Paul Molga, journaliste à Marseille aurait été guéri du coronavirus grâce à l’hydroxychloroquine – Recettes en Famille

Paul Molga, journaliste à Marseille aurait été guéri du coronavirus grâce à l’hydroxychloroquine

by Emma

Le traitement du coronavirus à l’hydroxychloroquine a suscité une polémique depuis un certain temps. Ce débat reste sous le feu du projecteur dans le sens où certains sont pour et d’autres sont contre. Le Pr Didier Raoult est l’auteur de la théorie comme quoi l’hydroxychloroquine aurait un effet prometteur contre le nouveau coronavirus. Paul Molga, journaliste sur Les Echos de Marseille paraît soutenir son idéologie. Et pour cause, il aurait été guéri des symptômes de Covid-19 après avoir suivi le traitement tant discuté, comme relayé par France Bleu. Rappelons que si certains des scientifiques pointent du doigt l’hydroxychloroquine, c’est au fait de ces effets indésirables, voire son efficacité remise en cause contre l’épidémie.

Paul Molga a quand même tenté le remède en sachant les idées controversées au sujet de l’hydroxychloroquine. Ses symptômes étaient extrêmes et selon son témoignage, le médicament a promptement opéré.

Le journaliste porte le virus selon le résultat de son test

Le 13 septembre, le journaliste Paul Molga a commencé à avoir des symptômes du coronavirus, notamment : des migraines,  de la fatigue chronique, des tremblements mais aussi de violentes courbatures. « C’est quelque chose de nouveau dans l’organisme, ce n’est pas vraiment une grippe, c’est plus violent que ça », peut-on lire dans son rapport, avant de poursuivre : « On se sent habité, par des êtres, des virus qui sont inconnus du corps ». Quelques temps de cela, il a décidé de consulter l’IHU Méditerranée Infection dans le but de réaliser un teste au Covid-19. Le diagnostic est établi aussitôt. Après avoir suivi une chaîne d’examens, les médecins lui proposent l’hydroxychloroquine.

Paul Molga n’est ni pour, ni contre le Pr Didier Raoult

Le journaliste n’était ni pour ni contre Raoult avant de se lancer au traitement avec le remède surnommé « potion du druide ». Puisque plusieurs personnes déclarent s’être rétablies du coronavirus, après avoir suivi le traitement vénéré par le Pr Didier Raoult, le journaliste a décidé de suivre cette voie. Il est connu de tous que ce traitement n’est pas sans effets secondaires, mais Paul Molga ne s’est pas empêché.

Dans son témoignage, il a tout de même exposé son étonnement au fait que le médicament est pointé du doigt alors que son efficience est avéré depuis 70 ans. « Il y a plusieurs continents qui en prennent régulièrement. On n’a pas parlé de taux de mortalité associé à la prise de médicament. » Mais, « On a quand même parlé de poison ».

« Je sens que la charge virale a déjà diminué et la plupart des symptômes se sont atténués »

Lorsque le journaliste a accepté de faire l’objet du protocole du directeur de l’IHU, il raconte que le traitement a commencé le mercredi 16 septembre, donc trois jours après avoir extériorisé ses premiers signes annonciateurs. Lors de son interview, il atteste : « Mercredi soir, je prends les premiers médicaments. Jeudi matin, je sens que la charge virale a déjà diminué et la plupart des symptômes se sont atténués. » En effet, on lui a prescrit de l’azithromycine, à raison d’une prise chaque jour pour une durée de 5 jours. Selon France Bleu, sa prescription contenait aussi de l’hydroxychloroquine, à consommer 3 fois par jour, et en combinaison avec du zinc.

La conversion du journaliste pour soutenir l’idée du Pr marseillais s’est vue lorsque ses symptômes se sont atténués en seulement quelques jours. Ainsi, pour s’assurer de la guérison, son traitement a duré 10 jours. En réalité, la méthodologie de Didier Raoult est déblatérée par certains, si d’autres suivent le traitement.

Paul Molga nuance que « sa vérité » n’est pas indubitable

Si le journaliste a réussi à se rétabli du nouveau coronavirus après avoir suivi le traitement du Pr Didier Raoult, il nuance que ce n’est pas « une vérité absolue ». Pour accentué ses dires, Paul Molga annonce : « Moi j’ai pu le tester, je vois les effets et je vois aussi les gens qui n’ont pas pris de traitement et dont les symptômes traînent des semaines, voire des mois ».

Le journaliste des Echos a même confirmé ce mardi 22 septembre qu’il s’est remis et ne rencontre plus « aucun symptôme ». Bien que le cas de Paul Molga semble prometteur, la méthodologie de Didier Raoult enfreint plusieurs résultats de recherche qui pointent du doigt son efficience pour traiter le Covid-19.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend