Une étude terrifiante démontre que le paracétamol peut tuer à petit feu

Pour soulager une migraine, il n’est pas nécessaire d’avoir recours aux différents antalgiques disponibles sous forme de comprimés. Notez en revanche que la prise de Doliprane peut tuer à petit feu.

La consommation de paracétamol augmente de 20% le risque d’accident cardiovasculaire incluant également l’accident cardio vasculaire et la crise cardiaque.  Les scientifiques affirment également que la prise de paracétamol augmente considérablement  le risque d’ulcère.

Comment le paracétamol peut-il tuer de l’intérieur ?

Un médicament peut prendre différentes voies au niveau de son métabolisme lorsqu’il est décomposé dans le foie. La voie principale qui correspond au paracétamol / acétaminophène  n’est pas toxique quant à elle. Or, le foie ne peut fabriquer qu’une quantité limitée  d’enzymes métabolisantes et une fois que cette voie est épuisée, il en construit une nouvelle. Cette seconde voie produit alors un métabolique toxique pour le foie.

Le déclenchement des dommages provoqués par cette situation dépend des autres substances qui sont présentes dans le corps. Par exemple, l’alcool prend la même voie que celle qui est utilisée par le paracétamol et sa consommation fait qu’elle utilise la voie normale bien avant le paracétamol qui se doit de circuler par la seconde voie toxique.

Cependant, le système de métabolisme varie d’une personne à une autre. Ce qui est sûr, c’est que si le paracétamol ne provoque pas votre mort, il endommagera tôt ou tard votre foie.

Le fonctionnement du paracétamol est un poison qui nuit au cœur et aux reins :

Une étude récente démontre que la consommation de médicament contenant du paracétamol provoque des effets secondaires néfastes sur le long terme.

Voir aussi:  Comment éliminer les imperfections de la peau avec des remèdes naturels ?

Les personnes qui prennent souvent le Tylenol 3 comprimés de 1000 chaque jour ou 6 comprimés d’Efferalgan 500mg sont plus exposées à des risques de gastro-intestinaux et rénaux que des personnes qui en consomment moins ou pas du tout.

Le paracétamol est un poison mortel :

Les experts se sont basés sur huit études pour démontrer un taux de mortalité croissant jusqu’à 63% auprès des patients qui prennent souvent ces doses élevées. C’est aussi le cas pour l’augmentation du risque d’être atteint de problèmes gastro-intestinaux et rénaux. Ce risque augmentera encore davantage dans le cas où le sujet consomme plus de 500 mg de paracétamol par jour.

Un risque non-pris en compte : Le Professeur Phillip Conaghan et son équipe au sein du British Hospital Leeds reconnaissent que le risque encouru par la prise de paracétamol reste faible en termes absolus, mais le danger apporté par ce dernier dépasse maintenant l’avis que s’est fait la communauté médicale sur ce médicament.

Pour voir la suite, cliquez sur la page suivante (le bouton rouge en dessous)

To Top

Send this to a friend