Un instituteur a coupé les cheveux d’une élève sans le consentement de ses parents – Recettes en Famille

Un instituteur a coupé les cheveux d’une élève sans le consentement de ses parents

by Emma

Le corps enseignant est chargé de surveillé les enfants à la place des parents une fois à l’école. Mais cela se passe mal pour une élève sous le nom de Jurnee. Une élève âgée de 7 ans. Un élève puis un instituteur lui aurait coupé les cheveux sans que le parent ne le sache. Ce qui a provoqué la colère du père.

Jimmy Hoffmeyer, un père de famille a décidé d’envoyer sa fille se faire transférer depuis une école publique vers une école privée car un professeur a coupé les cheveux de sa fille sans l’accord des parents de la jeune enfant.

Une autre étudiante lui coupe les cheveux dans le bus de l’école

On a coupé les cheveux de la petite Jurnee plus d’une fois. Due à cela, son père a alors décidé de la transférer vers une autre école. Un jour, il a vu sa fille Jurnee est rentrée à la maison. Quelque chose a changé, ses cheveux ont étés coupés. Selon les récits, ce serait une autre élève qui lui aurait coupé les cheveux dans le bus. Les responsables de l’établissement scolaires ont alors contacté le père de la victime pour lui informer que la coupable aurait volé les ciseaux se trouvant sur le bureau d’un instituteur. Ils lui expliquent qu’ils vont informer les parents de l’enfant qui lui a coupé les cheveux et qu’ils allaient la situation en main. Jimmy a alors du emmener sa fille chez un coiffeur pour essayer d’arranger les choses au niveau des cheveux de la jeune fille. Elle est alors ressorti du coiffeur avec une coupe asymétrique pour essayer de camoufler les dégâts.

Les cheveux de nouveaux coupés

Deux jours après l’incident, son enfant rentre à la maison en larmes. Cette fois-ci, on lui a coupé les cheveux sur le côté. Son père raconte : « Elle avait peur d’avoir des problèmes parce qu’on lui a encore coupé les cheveux ». Quand le père de famille a demandé ce qui s’était passé, sa fille raconte que ce n’était pas un élève mais un instituteur qui a fait cela cette fois-ci. Jimmy n’a pas alors hésité à contacter l’établissement scolaire pour entendre ce qu’ils en ont à dire. Ce qu’il a entendu ne lui a pas alors satisfait.

L’instituteur responsable de l’acte ne sera pas châtié

L’école a alors fait savoir au père de l’enfant victime que le professeur responsable de l’acte ne peut pas être licencié, et au lieu de cela, ils ajouteront une note à son dossier en ajoutant que la directrice ne peut rien faire d’autre en cette situation. Le père de la jeune fille explique : « Elle n’arrêtait pas de me demander ce qu’elle pouvait faire pour que l’événement soit oublié ». Jimmy a alors déposé une plainte auprès de la police mais il a été ignoré. La directrice de l’établissement lui a par contre présenté des excuses.

Des incidents à se passant en étant enfant l’affecter à l’âge adulte

Certains incidents se passant à l’enfance peuvent affecter le devenir d’une personne tels que leur état psychologiques, leur faculté cognitives, la santé physique et leur développement au niveau social et scolaire selon le Dr Dubowitz, un professeur pédiatre et le Dr Gina Poole, un psychologue clinique. Un de leurs études explique que la négligence peut avoir des conséquences tout aussi dangereuses que pour la négligence physique.

Un exemple montre qu’un enfant qui a été négligé psychologiquement peut être affecté dans le domaine psychologique et ils peuvent avoir des répercussions sur le domaine scolaire, ce qui est reflété par ses notes qui baissent. En plus, les personnes qui ont étés victimes de négligences durant l’enfance peuvent avoir des capacités cognitives inférieures à ceux qui n’ont pas subi cela.

Au niveau social, les enfants qui ont étés victimes de négligences lors de la préscolaire ou à l’âge intermédiaire ont moins de chances de bien interagir avec les autres élèves.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend