Un hématome sur votre corps peut cacher une maladie sérieuse – Recettes en Famille

Un hématome sur votre corps peut cacher une maladie sérieuse

by Emma

Si vous voyez un hématome qui apparaît sur le corps, cela indique une affection cutanée. En plus d’être inesthétique, il survient soudainement et prend la forme d’une lésion bleutée et peut être localisé dans plusieurs zones corporelles. Généralement, les hématomes sont anodins et se découle d’un choc ou d’un accident. Il faut rester attentif aux signes qui accompagnent l’hématome car ce dernier peut être lié à une maladie grave.

Selon un rapport paru sur le site Ameli, les ecchymoses et les hématomes cutanés découlent d’une hémorragie sous-cutanée. Généralement, ces deux affections proviennent des épanchements ou des collections de sang au niveau de la peau. Ils sont souvent anodins mais peuvent aussi cacher des maladies plus graves. Le Pr Stéphane Leprêtre, hématologue au centre Henri Becquerel à Rouen, et le Dr Philippe Blanchemaison, phlébologue à Paris sont unanimes sur cette idée.

La différence entre une ecchymose et un hématome cutané

Nous avons déjà tous eu un ou plusieurs bleus dans certaines parties du corps. Après un accident domestique, un choc ou encore un coup, la peau devient bleuté. Dans le site médical Vidal, les hématomes surviennent en général après des coups violents ou récursifs. Le stockage de sang sous la peau ou dans un organe donné engendre des lésions bleutées et gonflées. « Un hématome est une poche dans laquelle il y’a du sang, il peut être localisé, par exemple au niveau de certaines articulations », annonce le Pr Stéphane Leprêtre, hématologue. Quant aux ecchymoses, elles sont moins volumineuses et représentent des épanchements de sang diffus. Ils apparaissent lorsque les vaisseaux sanguins se rompent. Comme l’affirme le spécialiste en hématologie, « Un bleu spontané est une ecchymose qui apparaît sans coup ou après un traumatisme minime qui n’aurait pas dû donner de bleu ». Si vous voyez des taches rouges vives sur la peau, c’est un purpura. Ce dernier survient après une infiltration sanguine sous la barrière cutanée laquelle se manifeste par un dysfonctionnement des plaquettes, une maladie du sang ou un fonctionnement inadéquat des capillaires sanguins. « Si ces taches rouges sont plutôt localisées au niveau des jambes, elles peuvent être liées à une fragilité des capillaires sanguins », toujours selon la même source.

Les signes qui accompagnent un hématome cutané

La couleur de l’ecchymose varie, dans quel cas elle peut être bleue, noire ou encore violacée, comme on peut lire sur le site Améli. Le dommage ne disparaît pas lorsqu’on exerce une pression par la main dessus. Même si les contours de l’affection sont irréguliers, la surface cutanée demeure intacte. En principe, les ecchymoses ont une taille petite mais leur dimension repose sur l’envergure du choc et la vascularisation de la zone touchée. De son côte, l’hématome est généralement de couleur bleu foncée et devient verte, puis jaune, avant son atténuation graduelle. Des symptômes spécifiques peuvent apparaitre en fonction des zones cutanées atteintes, ce sont :

  • Un bleu autour de l’œil, connu sous le nom de « œil au beurre noir ». C’est une ecchymose qui peut provoquer une enflure au niveau de la paupière. En général, le contour de l’œil prend une couleur noire et devient violet, vert puis jaune.
  • Une lésion de l’oreille peut causer un hématome du pavillon de l’oreille responsable d’une enflure de couleur violette suivi d’une déformation de l’oreille. Il s’agit de d’oreille en chou-fleur.
  • Après avoir subi un choc sur l’extrémité de votre doigt, comme le cas d’un coup de marteau ou d’un claquement de porte, un hématome peut apparaître sous votre ongle. Ce signe peut devenir douloureux au fil du temps.
  • Lorsqu’une personne subit un choc au crâne, cela peut conduire à un hématome du cuir chevelu. Il y aura alors la formation d’une bosse et la dimension accroit graduellement.

A quel moment faut-il consulter un médecin ?

Lorsqu’il y a des bleus qui de forme soudainement sans aucune raison apparente. Dans ce cas, il est conseillé de joindre un médecin dans l’immédiat. Soyez plus vigilent si vous suivez un traitement anticoagulant ou sue vous prenez un médicament corticoïde, selon le site Vidal. De son côté, le Pr Leprêtre affirme que lorsque des bleus surviennent spontanément, le médecin prescrit en principe une analyse de sang afin d’évaluer le taux de plaquettes. Il poursuit ensuite, « La première cause de bleus spontanés, c’est en effet une baisse du taux de plaquettes ». Appelée thrombopénie ou thrombopathie, cette maladie peut découler de plusieurs facteurs.

  • D’origine périphérique

La diminution des plaquettes peut avoir lieu à cause d’une destruction des plaquettes à l’extérieur de la moelle osseuse. De plus, la thrombopénie périphérique peut être liée à une maladie auto-immune, à la prise d’aspirine, à des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou à des antibiotiques.

  • Elle peut avoir une origine centrale

Lorsque les plaquettes diminuent, cela peut provenir d’une altération de la production de plaquettes dans la moelle osseuse. Le Pr Leprêtre accentue, « Toutes les maladies hématologiques (leucémies, maladie de Hodgkin, drépanocytose, anémie …) peuvent donner une thrombopénie centrale ».

Le médecin réalise une prise de sans afin de vérifier le dosage des plaquettes et dans le but d’analyser les marqueurs de l’hémostase secondaire. Dans ce sens, il mesurera le taux de prothrombine (TP) et le taux de céphaline activée (TCA) seront mesurés. Si le TP et le TCA sont stables, les bleus peuvent receler différentes maladies, comme la maladie de Willebrand, l’hémophilie ou un déficit constitutionnel en facteurs d’hémostase.

Par ailleurs, si les plaquettes sont anormales et que des bleus surviennent soudainement, le médecin peut présumer un trouble veineux.

Nombreuses sont les femmes qui ont des bleus spontanés sans coup, mais à cause d’un mauvais retour veineux, selon le Dr Philippe Blanchemaison. Puis d’ajouter, « La paroi des veines est alors trop fragile pour supporter le poids du sang quand la femme est debout ou assise, les veines se dilatent, la pression des grosses veines retentit dans les petits vaisseaux, ce qui explique que les veinules soient plus sensibles au moindre coup ». Ces bleus relève peut-être d’une mauvaise circulation sanguine, accompagnés d’autres signes.

Si les bleus découlent d’une fragilité de la microcirculation, des symptômes comme une sensation de jambes lourdes ou enflées peuvent apparaître.

Le phlébologue affirme que la fragilité des veines peut engendrer des bleus sur les jambes, sur les mains ou sur d’autres parties du corps. Pour pallier l’insuffisance veineuse, le médecin peut préconiser certains traitements simples, comme le port de bas ou de collants de contention. En sus, le spécialiste de santé peut tout de même proposer des veinotoniques ou phlébotoniques ou phlébotropes. D’ailleurs, le médecin privilégie l’adoption de certaines règles d’hygiène qui consiste à améliorer la circulation sanguine :

  • Des activités physiques régulières, comme la marche, course à pied, fitness ou de la natation, … ;
  • Boire suffisamment d’eau, à raison de 1,5 litre par jour au moins ;
  • Surélever les pieds lors du sommeil ;
  • Suivre un régime alimentaire sain et équilibré, notamment en cas de surpoids mais aussi de surveiller son poids ;
  • Eviter les sources de chaleur comme le sauna ou le bain chaud ;
  • Éviter la sédentarité.