Pourquoi les pervers narcissiques n’admettent jamais leurs erreurs ? – Recettes en Famille

Pourquoi les pervers narcissiques n’admettent jamais leurs erreurs ?

by Emma

Ce qui est sûr est que les narcissiques jonglent entre deux personnalités différentes pour manipuler leur victime. Un être narcissique ne pose jamais les cartes sur table pour peur d’être attrapé par leur jeu malsain. Ce profil toxique peut exister dans votre cercle familial ou amical mais aussi dans le monde professionnel. Leur champ de prédilection est l’ensorcèlement sous une forme accueillante. Un des traits communs pour identifier les pervers narcissiques est qu’ils ne s’excusent jamais même en flagrant délit. Si vous avez ce genre d’individu dans votre communauté, méfiez-vous… Dans cet article, découvrez les raisons pour lesquelles il d’admet guère ses erreurs.

Si le terme « pervers narcissique » est généralisé récemment, ce trait nuisible reste une pathologie relationnelle. En principe, ce genre de personne fait face à un souci d’image de soi, que cet être soit un homme ou une femme. Leur but ultime est de se valoriser vis-à-vis des autres en ayant comme précepte, la dépréciation d’autrui. Pour ce faire, le narcissique utilise des expressions assassines, inflige toute la faute à sa victime dans le seul but de le ruiner à tout prix.

Il lance alors toute la faute à l’autre ainsi que ses complexes. Il se donne tous les moyens de dissuader l’autre afin de lui culpabiliser. Si le narcissique apprécient des attitudes nocifs envers l’autre, il ne peut s’en passer afin de s’aimer et de se tranquilliser. Altérable, despotique, difficile, cupide, il utilise toutes les méthodes pour saboter ses liens avec les autres. Puisqu’il n’est jamais en bons termes avec lui-même, il ne le sera pas non plus avec ses entourages.

Pour quelles raisons il n’admettra jamais ses torts ?

Dans toute relation qu’il entreprend, un narcissique ne se repentit jamais de ses erreurs. Le pardon est un mot qui n’existe pas dans son lexique. Quel que soit les circonstances, ce profil toxique n’admettra jamais ses fautes et il ne pense pas non plus à se rattraper de ses erreurs. Et pour cause, sa nature égoïste et tyrannique lui éloigne de toute empathie et mansuétude. C’est un pur malheur pour la personne empathe qui entretien une relation avec un narcissique. Passons en revue les raisons pour lesquelles un narcissique se comporte de manière offensante.

  1. Il se retrouvera dans une situation incommodante

Un narcissique ne se permet nullement d’admettre des torts. La reconnaissance de ses fautes lui oblige à sortir de sa bulle, ce qui est invraisemblable pour ce genre de personne. En sus, il est pourvu de l’estime de soi, ce qui lui incite à vouloir constamment rayonner envers les entourages.

  1. Il se sentira vulnérable

Il est complexé par l’imperfection, notamment si cela est dévoilé par le public. Un narcissique n’est plus en sécurité une fois ses fautes admises et cette situation sera complètement fâcheuse à con égard. Il préfère mieux se mentir à lui-même plutôt que d’être dénudé par sa faute et de se montrer avec ses défauts.

  1. Cette situation lui fait perdre le contrôle de sa victime

Il voit l’excuse comme une réverbération de faiblesse. De ce fait, s’il demande le pardon de l’autre, sa personnalité est rapetissée selon lui. Par ailleurs, il pense ne plus être capable de manipuler l’autre, un pire cauchemar pour un être narcissique. S’il ne s’excuse pas de ses torts, c’est une technique qui le met à une place jovienne, une place qui lui donne de la sureté.

  1.  Il prône son égo

En raison de sa conception psychique chétive et une faible estime de soi, l’être narcissique n’est doté que de son égo qui lui attribue de manière perfide un caractère élevé et indomptable. De ce fait, son égo ne supportera pas son rabaissement en avouant ses torts au détriment des autres. Son image qui lui importe tant sera délabrée s’il est empoigné dans sa vice.

  1. La culpabilité lui sera imputée

Un narcissique n’est pas en  mesure d’épauler une responsabilité. Forcément, son issue est de rejeter ses fautes sur sa victime pour que celle-ci flaire une émotion pénible. C’est ainsi qu’il transfère sa faible estime de soi à l’autre. Les défauts qui lui complexent, il les jette à l’autre.

La résistance au pardon détériore les relations sociales

Comme le met en exergue, Maïté Tranzer, psychologue clinicienne à Paris, lorsqu’un individu n’admet pas ses fautes, et ne pense pas non plus à demander pardon, c’est un moyen réussi de couper des relations communautaires. « Faute avouée à moitié pardonnée » ce maxime est d’autant plus vrai dans le sens que s’excuser dirige vers la paix et le respect mutuel. En sus, les excuses nécessitent d‘être sincères. Toujours selon cette psychoclinicienne, il est crucial d’inculquer la valeur de l’empathie à ses progénitures. L’idéal est d’initier à votre enfant cette valeur inestimable dès tout petit pour qu’il réalise les éventuelles douleurs projetées aux autres.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend