Une étude atteste que les belles-sœurs peuvent compromettre la vie de couple plus qu’une belle maman – Recettes en Famille

Une étude atteste que les belles-sœurs peuvent compromettre la vie de couple plus qu’une belle maman

by Emma

L’expression : « Le mariage c’est pas la mer à boire mais la belle-mère à avaler » semble écartée par des études récentes. En fait, les belles-sœurs sont des créatures encore plus toxiques dans la vie de couple, et plus que les belles-mères. Cet article dit davantage sur le fait que les belles-sœurs sont déplaisantes dans le ménage.

D’après le résultat du sondage relayée sur le site chilien la Tercera, les belles-mères perdent leurs autorités maniaques puisque les belles-sœurs sont plus prestes. Ces dernières sont les personnes qui provoquent des problèmes au sein du couple.

56% des couples interrogés jettent la faute sur leur belle-sœur

600 participants ont fait l’objet de ce test avec lequel la belle-mère est indemne. En réalité, 56% des couples affirmaient que leur belle-sœur était l’origine de problème et seulement 32% accusent la belle-mère. D’après cette conclusion, l’idée selon la belle-mère est à source de plusieurs confits est en liaison à la belle famille.

Motivée par l’amour de son frère

Comme annoncé par Paula Sáez, une psychologue de l’Université chilienne Diego Portales, il s’agit d’une toxicité de la belle-sœur basé sur un changement de génération. « La figure parentale a perdu de sa proéminence » selon cette experte avant d’ajouter que depuis, les gens se sentent davantage unis à ses frères et sœurs. Raison pour laquelle cette nouvelle origine de tumulte fait surface dans le ménage. « Il existe un lien très fort entre eux, ce qui peut nous conduire à être surprotecteur ». Selon Paula Sáez, c’est cette disposition qui compromet la relation du couple avec les membres de la famille. Il existe par ailleurs des secrets qui maintiennent le mariage pour une éternité.

Les belles-sœurs sont en compétence

Selon Terri Apter, lors de son entretien avec le média sud-américain, il s’agit d’une confrontation qui découle d’une rivalité entre les frères et sœurs. Par la même occasion, cet expert déploie que ce changement dans la relation de couple se réfère à la relation qui est dès fois antagonique. Cela peut se produire de manière spontanée mais qui engagent les belles-sœurs dans des tumultes qui pâtissent sur le ménage. Le problème c’est que ce fait engendre des effets négatifs au sein du couple en raison de la jalousie, parfois éveillée. Ce cas est courant lorsque la sœur a tendance à juger de manière directe la vie de son petit frère ou sœur. Ainsi, lorsque l’autre se marie, ils ne peuvent plus exercer aucune autorité sur la vie sa vie et peuvent même examiner cela à l’instar d’une vexation.

Les 8 sur 10 sujets décident de garder en secret le conflit entre la belle-sœur 

La grande majorité du couple assume les déstabilisations avec la belle-mère mais cela devient un fardeau moral lorsque la belle-sœur en est la cause. Dans ce sens, 8 personnes sur les 10 enquêtées prouvent cette idée. Ces gens ont décidé de garder en secret le conflit avec la belle-sœur. Le but étant la peur de se confronter à leur partenaire, donc de sauver l’image du couple harmonieux. Pourtant, cette disposition est susceptible de fermer l’autre dans une relation compliquée sans penser à aborder le sujet et ni de trouver une solution conjointement.

Ce en effet un non dit qui est d’autant plus poignant que la belle-sœur. Comme l’affirme Terri Apter, la raison est liée à la loyauté entre les frères et sœurs ainsi que leur proximité. Dans certains de cas, le silence est motivé par la peur des critiques qui pourra troublés le mariage. D’autres conflits familiaux peuvent se passer, comme cette femme qui annonce  dans les médias : « J’ai choisi le nom de mon bébé et elle se venge de moi ».

Des techniques pour bien s’entendre avec la belle famille

Lors de son interview avec Psychologies, Christine Brunet, psychothérapeute met en avant un précepte au sujet du ménage et la belle-famille. La psychothérapeute estime que la clé qui permet de maintenir une relation optimisée avec cette dernière, c’est de savoir vivre en établissant une distance. « L’enjeu est de parvenir à créer son propre couple et sa propre famille » affirme la spécialiste. Elle relate également qu’il peut s’agir de rééchelonnement d’habitudes afin d’en tirer des nouvelles. Par ailleurs, l’intérêt est de rester attentif à son désir ainsi que du souhait de son partenaire envers la belle-famille. Tout cela doit être en parallèle avec l’établissement d’ententes pour chacune des parties.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend