Une femme fait le ménage nue et après son décès, les voisins qui l’ont vue découvre que sa maison était une machine à laver géante – Recettes en Famille

Une femme fait le ménage nue et après son décès, les voisins qui l’ont vue découvre que sa maison était une machine à laver géante

by Emma

Qui ne rêve pas de vivre sans faire le ménage ? Cette femme l’a fait à son vivant. De par ses inventions, Frances Gabe a agité la routine quotidienne. Il s’agit de la maison autonettoyante qu’elle a conçue pour fuir les ménages tant redoutés de tous. En réalité, la structure de la maison ressemble à une machine à laver géante.

Et si le vrai bonheur se trouvait dans un bouton unique ? France Gabe a réalisé l’impensable comme le relaye New York Time. L’idée est venue lorsqu’elle se rende compte de ses charges personnelles et professionnelles qui la submergent. Cette femme est décédée à 101 ans et a laissé derrière elle, une technique louable qui l’a permis de dire adieu aux outils ménagers.

Une maison autonettoyante

Les voisins de Gabe étaient surpris de la voir en imperméable uniquement dans sa maison, en n’ayant aucune idée de ce qu’ils découvriront. Parmi ses patrimoines, Frances Gabe a laissé comme héritage, une maison autonettoyante qui est structurée de plus de 68 créations révolutionnaires. A savoir que ces dernières sont toutes certifiées.

Vers les années 70, Frances Gabe luttent contre vents et marrées pour réussi dans son domaine professionnel sans pour autant délaisser sa famille et les missions ménagères. Elle était alors en affront à une charge mentale permanente. C’était un déclic qui l’a mené à réussir son projet impensable.

La femme est alors persuadée de bâtir une maison autonettoyante. Pour ce faire, toutes les pièces de la maison sont équipées d’arroseurs installés au plafond. Les par terre de la maison sont tous inclinés légèrement pour l’évacuation d’eau. Ce système de drainage d’eau permet efficacement de faire sécher le sol après chaque nettoyage. Ce n’est pas tout, un jet d’air puissant traversait toutes les pièces de la maison pour la faire sécher définitivement. Si les voisins de cette femme la voyaient nue, elle se déshabillait pour ne pas les humecter.

Elle n’a aucun rideau ni de tapis chez elle, mais elle utilise des films alimentaires pour protéger les meubles en tissu. Le gain de temps est d’autant plus justifié grâce à cette initiative louable de Frances Gabe. « Je veux éliminer toute activité non nécessaires pour que les personnes à mobilité réduite, ainsi que les personnes du troisième âge, puissent être autonomes. Qu’elles n’aient plus besoin d’aide externe » confiait-elle lors de son interview.

Nettoyage et trouble obsessionnel compulsif

Il n’y a rien de plus sain que de vivre dans une atmosphère propre et loin du chaos. Dans ce sens, les gens sont en quête permanente de la manière de faire le ménage plus avantageusement par de simples gestes. Cependant, ces simples manies peuvent se transformer en des TOC relatif à la propreté des se environs.

D’après le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, un TOC se traduit par un trouble de comportement menant à des angoisses et à des images qui échappent au patient. Lorsqu’il s’agit de TOC lié à la propreté et au nettoyage, le sujet est subordonné à une frénésie pour des actions déjà faites. En sus, il peut redouter une contamination ou avoir une obsession pour l’aplomb des objets qu’il voit et pour l’ordre.

Selon les résultats d’une recherche réalisée par des experts du « Translational Psychiatry », certains facteurs de risque favorise le TOC. Parmi eux, le patient peut être sujet à un facteur héritage génétique ou encore à un agencement cérébral marginal.

Toutefois, nettoyer fébrilement n’est pas forcément lié à un trouble comportemental. En outre, il ne faut pas non plus succomber à l’oisiveté. Mais force est d’avouer que nous aurions tous apprécié vivre dans la maison de Frances Gabe, et ne plus avoir à lever le petite doigt…n’est-ce pas ?

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend