Pourquoi les selles deviennent goudronneuses et noires ? – Recettes en Famille

Pourquoi les selles deviennent goudronneuses et noires ?

by Emma

Faire ses besoins est un des tâches primitives mais ce geste recèle beaucoup de mystères. Les selles découlent de la transformation de nourritures avalées après la digestion. Si elles ont une couleur noire avec une odeur nauséabonde, la personne peut endurer certaine maladie relative à la fonction digestive. Les selles noires et malodorantes sont du fait d’une maladie. Voici alors les raisons.

Comme indiqué récemment dans un de nos articles, la consistance des selles varie selon la santé de chaque personne. Dans ce sens, la diarrhée, la constipation et d’autres signes au sujet des matières fécales peuvent signaler une pathologie grave. Lorsque les selles sont goudronneuses et de couleur noire.

Le fonctionnement de la digestion

L’appareil digestif et un fonctionnement complexe qui permet de transformer les aliments et de les décomposer pour en faire des nutriments. C’est après que l’organisme les imprègne. Le processus commence par la bouche pour être mastiquée et avalée par la suite. Elle passe par l’œsophage avant d’atterrir à l’estomac. Par la suite, l’acide chlorhydrique dégrade à son tour la nourriture. Cette dernière rentre dans l’intestin grêle et dans le lieu de terminaison de transit, le gros intestin. De là, les aliments sont ingurgités par le corps et transférés vers les cellules du corps organisme de par les vaisseaux sanguins. Certains résidus inexploitables sortent du tube intestinal et passent à travers le côlon avant d’être stockés et compressés dans le rectum. Au moment de la selle, les matières fécales sortent à travers l’anus pour finir dans les cuvettes des toilettes.

Quand est-ce que les selles sont dites normales ?

Une personne en bonne santé est reconnaissable via la consistance des selles. Il existe plusieurs paramètres à prendre en considération. Sachez que la défécation est composée de  75 % d’eau et de 25 % de fibres de bactéries et de mucus. En général, il n’existe pas de norme sur ce sujet un individu en étant de santé normal doit aller à la selle au moins 3 fois par semaine. En sus, les selles doivent avoir la forme d’une saucisse avec quelques centimètres de dimensions et d’une couleur marron brun. Si les selles peuvent changer de couleur ou de forme, c’est pour diverses raisons, notamment certains traitements, des maladies infectieuses en raison de divers parasites ou de l’alimentation.

Quand est-ce qu’il faut s’inquiéter ?

Lorsque les selles sont noires, similaires à la couleur du charbon, cela peut traduire un problème de santé grave surtout chez l’adulte. Par ailleurs, certains aliments et traitements sont également à l’origine de selles noires, comme la supplémentation en fer, les médicaments à base de bismuth, la betterave, certains mollusques comme la seiche, le boudin noir, les épinards ou encore les myrtilles et les bleuets. Dans ce cas, la couleur noire des selles reste anodine à condition que la personne ne présente aucun problème de digestion. Il n’y aura donc pas de séquelles à craindre.

Lorsque les selles noires sont malodorantes, avec des symptômes comme la maladie d’estomac, le corps recèle des maladies. Toutefois, la consultation de médecin est de mise, plus précisément chez un gastro-entérologue pour établir un diagnostic adapté.

Les raisons des selles noires

Il arrive d’avoir un saignement au niveau du tube digestif, un trouble connu sous le nom de méléna. Auquel cas, plus la couleur est foncée, plus de sang sera éjectée. Avec une mauvaise odeur, les selles noires constituent un signe que le sang du tube digestif a été digéré, un signe alarmant. Comme indiqué dans un rapport relayé par le site médical américain Web Md, les troubles digestifs sont susceptibles de causer un saignement.

1.Le syndrome de Mallory-Weiss

Le syndrome de Mallory-Weiss est le plus fréquent des signes d’hémorragie digestive extrême. Il est important de repérer ses signes particuliers. La maladie se développe lorsque l’œsophage irrite et accompagné de vomissements fréquents. Quand une personne endure une hématémèse, vomissements de sang, c’est qu’une déchirure survient. Bien que la maladie s’arrête spontanément, 10 % des cas d’hémorragie nécessitent une intervention médicale d’urgence. Il s’agit de son stade extrême.

2.Les ulcères

Un patient atteint d’ulcère peut tout de même engendrer un saignement dans le tube digestif. L’ulcère se traduit par une blessure ouverte qui occasionne des douleurs pénibles aux patients. Selon les informations reçues, la maladie découle de facteurs psychosomatiques mais ce n’est pas le cas. Pour preuve, 99 % des ulcères se développent à cause d’une bactérie nommée Helicobacter pylori. De plus, il est important de savoir que le traitement anti-inflammatoire non- stéroïdien et la prise d’aspirine répétitivité peuvent entrainer des ulcères d’estomac. Certains cas de Covid manifestent des ulcères d’estomac.

Les symptômes  incluent des douleurs d’estomac sous forme de crampes en général, de brûlures et/ou de torsion de la zone abdominale et au côté abdominal droit. Rarement, ces douleurs s’attaquent au dos. Très souvent, ces douleurs se présentent quelques heures après avoir mangé, voire jusqu’au prochain repas. De surcroît, les ulcères sont à l’origine de nausées, de vomissements et troubles digestifs dans quelques-uns des cas.

En principe, ces signes se manifestent périodiquement, c’est-à-dire pendant plusieurs jours avant que les signes s’arrêtent et ils reviennent par la suite. A son stade extrême, les ulcères sont caractérisés par des saignements et un vomissement de sang ou encore par la présence de selles noires font. Une consultation médicale immédiate est alors préconisée.

3.Un cancer du côlon

Le cancer de côlon et du rectum peut tout de même se manifesté par du sang dans les selles. Selon une statistique mondiale, le cancer du côlon ou du rectum est la deuxième cause de mortalité par maladie cancéreuse chez les hommes si c’est la troisième chez les femmes. Plus habituellement, ce cancer se développe sur les polypes, des petites masses de chair qui sont quasiment similaires à des verrues. Elles se manifestent dans les parois du gros intestin. En outre, notez que les polypes peuvent être bénins et dépourvues d’effets secondaires mais elles peuvent tout de même devenir une tumeur. Dans le second cas,  la transformation peut prendre des années et quand les premiers signes de la maladie se manifestent, c’est que le cancer est déjà à son stade grave.

Le cancer du côlon manifeste plusieurs signes, notamment la diarrhée ou la constipation brusque des maux de ventre, des flatulences et une envie d’aller à la selle mais sans aucune défécation qui sort. En sus, le patient peut tout de même avoir des selles noires ou avec des sangs rouges vifs, un signe qui doit alarmer. Ce n’est pas tout, la personne peut tout de même perdre soudainement de poids et se sent de temps en temps fatiguée.

Puisque le cancer est une pathologie sournoise, chacun est tenu de prendre au sérieux le dépistage. En cause, lorsque la tumeur est traitée avant d’amplifier, la chance de rétablissement est d’autant plus élevée.

4.Les varices œsophagiennes

Lié à une complication de la circulation collatérale, les varices œsophagiennes sont des veines qui dilatent anormalement au niveau de l’œsophage. De manière générale, cette condition est causée par une pression excessive de la veine porte. La veine porte est celle par laquelle le sang du tube digestif est dirigé vers le foie. Ainsi, la varice œsophagienne est plus fréquemment, soit 90 % des cas, en liaison étroite à une cirrhose du foie. Dans les 10% restants, la varice œsophagienne apparaît après une thrombose de la veine localisée sous le foie, par certaines pathologies hématologiques ou encore par des génétiques anormales mais qui sont très rares. D’une manière ou d’une autre, les varices restent le plus longtemps sans signe apparent avant de se présenter sous forme d’hémorragies digestives. Si la maladie est reconnue, c’est grâce à la consistance différente des selles : des selles noires. On ne le dira jamais assez, prenez conscience de l’importance d’un dépistage, notamment chez les personnes vulnérables et à risque. Le traitement de la cirrhose permet en général de limiter le plus que possible, la taille de ces varices.

5.Une quantité importante de fer

Lorsque les selles sont noires et malodorantes, cela traduit un excès de fer dans le tube digestif. Dans la majorité des cas, les personnes qui souffrent d’anémie ou les femmes enceintes doivent avoir une supplémentation en fer. Il est important de rappeler que le fer est un minéral indispensable au corps et le manque peut être à l’origine d’innombrables symptômes, notamment la fatigue et les maux de tête. Seul bémol, la supplémentation en ce nutriment entraine une absorption inadaptée en raison de l’excès. Le fer se trouve alors éjecté avec la matière fécale, faute d’imprégnation par le corps. Toutefois, c’est un cas où la couleur noir des selles ne représente aucun risque sur la santé.

Les ennemis du système digestif

Alcool, tabac… sont autant de poisons qui compromettent la santé de l’estomac. Effectivement, la cigarette et l’alcool double le risque de développer des maladies cancéreuses, sans exclure me cancer colorectal. En sus, l’alcoolisme est également un élément clé qui favorise la formation de cirrhoses du foie, une cause principale des varices œsophagiennes.

Il est alors judicieux de bannir l’alcool et le tabac de son quotidien afin de vivre loin des ces maladies graves qui lèsent le processus de digestion, sans parler des autres avantages de ce mode de vie. D’ailleurs, l’obésité influe tout de même le fonctionnement digestif. Que faire ? Les médecins sont en accord sur l’idée que les activités physiques régulières et l’alimentation saine permettent une qualité de vie optimale.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend