Une nouvelle maladie touche les adeptes de cigarette électronique – Recettes en Famille

Une nouvelle maladie touche les adeptes de cigarette électronique

by Emma

Près de trois millions de français utilisent la cigarette électronique. Il est toutefois suspecté que cette alternative à la cigarette classique n’est pas très efficace en tant qu’anti-tabac. En effet, de nombreuses études ont indiqué que ce type de cigarette présente un danger pour la santé de ses fumeurs.

La cigarette électronique fonctionne de manière à ce que l’on chauffe un liquide à la température idéale afin que de la vapeur se crée. Le fumeur inhale alors la vapeur. De ce fait, le dispositif reproduit une sensation identique à celle de la cigarette traditionnelle. Il a été indiqué que les cigarettes électroniques contiennent une panoplie de produits chimiques toxiques. En envahissant les poumons, ils peuvent également endommager l’ADN au niveau des tissus pulmonaires.

Les dégâts causés par la cigarette électronique sur la santé humaine

Le but de la création de la cigarette électronique était de fournir aux fumeurs une source de nicotine exempte de fumée. Aucune fumée n’est dégagée du fait que la cigarette électronique ne brûle rien.

Les principaux ingrédients du liquide contenu dans la cigarette électronique sont la glycérine et le propylène glycol. L’exposition à ces composants peut entraîner une irritation au niveau des voies respiratoires et des yeux. Une inhalation de manière prolongée et répétée peut attaquer le système nerveux central, la rate, mais aussi le comportement. En chauffant le propylène glycol, il y a formation d’oxyde de propylène. Il s’agit d’un carcinogène de classe 2B selon le Centre international de recherche sur le cancer. De son côté, le glycérol peut aussi former de l’acroléine, qui est également unfacteur de l’irritation des voies respiratoires supérieures.

Chez des travailleurs au sein d’une usine de maïs, productrice de pop-corn, des symptômes ont été détectés. Une grave maladie pulmonaire était observée. Ce problème de santé est dû à l’inhalation de produits chimiques contenant un arôme de beurre. Ce produit peut aussi être retrouvé dans certaines cigarettes électroniques. C’est d’ailleurs pour cela que le fait de vapoter est lié à l’effet pop-corn.

D’autres problèmes de santé sont également liés au fait d’utiliser la cigarette électronique.

La cigarette électronique attaque aussi l’ADN

Les chercheurs scientifiques ont conclu cela après avoir exposé une dizaine de souris à de la vapeur de cigarette électronique. Celle-ci contenait 10 mg de nicotine, soit la quantité identique à celle inhalée par les humains fumeurs en trois heures par jour, cinq jours dans la semaine et durant une douzaine de semaines. Ayant fait la comparaison avec un groupe de souris ayant subi l’inhalation d’air filtré, les scientifiques ont découvert que celles qui étaient exposées à la vapeur de cigarette électronique, il a été découvert que celles-ci avaient des lésions de l’ADN aussi bien au niveau de leur coeur que dans leur vessie et leurs poumons.

Les scientifiques ont également jouté que le fait de s’exposer à la vapeur de la cigarette électronique pourrait interrompre les processus de réparation de l’ADN au niveau des tissus pulmonaires des souris. Ils ont aussi remarqué les mêmes résultats en réalisant un test à l’exposition à la vapeur de cigarette électronique sur du long terme, sur la vessie et les cellules pulmonaires des humains.

Dans un article paru dans Circulation, les scientifiques ont remarqué que les cigarettes électroniques avaient tendance à libérer d’importantes quantités de nanoparticules. Celles-ci sont susceptibles d’entraîner une inflammation et d’être reliées à l’asthme, mais aussi aux accidents vasculaires cérébraux, au diabète ainsi qu’aux maladies cardiaques.

L’inhalation de la cigarette électronique a aussi entraîné des blessures et des problèmes plus graves, notamment des incendies et des explosions. Les effets secondaires moins graves sont entre autres une irritation buccale et de la gorge, des nausées et vomissements ou encore une toux.

L’inhalation de cigarettes électroniques chez les plus jeunes peut entraîner la consommation de cigarettes classiques

D’après une étude de The official journal of the American Academy of Pediatrics, l’inhalation de la cigarette électronique chez les adolescent qui ne fument pas augmente favorablement le risque d’initiation de cigarettes classiques durant la transition à l’âge adulte, une fois qu’ils peuvent légalement acheter du tabac.

Par crainte d’une épidémie d’inhalation de cigarettes électroniques par les plus jeunes, la FDA a décidé de prendre des précautions réglementaires à l’encontre de milliers de détaillants américains ainsi que de cinq grands fabricants, notamment pour leur rôle pour ce qui est de la perpétuation de l’accès des adolescents à la cigarette électronique. La FDA a ainsi demandé à ces grands fabricants de mettre en place des plans afin de contrôler les ventes aux mineurs dans un délai d’une soixantaine de jours ou affronter une action civile ou pénale. L’agence envisage aussi l’examination de plus près de la contribution des arômes préférés des jeunes à l’augmentation de son utilisation.

Voici la déclaration de Scoot Gottlieb, commissaire de la FDA : « Les cigarettes électroniques sont devenues une tendance presque omniprésente et dangereuse  chez les adolescents. La trajectoire d’utilisation accélérée que nous observons chez les jeunes, et le chemin qui en résulte vers la dépendance, doivent prendre fin. Ce n’est tout simplement pas tolérable. »

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend