Un enfant harcelé en classe se cache durant 3 jours dans les toilettes – Recettes en Famille

Un enfant harcelé en classe se cache durant 3 jours dans les toilettes

by Emma

Au fil des années, le harcèlement infligé aux enfants est de plus en plus médiatisé. Parmi cet acte ignoble, on compte les injures, les coups ou encor l’humiliation mais les auteurs de ses actions qui sont  eux-mêmes des écoliers ne se rendent pas compte du danger qui en découle. Un cas similaire s’est déroulé au Royaume-Uni. En effet, un élève s’est camouflé dans les toilettes an raison de harcèlement que les autres élèves lui infligent. Les faits de cette histoire sont repris par les équipes du journal britannique The Mirror.

En principe, les élèves doivent se sentir sécurisé et épanouit dans les établissements scolaires. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour cet élève. Victime de bizutages par ses camarades, il s’est caché dans les toilettes durant 3 jours. La gravité de la situation était à un point où les enseignants ont contacté ses parents pour cause d’absence. Les responsables de l’école lui ont dénoncé de manquer sciemment les heures de cours.

Enfermé dans les toilettes durant 3 jours

Un élève anonyme ne s’était pas présenté aux cours durant 3 jours pour éviter de croiser ses harceleurs. Les enseignants ont simplement présumé que l’absence était motivée, chose à laquelle le père de l’élève a écarté.

Lors de son témoignage, il déploie que son enfant était victime de persécutions à l’école et ce, depuis de long moments. Le fait aurait dû être atroce s’il a décidé de ne plus se présenté aux cours. D’ailleurs, le père de l’enfant a pointé du doigt la responsabilité du directeur de l’école et il a aussi estimé que les responsables auraient dû lui informé plus tôt.

Le père de l’enfant a alors déploré : « Quand je leur ai dit que je n’avais pas reçu de SMS (lundi ou mardi), ils ont dit qu’ils n’avaient jamais eu ce problème auparavant et que leur système n’a jamais été défaillant. J’ai dit, est-ce que vous insinuez que je mens ? ». Les enseignants n’ont effectivement contacté ce père de famille qu’au du troisième jour dans le but de lui annoncer que son fils était toujours absents depuis ces jours.

Une enquête est lancée sur le sujet

« Ils ne prennent pas la situation très au sérieux », dénonce le père de cet élève. En sus, il annonce lors de son interview que l’établissement néglige le bien-être de chaque apprenti. A partir de cette date, l’institution a mené une prospection dans le but de découvrir le mobile qui a poussé cet enfant à resté dans les toilettes durant ces jours successifs. En même temps, les parents de l’élève ont entretenu une discussion avec le directeur de l’école à ce propos.

« Nous prenons très au sérieux les allégations d’intimidation et le bien-être de nos élèves et travaillons avec cette famille pour enquêter », peut-on lire dans la déclaration du porte-parole de l’école. Il existe, à l’heure des établissements scolaires qui mettent en œuvre des mesures de répréhension en cas de harcèlement dans l’enceinte.

Qu’en-est-il des enfants victimes de harcèlement scolaire ?

Le harcèlement subi par certains élèves à l’école doit être pris au sérieux. Et pour cause, certains d’entre eux se lancent à des tentatives de suicide. Ces derniers sont susceptibles de souffrir profondément. A terme, ils peuvent se trouver en proie à des séquelles dangereuses, raison pour laquelle il est vital d’intervenir à temps.

Comme le précise Hélène Romano, docteur en psychopathologie dans un écrit pour Doctissimo, « Un enfant harcelé peut cumuler plusieurs symptômes, des troubles du sommeil, un mal au dos, des anxiétés scolaires ». Des effets plus poussés peuvent s’instaurés, notamment une tendance à s’isoler alors que cette habitude enfreigne son développement.

Dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, les parents ont un rôle crucial. Dans ce sens, ils sont tenus de se montrer avenants et de gagner la confiance de leur enfant afin que celui-ci puisse lui confié toute chose qui lui arrive.

Toujours selon cette experte, il est vital d’aborder le sujet indirectement. Si jamais, l’enfant est victime de harcèlement scolaire, il incombe aux parents d’en parler à un médecin de l’école ou de la famille. Par la suite, il est essentiel d’en parler à l’administration de l’école scolaire qui est aussi garant de la sécurité de l’enfant.

L’enfant, à un âge si vulnérable, doit être entouré de bonnes personnes en plus de devoir consacrer des moments de détente. Pour finir et le non moindre, c’est de savoir soutenir l’enfant afin qu’il puisse retrouver la confiance en soi et de pouvoir affronter le désagrément.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend