Une nounou donne son organe à la fille qu’elle garde pour lui sauver la vie – Recettes en Famille

Une nounou donne son organe à la fille qu’elle garde pour lui sauver la vie

by Emma

Même si le monde est émergé par les faits navrants venant de certaines personnes malveillantes, il existe toujours quelques-unes qui redonnent foi en l’humanité. Cette brave jeune femme a commencé à garde une fillette depuis trois semaines. En fait, elle a sauvé la vie de la fillette en lui faisant un acte vraiment inestimable et que les parents de la fillette n’oublieront jamais. Le récite est relayé par Independent.

La nounou de 22 ans n’a pas hésité à donner son organe pour sauver la vie de cette fille dont elle s’occupe. Cette dernière est atteinte de grave maladie et elle s’est adonnée sans un ni deux. Les parents lui sont éternellement reconnaissants de cette action d’héroïne.

Mourante à cause d’une  maladie biliaire

Kiersten Miles, une nounou à la bonté extraordinaire est chargée de garder un bébé de seulement 16 mois qui souffrait d’une maladie extrêmement grave. Il s’agit d’un artrèsie biliaire qui atteigne les canaux hépatiques de bile et désaltère les cellules du foie.

A cet effet, la jeune femme de 22 ans prend la décision rapidement pour de lui faire un don de son organe. Cette femme, d’un altruisme hors du commun avait rencontré sa famille il y’a trois semaines. Talia, la fillette de 16 mois était hors de danger grâce à cette jeune femme généreuse. Pour guérir de la maladie, elle a subi une transplantation auquel sa donatrice s’est portée volontaire sans tarder. Elle était heureusement compatible pour la réalisation de la greffe.

« C’est un petit sacrifice »

Suivant l’acte héroïque, Kiersten se comporte humblement et considère sa donation était normale. « C’est un si petit sacrifice quand on le compare à sauver une vie » s’est-elle exprimée lors de son interview sur la plateforme médiatique.

L’étudiante a expliqué que les médecins chargés de la transplantation lui ont confié que la fillette ne peut ne pas excéder l’âge de deux ans avec cette infection. La jeune femme a raconté qu’elle devait simplement passer une semaine d’hospitalisation en montrant une petite cicatrice qui témoigne son dévouement.

Les parents étaient inquiets

Lorsque Kiersten a décidé de faire ce don d’organe, les parents étaient hésitants.  En effet, l’étudiante devait subir une intervention chirurgicale non moindre afin de donner une partie de son foie à Talia. Alors, les parents de la petite Talia l’ont interrogé et l’ont même empêché de donner un organe vue son âge. Selon le témoignage de la mère de Talia : « Je lui ai dit : « Kiersten, il s’agit d’une opération grave. Vous devez parler à vos parents. Ce n’est pas comme donner du sang » ». Cet avertissement n’a pas réussi à dissuader l’héroïne à sauver la vie de l’adorable fillette.

Une réussite de la greffe

Préalablement, Kiersten a avisé sa mère qui n’y voyait aucun mal à cet acte et considérait même que c’était la meilleure des décisions. La nounou a par la suite fait l’objet de six mois de tests à l’hôpital de l’Université de Pennsylvanie. Après que les personnels de santé aient prélevé une partie de son foie, ce dernier a été transplanté à Talia dans un autre centre hospitalier pour enfants. Les deux opérations ont tous réussi et les deux patients se sont remis de l’opération. Ainsi, la jeune étudiante ne pourra malheureusement plus faire aucun don, et ce, même si elle aura des enfants dans le futur.

Elle ne regrette rien

Malgré le fait que Kiersten ne pourra pas sauver ses propres futurs enfants si jamais ils ont en besoin, elle assure ne pas avoir de regret et qu’elle a pris la décision héroïque en connaissance de cause. Son agissement est témoin de l’amour qu’elle éprouve à la petite fille dont elle s’occupe, un bébé qu’elle devait épargner du danger à tout prix.

« Elle était tellement impuissante. Personne ne pouvait l’aider » s’émue-t-elle. Mais heureusement que cette jeune enfant a eu la chance d’être entre de bonnes mains.

Le don d’organes est un acte de bravoure

A l’instar de ce parcours de Talia, le don d’organe est un acte héroïque qui permet d’épargner des vies condamnées. L’acte n’est vraiment pas sans gravité et peut engendrer des répercussions irrévocables, à l’exemple de la transplantation de rein.

Souvent, la décision est à l’initiative des proches du patient, néanmoins, d’autres personnes généreuses peuvent se porter volontaires pour donner son organe à un patient qui ne reste plus que quelques temps à vivre. Certains peuvent même donner leur corps entièrement une fois morts pour sauver des vies condamnées d’une grave maladie. Une décision simplement extraordinaire et gracieuse qui redonne foi en l’humanité.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend