauche à l’extérieur du genou droit pour que la colonne vertébrale soit inclinée. Maintenez cette pose durant 30 secondes et faites 3 séries pour chaque côté.

  1. L’étirement des ischio-jambiers en posture debout

C’est une pratique tout indiquée pour prévenir la douleur au niveau de la jambe et du bas de la fesse. Pour cela, mettez le pied droit et votre main au dessous de votre jambe. Ensuite,  étirez le plus que possible afin de soulager le muscle ischio-jambier. Gardez  la même posture d’étirement pendant 30 secondes et de le faire exactement avec l’autre jambe.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend