Pour prévenir ses enfants d’une méningite, 8 signes sont à observer

Cette maladie se manifeste par une inflammation des membranes que l’on appel aussi, méninges qui enveloppe le cerveau et la moelle épinière. Il y a alors apparition d’une dilation et entraine les problèmes suivants : la migraine, la fièvre et même le torticolis. Selon Doctissimo, cette maladie est d’origine virale, donc elle n’a pas de traitement et doit être bénigne, sauf pour les individus qui ont des problèmes immunitaires. Par contre, si la maladie est de source bactérienne, elle pourrait avec des conséquences grave, sans un traitement adéquat.

Cette maladie se développe facilement lorsque l’on est enfant. En effet, d’après les chiffres de l’INSERM, les 2/3 des cas de méningites sont répertoriés chez les enfants qui ont moins de 5 ans. Dans le pentagone, Sud-ouest explique que 8000 cas de méningites sont dénombrés tous les ans, avec 2000 sont des cas graves selon la santé France.  Il est toutefois précisé par les Agences Régionales de Santé (ARS) que le risque de méningite est « relativement faible » dans l’hexagone. Un détail à ne pas sous-estimer compte tenu de la dangerosité de cette infection maligne. Il est donc impératif de s’informer sur tous les symptômes de cette maladie d’autant plus qu’elle est très contagieuse.

Une fièvre passagère

Cette manifestation ne passe pas inaperçue, du fait de son arrivé soudaine. Dans la plus part des cas, la fièvre s’accompagne de la sensation de frilosité. Votre enfant va vous communiquer qu’il a froid. Il est même peu évident de faire descendre sa température tant elle est déjà à un stade élevé.

Des maux de tête atroces

Ces intenses migraines portent le nom de céphalées dans le vocabulaire sanitaire. La manifestation de cette douleur est la suivante : l’enfant aura mal au cou, et ensuite le mal va se propager dans tout le corps. Si ce symptôme peut être caractéristique d’une méningite, d’autres maladies peuvent également être à l’origine de maux de têtes lancinants. Il est donc essentiel de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Un champ de vision floutée

Les individus qui ont la méningite ne vont pas voir nettement les objets. Ainsi les malades auront des visions flouté, et indiscernable de tout ce qui les entoure. Il aura du mal à percevoir une image claire de ce qu’il regarde.

Nausées, vomissement et maux d’estomac

Des sensations désagréables se traduisant par des nausées éventuellement suivies par des vomissements. Dans ce cas, la personne souffrant de méningite perd également l’appétit.

La sensibilité à la lumière vive

Appelée dans le jargon de la médecine, « photophobie », le malade éprouve une hypersensibilité vis-à-vis de la lumière. Plus la lumière est vive et éblouissante, plus la sensibilité du sujet est manifestée par un larmoiement suivi par une nausée et une migraine.

Une rigidité des muscles occipitaux

Cette situation est surtout perceptible, quand l’enfant se met dans une position inconvenable. Il aura tendance à crisper sa tête vers l’arrière, et ses jambes voudront toujours se pliées. Dans ces conditions, on aura du mal à le redresser pour avoir une position normale.

Problème pour détendre les jambes

Cette situation est appelée par les scientifiques comme le signe de Drudzinski. Elle se manifeste lorsque l’enfant a du mal à aligner sa tête et sa nuque. En effet, pendant que l’on va redresser la tête de ce dernier, ses jambes voudront automatiquement se plier.

Des érubescences au niveau de la peau

Des éruptions cutanées vont aussi se manifester lorsque la méningite est confirmée. Pour dépister si les problèmes de peaux sont liés à la méningite, on peut faire un test. On peut procéder ainsi : prendre un verre transparent, et l’appliquer sur la région de la peau qui présente un problème, jusqu’à ce qu’il palisse. Dans le cas où les lésions ou les boutons s’estompe en faisant ce test, l’individu est négatif au test. Mais dans le cas contraire, recourir à l’avis d’un médecin est le meilleur choix à faire.

Quels sont les recommandations ?

Si l’un de ces signes énoncés se présente, il est de rigueur de se faire ausculter par un médecin, pour avoir le cœur net vis-à-vis d’une méningite.

Si c’est l’un de vos proches qui souffre d’au moins un de ces symptômes, avant que le médecin n’arrive, il faut aider le patient à se reposer dans un endroit calme et avec une lumière tamisée. Le médecin doit être informé sur toutes les manifestations que l’on a pu identifier chez le malade, le plus vite possible. Une prompte réaction face à ce problème pourrait être salutaire.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend