Un nourrisson est décédé suite à huit vaccinations successives. Partagez son histoire pour sensibiliser les parents !

Les cendres du petit Matthew, c’est tout ce qu’ils ont eu :

Un an et quatre mois après le drame, la famille attend toujours l’autopsie du petit Matthew. Les parents savent maintenant que leur bébé avait subi un vaccin qui était encore incompatible avec son bas âge et qui lui a été administré à une dose surélevée.

La maman d’un autre enfant mort avait contacté les parents de Matthew tout en leur invitant à multiplier leurs propres recherches sur les vaccins qu’avaient reçu leur enfant.

Crystal Downing, la mère de Matthew exhorte aujourd’hui les parents, surtout les Américains, à examiner de plus près la source des vaccins avant de les faire injecter.

Ce qui arrive lorsqu’on subit de nombreux vaccins successivement :

Il est alors indispensable de remettre en question la stimulation d’une réponse immunitaire adaptative pour de nombreux virus avec des adjuvants en alu. Les médecins devraient également être avant tout des enseignants qui connaissent très bien la composition de chaque vaccin à injecter et avoir également le consentement des personnes à vacciner après les avoir informé sur les risques et les dangers liés à chacun des vaccins à administrer.

De nombreux médecins n’ont malheureusement aucune idée concernant la composition des vaccins. De ce fait, ils ne peuvent pas éclairer leurs patients à vacciner sur les dangers que courent les adjuvants à injecter. Il est très rare de trouver un médecin qui a déjà étudié comment les ingrédients des vaccins peuvent provoquer des effets négatifs pouvant éventuellement causer des lésions cérébrales ou même la mort.

Concernant l’horrible tragédie qui a frappé la famille Downing, la seule arme dont dispose les parents pour faire face aux abus de la médecine moderne, est celle de contraindre le corps médical à consulter les essais et les tests réalisés sur les vaccins recommandés avec le besoin de consulter tous les documents qui peuvent prouver que les adjuvants, pour nourrissons par exemple, ne représentent aucun danger pour un enfant en bas âge.

La leçon à tirer de cette histoire :

Voir aussi:  Comment faire pour supprimer rapidement la cristallisation de l'acide urique de votre corps pour prévenir la goutte et la douleur articulaire

Ce que l’on peut dire à propos du petit Matthew, c’est qu’il n’est pas la seule victime de la vaccination. Si la sonnette d’alarme n’est pas tirée dès aujourd’hui, de nombreux autres bébés vont subir le même sort que lui et les coupables vont continuer à tuer d’innocentes victimes en toute impunité.

Alors, réveillez-vous, citoyens du monde !

Pour voir la suite, cliquez sur la page suivante (le bouton rouge en dessous)
To Top

Send this to a friend