Un remède qui semble aguichant pour lutter contre le coronavirus 2019-nCov

Depuis le débarquement de ce nouveau coronavirus, les chiffres du bilan ne font qu’augmenter et actuellement on dénombre 427 morts. Raison pour laquelle, les chercheurs ne cessent d’élaborer des analyses dans le but de découvrir des remèdes opérants. Certes, l’Institut Pasteur en France a pu sceller un virus et en faire une analyse mais on n’a pas encore mis en place une immunisation. Selon Reuters, CNN et Les Echos, les médecins thaïlandais ont repris une route pour trouver les remèdes.

La presse est submergée par les faits concernant cette épidémie qui est devenue virale depuis un mois. En Chine, la source de la maladie, on dénombre 17 200 de cas ce qui a poussé plusieurs autres pays à prohiber le voyage depuis la Chine. La répartition de l’OMS a invoqué que l’épidémie est une « urgence de santé publique de portée internationale » si cela a été considéré comme stable avant. Par conséquent, des groupes de scientifiques ont élaboré des analyses à cet effet. D’après les informations des experts de la Thaïlande, il existe des patients qui endurent un stade critique de la pneumonie.

Le traitement découvert aguichant contre le Virus

A Bangkok, le dispensaire Rajavithi utilise des antivirus combinés pour remédier à cette contamination générée par le coronavirus. Ainsi, les équipes médicales ont constaté une nette amélioration des personnes traitées, d’après Reuters. Les médecins administrent aux patients, un mélange d’atomes anti-VIH, anti grippe, le Lopinavir, le Ritonavir et l’Oseltamivir.

« Ceci n’est pas le traitement contre le virus, mais son état s’est considérablement amélioré. Après avoir été déclarée positive au coronavirus pendant 10 jours, les résultats sont devenus négatifs en 48 heures après la combinaison de ces médicaments » a expliqué le Dr Kriangsak Atipornwanich,  expert en affections pulmonaires dans ce même hôpital. Le cas concerne un patient de 70 ans. Puis il a additionné « les résultats sont favorables mais nous devons approfondir nos recherches pour évaluer si ceci peut être considéré comme un traitement standard ».

Dans Les Echos, le Dr Arnaud Fontanet, spécialiste en épidémiologie a formulé  « la majorité des patients connaissant une évolution favorable de leur maladie, avec ou sans traitement ». Malgré l’apaisement des signes symptomatiques, il a ajouté « les molécules ont été testées sur un trop petit nombre de malades ». En fait, le procédé thérapeutique ne prouve pas encore son efficacité clairement. Selon le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses à l’US National Institute of Health, on n’a établi aucun remède luttant contre l’épidémie depuis son apparition.

Des chaînes d’analyses sont en exécution

Selon le Pr Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’Institut d’immunologie, inflammation, infection et microbiologie à l’Inserm durant une interview au dispensaire Bichat sise à Paris, des analyses sont en cours afin de lutter contre le nouveau coronavirus. Ainsi, trois différents indices sont travaillés à l’heure actuelle.

  • La première piste consiste à utiliser deux atomes antiviraux, qui sont le Lopinavir et le Ritonavir. Ces deux particules sont identifiées dans un remède anti-VIH ET anti-SIDA : le Kaletra.
  • Le second recours se focalise sur l’emploi de médication contre VIH/SIDA avec de l‘interféron. Ce dernier avait été utilisé pour remédier contre le coronavirus du Moyen-Orient, le symptôme encombrant la respiration.
  • Le troisième a recours au remdesivir, un antiviral qui a été employé pour lutter contre l’Ebola

Le but de tous les analyses est de découvrir un remède efficace contre le coronavirus 2019-nCov.

Le coronavirus dans l’Hexagone

D’après Jêrome Salomon, directeur général de la Santé, en France, le syndrome reste modéré. Parmi les 6 cas, un seul est dans une salle de réanimation à Paris, c’est un Chinois âgé de 80 ans, et les 5 autres sont pondérés. On a récupéré 216 ressortissants de la France depuis la ville de Wuhan, l’origine du virus, ce week-end. Le professeur a formulé « Toutes ces personnes vont bien. Elles ont toutes bénéficié de tests à l’arrivée sur le territoire et aujourd’hui, plusieurs centaines de ces tests sont négatifs ». Les équipes du domaine de la santé ont établi des précautions à prendre en considération afin de prévenir les symptômes. Focus sur ces recommandations :

  • Cacher avec le coude lorsqu’on tousse
  • Les mouchoirs ne sont pas à emprunter à autrui
  • Se laver les mains de temps en temps
  • Mettre un masque lorsqu’on soupçonne une contamination

Par ailleurs, il est recommandé de contacter le 15 pour voir le SAMU, si vous constatez des signes inquiétants et surtout de ne pas se rendre chez un médecin ni chez un dispensaire. La recommandation est mise en place afin de restreindre les éventuelles contaminations.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend