Pour l’épanouissement de l’enfant, il a besoin d’amour et de support matériel mais encore plus de l’art, les poèmes et de la musique – Recettes en Famille

Pour l’épanouissement de l’enfant, il a besoin d’amour et de support matériel mais encore plus de l’art, les poèmes et de la musique

by Emma

Afin de combler le besoin vital de l’enfant, il a besoin de l’art et d’histoire qui sont aussi importants pour leur épanouissement. De ce fait, il est nécessaire de leur laisser s’ouvrir avec ludisme à des horizons qui sont capables d’élucider leur sens de l’entendement. Il deviendra un être qui ne manque pas d’inspiration tout en ayant une personnalité unique. 

Si l’enfant est baigné dans les milieux artistiques et aux histoires de toutes sortes dès son jeune âge, il pourra développer sa manière d’interpréter le monde. Selon l’écrivain anglais Philip Pullman, « les enfants ont autant besoin d’art, de belles histoires, de poèmes et de musique que d’amour, de nourriture, de plein air et de jeu ! ». Les parents peuvent initier leur enfant à ces habitudes fructueuses.

Les idées et la culture sont au cœur de l’éducation

L’écrivain élabore une comparaison avérée concernant ce principe. Si on ne donne pas à manger à son enfant, il subira un effet immédiat. Et si on ne l’habitue pas aux « jeux libres » ainsi qu’à la nature, les conséquences se découvriront à court terme. Bien évidemment, si on prive un enfant des soins adaptés, il finira par perdre la vie des mois après.

Pour ce qui est de l’art, aux belles histoires, à la musique et aux romances, à défaut, l’enfant n’extériorisera pas les conséquences dans l’immédiat mais cela ne prouve pas que l’enfant ne subisse aucun effet indésirable.

Selon Charlotte Mason, une pédagogue anglaise du XIXème « Les enfants ont autant besoin de nourriture pour l’esprit que de nourriture pour le corps ».

En sus, un enfant exploite un désir de satisfaire sa nature très singulière. Même s’il ne le pense pas, un enfant a besoin de manière innée de saisir, d’appréhender ainsi que de contempler la réalité. Tout comme il en a besoin, dans son processus d’initiation, dans son intégralité et dans son sens de responsabilité.

Le droit à la culture privilégié à l’enfant

Eu regard de la politique allemande des années 1920, Charlotte Mason n’était pas en accord eu principe. La raison ? L’idée est focalisée sur le développement de compétences utiles dans le monde professionnel, tout en sachant que ce concept est établi sans prendre en considération le développement spirituel et culturel. A cette époque, l’idée ne pouvait que favoriser une détérioration spirituelle et idéologique de l’enfant, se défend la pédagogue.

Jusqu’à maintenant, la voix de Charlotte Mason se fait entendre à une échelle internationale: « L’éducation ne devrait jamais être le privilège d’une élite : tous les hommes aspirent à autre chose derrière leur bulletin de salaire. Priver le peuple de valeurs et de culture revient à l’empêcher de penser et de rêver ; la poudre aux yeux que sont les jeux idiots et les résultats sportifs ne dure qu’un temps. »

Elle n’était pas seule à élaborer cette idée. En effet, l’écrivain Philip Pullman étale la possibilité d’établissement d’un nouveau droit dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Selon lui, un enfant qui ne s’expose pas à l’art risque de se trouver en proie avec le renversement de son âme.

L’art : découverte d’une nouvelle dimension par l’enfant

Se permettre de découvrir les dimensions inexplorées par l’âme, c’est savoir admirer et contempler les œuvres de l’Homme. L’art découle de l’esprit curieux qui est véhiculé par la beauté de la découverte.

Puisque l’enfant enveloppe en lui des envies et un esprit mystère, il aura besoin de choisir entre des ressources diversifiées et des œuvres d’art. Dès le jeune âge, l’enfant nécessite des amorces à la facilitation des tâches afin de lui faire vibrer et lui faire découvrir la réalité.

L’art : une nourriture spirituelle pour l’enfant

Il existe des principes éducationnels qui détruisent un enfant dans le long terme, mais d’autres peuvent faire de lui un individu meilleur. D’après la formulation de Charlotte Mason, l’enfant a besoin de manière incontestable, de nourrir son esprit. Voici ses dires : « Comme l’air, la liberté ou encore la justice, chaque enfant qui vient au monde a le droit inaliénable de recevoir une éducation libérale. Toute sa vie en dépend. Une telle éducation met l’accent sur l’étude des hommes : leurs idées, leur histoire, leur art et leur littérature, leurs inventions et découvertes ainsi que leurs valeurs. »

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend