Un refuge souterrain fabriqué avec 42 autobus enterrés – Recettes en Famille

Un refuge souterrain fabriqué avec 42 autobus enterrés

by Emma

Cet homme a fabriqué un abri sous terrain qui peut accueillir des centaines de personnes.

Effrayé par une attaque nucléaire

Les menaces nucléaires de la Corée du Nord et d’autres événements similaires ont semé la crainte chez Bruce. Il a alors pensé à bâtir un refuge qui lui permet de sortir indemne des effets néfastes.

Bruce est de nature circonspect. Il pense qu’il serait judicieux d’anticiper les guerres mais aussi les catastrophes naturelles, entre autres événements qui menaceraient les habitants de la planète.

Cet homme qui fait partie de ce qu’on appelle « les preppers » a construit une cachette souterraine qui donne des frissons à plus d’une personne. Incroyable mais vrai !

Dans cet article, découvrez l’intérieur du refuge souterrain.

Résident de Canada

Avant d’emménager à Canada en 1970, dans une région peu avancée appelée Horning’s Mills, Bruce a fait sa vie à Chicago durant plusieurs. Au cours de la guerre froide, Bruce a commencé à chercher des solutions pour survivre.

Il a ainsi trouvé une idée pour le moins ingénieuse. Entre 1980 et 1985, l’homme a commencé par acheter 42 autobus scolaires qui valent 300 $ chacun.

Pour s’engager à son idée précieuse, Bruce a installé les 42 anciens bus dans une fosse souterraine très vaste. Ensuite, il les a couverts de béton afin de renforcer la masse. Sa construction baptisée « Ark Two » a fait de lui le propriétaire officiel du plus grand abri antinucléaire d’Amérique du Nord.

Au total, le bunker mesure près de 1000 mètres carrés et peut accueillir jusqu’à 500 personnes en tout confort. La complexe contient des places dédiées à diverses activités et à des courses quotidiennes. Le propriétaire explique que cette forteresse est « pratiquement impénétrable à tout ce qui n’est pas une frappe nucléaire directe ».

Bien plus qu’un refuge

Les voisins de Bruce juge sa réalisation futile. Pourtant, Bruce sait pertinemment qu’en cas de retombées, il a tout ce dont on aura besoin pour rester en vie grâce à son survivalisme nucléaire.

Le bunker est enterré à près de 5 mètres sous le sol. Le coût semble cher, mais Bruce estime que cela en vaut la peine. Pendant ces 35 dernières années, Bruce a travaillé sans relâche afin de s’assurer que le blocus soit équipé et prêt en cas de danger imminent.

Ark Two dispose de tout le confort que l’on peut espérer d’une maison. Avec deux grandes cuisines, un salon, des salles de classe pour les petits et des salles de bain équipées d’eau courante, on a de quoi faire face aux éventuels attaques.

Le bunker est également équipé d’une plomberie complète, dont un puits privé qui garantit une eau potable propre, des génératrices diesel avec trois mois de carburant. Ce n’est pas tout, la propriété comprend tout de même une station de radiocommunication électronique qui assure la transmission des informations partout au Canada et aux États-Unis.

Sûreté et confort

Dans l’abri souterrain de Bruce, on peut voir des lits superposés séparés pour les hommes et pour les femmes. Pour ranger les affaires personnelles de chaque personne, des zones de stockage qui ressemble à une cabine y sont installées.

Ark Two possède une salle de décontamination. C’est la première pièce à franchir pour tout visiteur avant d’entrer dans le bunker proprement dit. Il s’agit bien entendu d’une pièce qui permet d’éliminer la prolifération des maladies et des radiations dans le refuge lui-même.

Que dit le gouvernement ?

A cause de sa décision phénoménale, Bruce est confronté à un gros problème politique et bureaucratique. Toutes les branches gouvernementales locales sembleraient ne pas apprécier l’existence de l’abri. Et pour cause, Bruce a entamé la construction de son bunker sans les permis nécessaires. D’ailleurs, il relate qu’il fait l’objet de 30 poursuites à cause du mécontentement du gouvernement local.

Même si Bruce est persuadé qu’il a fait ce qu’il faut, le stress relatif à la construction et à l’entretien du bunker a impacté négativement sa vie et celle de sa famille. En outre, la structure a subi des incendies, une invasion de rats, du vandalisme mais aussi des inondations.

Certaines personnes pensent que c’est de la folie. D’autres trouve que la construction du refuge souterrain est un acte pour aider l’humanité. Mais quoi qu’il en soit, l’Ark Two fait partie du paysage de la ville rurale de Horning’s Mills, au Canada. Notre rêve le plus cher est de ne jamais voir le monde dans une guerre nucléaire. Mais, si cela arrive, Bruce pourrait être « l’homme de la situation ».