Sa fille est déclarée morte par l’hôpital alors qu’un couple l’a adoptée – Recettes en Famille

Sa fille est déclarée morte par l’hôpital alors qu’un couple l’a adoptée

by Emma

Les adoptions recèlent parfois des secrets impensables. Dans le pays de l’oncle Sam, un bébé est mort-né et la maman est persuadée de ce drame. Cependant, on a adopté le bébé supposé mort et la mère ne s’est pas laissé faire. De ce fait, elle a rassemblé tous ses efforts pour récupérer son enfant comme le relaye Daily Dot.

Si la mère a réagi ainsi, c’est pour l’amour de son enfant. Certes, la véracité de cette histoire demeure floue mais elle a fait preuve d’une réalité accablante, à l’instar des autres parents qui sont victimes d’adoptions illégales.

Persuadée par la mort de sa fille

On aurait annoncé la pire nouvelle de sa vie. Après avoir accouché de sa fille, celle-ci était malheureusement sans vie. Mais, la jeune maman eu nom de Damea Morris aurait appris que son bébé supposée décédée a fait l’objet d’une adoption. Via une publication Facebook, la mère noire victime de cet abus a quémande des preuves sur le sort de sa fille. Le post qui est désormais supprimé devinait viral sur la Toile.

Elle n’a reçu aucun acte de décès

C’est par une publication Facebook que Damea aurait exprimé ses ressentis. En effet, elle relate que le 6 septembre, elle aurait accouché à sa fille Raela à son propre habitation. Par la suite, le père aurait amené une femme qui l’a aidée avant que les ambulanciers débarquent. Cette femme aurait affirmé la mort du bébé mais lorsque les secouristes arrivaient, le bébé pleurait lorsqu’on lui a coupé son cordon ombilical.

A partie de ce moment, le bébé a été embarquée à l’hôpital où les médecins ont hypothétiquement annoncé la mort du bébé à ses parents. Seul comble, c’est que les médecins n’ont délivré aucun document juridique relatif à ce fait. A ce moment, la mère a appris que son bébé était chez Joanne Lentner.

Les parents adoptifs rédigent leur histoire dans un journal

Il existe d’innombrables présomptions qui auraient mené Damea sur cette piste. L’adoption des parents aurait eu lieu le 6 septembre, donc le même jour de naissance de Raela présumée morte. D’ailleurs, la famille adoptive aurait rédigé un journal sur Internet au sujet du couple qui relatait l’histoire. Le journal est rédigé dans à une page nommée « J&J Adoption Journey » [ndlr : le parcours d’adoption de J&J] où les deux parents adoptifs rendent public leur joie d’avoir hébergé un enfant il y a 15 semaines de cela. En 2015, le couple a déjà envisagé une adoption. Et d’après eux, l’hôpital où Raela est née leur a contacté. Lors de cet appel, les agents du dispensaire leur auraient annoncé que la maternité était close et qu’ils accueillaient une dernière patiente.

Devenue virale sur Twitter, l’histoire de Damea aurait suscité un tumulte. Sous le pseudo @mami_manii_a, un utilisateur du réseau à l’oiseau bleu a publié des captures d’écrans de la publication de Damea. Selon les réponses des internautes, il a de fortes ressemblances entre Raela et ce qui aurait pu être sa grande sœur mais que la famille blanche a adopté. Un internaute commente ainsi : « Ce sont des sœurs à 1000% ». A partir de ce moment, les profils Twitter de Joanna Lentners et Jack auraient été supprimés et il n’en restait que quelques archives de leur blog. Selon le rapport de Daily Dot, on n’a jamais réussi à contacter la famille adoptive.

Une collecte de fonds pour retrouver sa fille

Puisque la mère biologique doit dépenser une fortune pour récupérer sa fille, elle a alors  lancé une collecte de fond via GoFundMe pour couvrir les dépenses. Au bout de 48 heures, la maman de Raela a rassemblé 3050 dollars, équivaut à 2524,23 euros. Elle avait envisagé de récolter 10 000 dollars, soit 8276,15 euros pour cela. Anéantie, la maman a rédigé qu’elle ne méritait pas que l’on lui enlève sa fille en faisant appel à l’humanité de la communauté sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes ont fait preuve de compassion face à ce récit tragique qui manque toutefois de preuve et de ressources suffisantes.

Quels sont les conséquences psychologiques de l’adoption ?

Dans cette situation qui a déprimé Damea, il ne s’agit pas d’adoption légale mais plutôt de vol. Cela peut être une source de lourd fardeau pour l’enfant. Selon l’interview de Psychologies avec Michel Soulé, psychanalyste, il affirme : « L’enfant ressent son abandon comme le signe de sa « mauvaise qualité ». Il ne mérite pas l’amour parce qu’il n’est juste pas aimable ». De plus, l’expert met en avant que ce fait de dévaloriser ne peut être compensée que par l’amour apporté par ses parents, le foyer initial où l’enfant a évolué. Selon Bernard Prieur, psychanalyste, un parent doit être très prudent avec un enfant adopté pour ne pas le faire sentir rejeté par ses parents biologiques. Pour ce faire, il est essentiel de faire régner l’honnêteté, la bienveillance, l’amour ainsi que la communication dans le foyer adoptif. Cette habitude amplifiera l’épanouissement de l’enfant dans une famille affable.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend