Quel sont les 9 signes d’un accident vasculaire cérébrale ou AVC chez les femmes ? – Recettes en Famille

Quel sont les 9 signes d’un accident vasculaire cérébrale ou AVC chez les femmes ?

by Emma

Chaque membre et organe du corps humain détient un rôle capital et une fois que l’un d’entre eux est en panne, l’organisme transmet un message alarmant. Lorsque le cerveau ne reçoit pas assez d’oxygène, la personne souffre de ce que les experts appellent AVC ou arrêt vasculaire cérébrale. Plus de 140 000 Français font face à ce phénomène grave tous les ans. Pointé pour être la cause principale de décès chez les femmes, ce cas d’urgence nécessite des traitements adaptés et à temps. Afin de sortir indemne de ce fléau, découvrez dans ce présent article les 9 signes avant coureurs d’un arrêt vasculaire cérébrale chez la gent féminine.

Le manque d’air dans le cerveau peut être causé par une obstruction ou une rupture d’un vaisseau sanguin dans le système nerveux. Résultat ? Le cerveau pâtit de lésions péremptoires. L’AVC est la cause principale d’infirmité physique chez la catégorie adulte si c’est le second facteur du syndrome d’Alzheimer.

Il existe deux types de d’accidents vasculaires cérébraux, notamment les infarctus cérébraux et les hémorragies cérébrales, aussi appelées méningées.

Les infarctus cérébraux

Selon les estimations des experts, 80% des AVC découlent des infarctus cérébraux. Cette première catégorie est aussi connue sous le nom d’AVC ischémiques. Une obstruction de l’artère cérébrale par un vaisseau sanguin, des troubles du battement cardiaque, une disjonction de la plaque d’athérome, un choc des petites artères cérébrales, une rupture des artères carotidiennes et vertébrales, se sont tous des causes de l’AVC ischémiques. Par conséquent, les effets peuvent être graves pour le patient. La thrombose veineuse cérébrale est un cas rarissime de l’AVC découlant d’une obturation d’une veine par un caillot sanguin.

Les hémorragies cérébrales ou méningées

Des hémorragies cérébrales sont à l’origine des 20% restant des cas d’AVC. Dans un tel cas, le symptôme dérive de la rupture d’une artère cérébrale au niveau du cortex cérébral ou des méninges. L’AVC hémorragique peut se manifester suite à un traumatisme, à une malformation des vaisseaux ou à une tumeur.

Découvrez les 9 signes précurseurs d’un AVC chez la gent féminine

A l’inverse des idées reçues, les hommes sont moins susceptibles de souffrir d’un AVC que les femmes. Comme le précise le Pr Cheryl Bushnell : « Les femmes sont exposées à des vulnérabilités propres, pour l’essentiel relatives à leur vie hormonale, qui ne sont pas toujours suffisamment prises en compte par les médecins et leurs patientes ».

9 signes d’AVC sont à prendre en compte, selon un article du Figaro :

Quelques uns des signes sont communs à la gent masculine et féminine.

  • Une sensation de vertiges
  • Des complications à s’exprimer et à former des phrases, des problèmes liés aux articulations
  • Une torpeur d’un des membres ou d’un côté du corps
  • Une perte d’équilibre
  • Une vulnérabilité des muscles

Certains symptômes sont par contre spécifiques à la gent féminine, indique le média.

  • Un hoquet récursif dans une journée
  • Des migraines
  • Une sensation douloureuse au niveau de la poitrine
  • Des engourdissements de tout le corps.

De son côté, le Dr Greene-Chandos, directrice du département en soins neurologiques à Wexner dans l’Ohio : « Les femmes ne devraient pas ignorer ces symptômes et espérer qu’ils passeront ».

Les éléments à risque

Il serait judicieux de faire un point sur les facteurs à risque de l’AVC afin de mieux le prévenir. Certains des éléments sont communs chez les deux genres et d’autres atteignent uniquement les femmes.

  • L’âge : les personnes âgées de plus de 75 ans sont plus susceptibles de souffrir d’un AVC
  • Les troubles cardiaques incluant les médicaments anticoagulants
  • L’hypertension artérielle
  • L’hypercholestérolémie
  • La maladie diabétique
  • La prise de tabac
  • L’alcoolisme
  • La sédentarité

Quels sont facteurs à risque chez les femmes ?

Certains AVC chez la gent féminine surviennent après la grossesse, la ménopause ou bien l’adoption de traitements hormonaux.

Selon Charlotte Cordonnier, chercheuse à l’Inserm et chef de service de neurologie et de pathologie vasculaire au CHU de Lille, « lorsqu’une femme enceinte développe une hypertension artérielle ou une prééclampsie, son risque de faire un AVC des années plus tard, augmente ». Les hormones féminines influent considérablement la survenue d’un AVC. La spécialiste précise par ailleurs que lorsque le taux d’œstrogènes diminue, tel est le cas durant la ménopause, la gent féminine est plus exposée au risque d’AVC. De surcroît, les contraceptifs estroprogestatifs seraient un élément à risque de ce dernier.

Quid des précautions ?

Les deux sexes peuvent toutefois sortir indemne de cette attaque cérébrale. A cet effet, quelques habitudes seraient de mise, notamment : une ration alimentaire équilibrée, la pratique régulière d’activités physiques, de vivre loin du tabagisme, surveiller son poids ainsi que sa santé.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend