Un éclaircissement de l’OMS sur la transmission des cas sans symptômes à la covid-19 qui serait « rare » – Recettes en Famille

Un éclaircissement de l’OMS sur la transmission des cas sans symptômes à la covid-19 qui serait « rare »

by Emma

La population du monde entier reste toujours embrouillée au sujet du coronavirus. Les journaux étalent tous les jours des informations à l’initiative des autorités sanitaires. Dans ce sens, Maria Van Kerkhove, responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la Santé a rendu publique suite à un examen des informations collectées des pays différents sur sa transmission. Il aurait été vérifié que la contamination du virus par des individus sans symptômes apparents soit « très rare ». Comme le reprend l’Express, la déclaration est surprenante et a suscité d’innombrables avis et répliques des scientifiques. 

Jusqu’à aujourd’hui, le nouveau coronavirus a fait pas moins de 400 000 morts selon la statistique mondiale. Les cas positifs au coronavirus ont dépassé la barre des six millions dans les 188 pays et régions ravagés par le Sars-CoV-2. En effet, l’affection s’est répandue à une vitesse effrénée à partir du moment où il a débarqué depuis Wuhan. Afin de devancer les risques à la transmission, plusieurs entités gouvernementales ont ainsi établi des mesures de distanciation sociale ainsi que des gestes barrières dans le même but de  prémunir la santé du peuple. Des prudences se montrent salutaires à l’heure où il n’existe encore aucun vaccin ni de médicament dédié à éradiquer.

A défaut de mesure thérapeutique, la vigilance est nécessaire, surtout lorsqu’on sait que certaines individus sont atteints du coronavirus mais ne présentent aucun signes. Cependant, d’après le Dr Van Kerkhove, le risque de transmission du virus venant des personnes asymptomatiques n’est pas élevé. Durant une communiqué de presse ayant eu lieu à Genève, ladite information n’a pas tardé à susciter beaucoup de réaction de la communauté scientifique. Par conséquent, la responsable de l’Organisation Mondiale de la Santé devait appuyer un éclaircissement sur ce sujet ahurissant qui a été invoqué ce mardi 9 juin.

Une information flou

Si Maria Van Kerkhove a déployé lors d’une conférence de presse à distance, un sujet qui a créé un éparpillement d’idées. En alléguant des recherches entamées dans divers pays, la responsable a annoncé que la contamination par le Sars-CoV-2 venant d’un individu asymptomatique serait « très rare ». Ce propos a été relayé sur les réseaux sociaux et a fait la tour de la toile, que plusieurs chercheurs scientifiques ont déballé des réactions. Effectivement, les élocutions du Dr Van Kerkhove paraissent en contradiction aux informations déployées avant par les autorités sanitaires, dont les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Selon les données reprises par CNN, les entités sanitaires ont expliqué qu’un tiers de la contamination par le coronavirus sont asymptomatiques0. Elles ont en effet évalué que 40% des contaminations se feraient avant que les sujets ne ressentent de la maladie. Quant au  professeur Gilbert Deray, médecin à la Pitié-Salpêtrière, il a en outre posté via le réseau social à l’oiseau bleu que « Contrairement à ce que l’OMS a annoncé il n’est pas scientifiquement possible d’affirmer que les porteurs asymptomatiques de SARS-CoV-2 sont peu contaminants ».

Et lundi soir, Maria Van Kerkhove a répliqué sur ce même réseau social en accentuant des détails à ses déclarations. Alors, la responsable a formulé que « Les études complètes sur les personnes asymptomatiques sont difficiles à mener, mais les preuves disponibles à partir du traçage de contacts fournies par les Etats membres (de l’OMS) suggèrent que les personnes contaminées et asymptomatiques sont beaucoup moins susceptibles de transmettre le virus que celles qui développent des symptômes ».

« Il y a beaucoup d’inconnues »

Après que l’Express ait jugé la rescousse de maladroite, l’Organisation Mondiale de la Santé a arrangé une séance de question/réponse afin de disséminer la confusion. De son côté, le Dr Van Kerkhove argue qu’il s’agit d’un malentendu en tenant à soutenir avec une explication au sujet. Selon la chercheuse, il était question de quelques études, donc « deux ou trois » a répliqué la scientifique face au journaliste durant de ce débat accessible sur le compte Twitter de l’OMS. En outre, elle assure ne pas avoir à formuler une position formelle de l’entité sanitaire et dénonce la locution « très rare » comme n’étant pas à sa place. « C’est un malentendu de dire que les transmissions asymptomatiques sont globalement très rares, je faisais référence au petit groupe d’études », peut-on lire sur sa déclaration.

Toujours d’après le Dr Van Kerkhove, la contamination par voie asymptomatique du coronavirus est une « grande inconnue ». Elle poursuit ensuite que « La majorité des transmissions que nous connaissons concernent des personnes avec des symptômes qui transmettent le virus à d’autres via des gouttelettes infectieuses – mais il y a un sous-ensemble de personnes qui ne développent pas de symptômes, et pour identifier réellement leur nombre, nous n’avons pas encore de réponse ».

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend