Une évolution effective pendant 28 jours sans boire d’alcool. – Recettes en Famille

Une évolution effective pendant 28 jours sans boire d’alcool.

by Emma

L’alcool se transforme très vite en drogue

Occasionnel ou quotidien, la consommation de ce substance peut facilement être une addiction car la différence entre les deux est très mince. Parfois, cette addiction se manifeste par une consommation de tout le jour associé à une difficulté de la personne à ne pas y toucher.

Pendant la décision de s’en défaire, la difficulté réside dans la constatation que cette tâche est assez pharaphonique car en plus l’alcool est devenu indissociable à sa vie quotidienne. Et tout ça est souvent dû à l’admissibilité de cette drogue par la loi et ses conséquences sont édulcorées par ses usagers. Alors que chez ses consommateurs des abstinences pendant  seulement sept jours, on perçoit plusieurs changements frappants. Voici certains changements dans l’organisme dès qu’on n’y touche pas pendant 28 jours.

Au travail ou avec le voisinage, les prétextes ne manquent pas pour un apéritif pour soi-disant, enlever le stress. Cette connotation lié à l’alcool comme moyen d’évacué les tracas n’est pas à prendre à la légère car elle peut vite entrainer à une addiction avec de multiples problèmes psychosociales. Si on veut l’éviter, la vie sans alcool peut vite engendrer des évolutions physiologique et mentale. Notez ce qui se produit dans votre corps suivant un arrêt pendant 28 jours.

Sept premiers jours :

Quand on boit, la personne a tendance à manger beaucoup entrainé par une stimulation de la propension à subir des fringales. En effet, le taux de glucides haussé par l’alcool dans le sang provoque l’augmentation du taux d’insuline, car le pic d’insuline entraine des envies de manger des aliments riches en sucre. Selon les chercheurs, les boissons alcoolisées augmentent la vulnérabilité face à la sélection conséquentes d’aliment et emmène à l’obésité. Autant d’argument pour rayer l’alcool de notre vie de tous les jours.

Les nuits sont assez agitées quand on boit. L’alcool est un dépresseur du cerveau car il fait ralentir ses consommateurs mais il perturbe les nuits de ces derniers. D’après AlcoholSleep Center, ce dépresseur est la première cause des problèmes des cycles réguliers du sommeil. Réveils nocturnes, ronflements, agitation sont tous des conséquences néfastes de ces boissons.

Après quatorze jours :

En deux semaines sans alcool, les résultats sont assez flagrants. Ceci est normal car après quatorze jours, le foie balaye tous les toxines de celui qui boit l’alcool. Le médecin Stein explique que les enzymes du corps, ceux qui ont pour rôles de filtrage sont perturbés quand on boit de l’alcool. Il ajoute aussi que ces enzymes sont ceux qui entrainent la mort cellulaire. On peut voir sur les schémas ci-dessus que le foie peut se régénérer assez rapidement, mais pendant un certain temps si on ne décide pas de se séparer de ces boissons alcoolisées, une cirrhose hépatique est à envisager.

Troisième semaine :

Avec la prise d’alcool quotidiennement, les conséquences sur nos organes digestifs ne sont pas trop perçues. Mais par contre quand on décide de stopper, on peut sentir que les troubles occasionnés par celle-ci ne sont plus. Ce phénomène a été observé par les chercheurs puisque ces derniers ont noté une décroissance remarquable des reflux gastro-œsophagiens provoqué par le phénomène d’affaiblissement du sphincter qui cause les remontées acides. Autant de conséquences pour se décider à franchir le pas car il en va de notre santé.

Quatrième semaine :

Lors du quinzième jour sans alcool, on commence à apercevoir des changements au niveau de l’apparence physique pour le mieux. Un de ces changements multiples est la qualité de la peau qui a été dégradé par l’alcool. Selon des chercheurs, ce dernier pourrait être la cause de certaines maladies de la peau comme la couperose, le prurit, l’hyperpigmentation et l’érythème. Tous ces problèmes seront à leurs termes grâce au sevrage.

Plus de bénéfices en relation au sevrage :

D’autres avantages sont à noter en plus de ce que nous avons déjà observé ci-dessus. Celles-ci sont : amélioration des facultés cognitives et cérébrales, plus de tonus et perte de poids.

Précautions à prendre :

L’addiction à l’alcool est classée parmi ce qu’on appelle une addiction sévère. Ainsi la décision de stopper les boissons alcoolique devrait être suivie par un spécialiste de la santé, car un traitement médical n’est pas à bannir.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend