Plus qu’en forme à l’âge de 90 ans, Clint Eastwood reste la fameuse star de la cinématographie – Recettes en Famille

Plus qu’en forme à l’âge de 90 ans, Clint Eastwood reste la fameuse star de la cinématographie

by Emma

Le Bon, la brute et le Truand, une pièce dans laquelle Clean Eastwood a fait tout le monde trembloter. Cet homme demeure en pleine forme malgré son 90ème anniversaire. De plus, il n’a jamais été essoufflé à cet âge. A l’heure, l’ancien acteur s’est engagé pour administrer ses propres films. Il est de retour dans le monde de la cinématographie avec une idée innovatrice qui lui pousse à aller de l’avant.

Les jeunes générations le connaissent en jouant le rôle de Gran Torino, un homme rigoureux qui correspond très bien à l’artiste. 20 ans sont passés et la vedette a toujours des desseins avec lesquels il souhaitent débuter sa vie de nonagénaire. D’ailleurs c’est pour le plus grand enchantement à ses fils qui convoitent vivement lui faire souffler la bougie annonçant le début d’une décennie à poursuivre. Il est fort comme un dragon et rien d’inquiétant pour son sort.

Sa carrière est inlassable

Il a bien œuvré sur divers postes sur le cinéma, dont un acteur, réalisateur, compositeur et producteur de 50 films. Bien évidemment, le chômage est exclu de son abécédaire. Ce personnage à la carrière prolifique est tout de même acquéreur de l’Oscar dédié au meilleur réalisateur étant âgé de 74 ans. Il s’est alors réorienté tout en étant un acteur symbolique des films de cowboy. Le géant du film Eastwood demeure éveillé et robuste après avoir traversé 16 années suivant cette période. Mettant complètement de côté la retraite, il est la référence du 7ème art qui se veut toujours de montrer affairé. « J’aime le faire, c’est agréable de pouvoir avoir un emploi rémunéré », se réjouit-il dans ses propos. Une gratitude nuancée avec de la dérision, un aspect auquel on le connaît.

« Laisser d’autres personnes à l’écran »

Le gracieux Clint est en connaissance de cause. Raison pour laquelle il se montre modeste en laissant libre cour aux nouveaux acteurs. Il allègue sa nouvelle carrière sur le poste de réalisateur. « Un jour, je vais regarder à l’écran et dire: « C’est assez, Eastwood, tu ferais mieux de faire autre chose. » Alors j’ai pensé : si je dirige, je peux laisser d’autres personnes à l’écran. » Instantanément, il n’a pas tardé à réaliser ses propos. Ainsi, l’homme détient actuellement la place de celui qui pilote le projet. A cet effet, il a déjà entamé ce nouveau projet cinématographique durant l’année 1971. Une réinsertion que ses pairs ont reconnue et à laquelle il ne traînera pas pour cueillir des éloges.

Couronné de réussite mémorable

En ce moment où l’Eastwood universel s’implique au rôle de réalisateur et acteur, il exécute les missions pleinement et avec une forte responsabilité. La star sera élue pour la qualification de « meilleur réalisateur » ainsi que de « meilleur acteur » pour Million Dollar Baby et Unforgiven respectivement. Cependant, la carrière de ce géant de la projection est entachée d’échec du fait qu’il aurait une confrontation avec des traverses ardues. Notamment, au moment où il a été rejeté par Fox, Universal, Paramount mais encore Warner Bros. Il a regagné sa force en étant promu acteur dans la série Raiwhide. Ce moment est une attestation qui révèle l’opiniâtreté de Clint et sa persévérance à poursuivre sa carrière d’acteur.

Son parcours est prodigieux

La vie d’acteur d’Eastwood est trépidante, sa vie personnelle n’en est pas moins rocambolesque. Sa famille a parcouru le monde très souvent dans les années 30, durant sa jeunesse. Le grand Clint a même été sorti indemne d’un écrasement d’avion naval durant de la Seconde Guerre et il a été obligé d’aboutir jusqu’au rivage en nageant. D’ailleurs, il a une vie familiale intrépide puisqu’il a enfanté plus de 8 petits avec 6 partenaires différentes. L’acteur symbolique du cinéma est actuellement grand-père et ne regrette rien de sa vie. « Le vieillissement peut être amusant si vous vous relaxez et en profitez. » a-t-il annoncé. Cette période est selon lui stimulante lorsqu’on est conscient que l’ère de jeunesse contemporaine estime l’âge comme un cycle inéluctable.

« Une philosophie de la vieillesse »

De la sorte, le prolifique Eastwood se voit être en ambassadeur de la vieillesse tout comme il prend plaisir de l’être. Il authentifie de cet intervalle spontané pour chacun et en tire même des leçons qui sont une mine d’inspiration. En outre, il relate qu’au fil du temps, nous avons de moins en moins d’inquiétude. « En vieillissant, nous ne craignons plus le doute » selon l’homme qui a outrepassé les 90 belles années en tout enthousiasme. Et encore, il a brillé de nouveau avec son nouvel œuvre, le film Richard Jewell, qui a été rendu public en 2019.

Toujours et une nouvelle fois, cette mission ne passe pas inaperçue puisqu’elle a décroché quatre triomphes. Comme récompense : la nomination aux Oscars. Un agissement comique de l’acteur, c’est qu’il n’est pas enthousiaste de souffler ses bougies d’anniversaire, et ses enfants en certifient malheureusement, puisqu’ils souhaitent lui offrir un joli gâteau avec plein de chandelles. Sa fille, Alison a annoncé : « Il déteste son anniversaire pour une raison inconnue. Nous avons tous essayé de le faire participer, mais il ne le fera pas. Nous verrons donc ». Cette antipathie invoque tant bien que mal le fait dur à cuir de l’acteur, un aspect dont nous le connaissons et l’apprécions dans les films auxquels ils jouent.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend