Partir avec sa maîtresse ne signifie pas abandonner sa femme mais l’éloigne d’un mari infidèle – Recettes en Famille

Partir avec sa maîtresse ne signifie pas abandonner sa femme mais l’éloigne d’un mari infidèle

by Emma

Une femme qui subit une infidélité de son mari ressent sûrement de la peine. C’est une période de la vie qui dévaste la confiance et la rend même délicate. Le manque de respect envers l’autre est source de dégât au détriment de la victime et se répercute sur la perception de la vie ainsi que de sa propre valeur. Ce chaos ouvre même la porte vers une dépréciation par soi-même de sa personne. Le présent article déballe un récit qui expose ce genre de situation et qui a mené la libération malgré les séquelles endurées. Cette femme répond à la lettre de son mari infidèle de manière explosive.

Voici ce qui est écrit dans la lettre de son conjoint

« Ma chère épouse,

Je t’écris cette lettre pour mettre définitivement fin à notre relation. Pendant 7 ans, j’ai été un homme bon envers toi et je n’ai rien à prouver. Ces deux dernières semaines ont été éprouvantes pour moi. Aujourd’hui ton patron m’a appelé pour me révéler que tu as quitté ton emploi et ce fut le coup de grâce pour moi. La semaine dernière, tu es arrivée à la maison sans même que tu aies remarqué que j’avais une nouvelle coupe de cheveux, que j’avais préparé ton plat préféré et que je portais un nouveau caleçon en soie.

Tu as mangé en 2 minutes et tu es directement partie te coucher après que tu aies regardé tous les épisodes de ta série préférée. Tu ne me dis plus que tu m’aimes ; tu ne veux plus faire l’amour et tu ne veux plus partager d’activité avec moi. Il n’y a plus de connexion entre nous en tant que mari et femme.

Soit tu me trompes, soit tu ne m’aimes plus. Quoi qu’il en soit, c’est fini et je pars.

Ton ex-mari

P.S : Ne tente pas de me trouver. Ta sœur et moi partons ensemble pour la Virginie-Occidentale ! Bonne vie à toi ! »

La femme a répondu de manière détonante

« Tu peux me croire, rien dans ma journée ne m’a autant fait plaisir que de lire ta lettre. Il est vrai que nous sommes mariés depuis 7 ans maintenant même si tu es loin d’avoir été aussi bon que tu le prétends. Je regarde beaucoup mes feuilletons afin de mieux étouffer tes jérémiades et tes constantes étreintes même si cette approche ne semble manifestement pas avoir fonctionné.

J’ai clairement remarqué ta coupe de cheveux la semaine dernière, mais la première la première chose que je me suis dite était : « Tu ressembles à une fille ! ». Et puisque ma mère m’a élevé pour ne rien dire si je ne suis pas capable de dire quelque chose de gentil, j’ai décidé d’éviter de commenter.

Quant à mon repas préféré que tu m’as cuisiné, tu as dû me confondre avec ma sœur. Moi, j’ai arrêté de manger du porc il y a de cela 7 ans.

À propos de tes nouveaux boxers en soie, j’ai préféré me détourner de toi quand j’ai aperçu que le prix de 46 euros était toujours dessus. Alors j’ai prié pour que les 46 euros que j’ai prêtés ce matin à ma sœur n’étaient que pure coïncidence.

Malgré tout cela, je t’aimais toujours et je sentais que nous étions tous les deux capables de faire en sorte que ça marche entre nous. Raison pour laquelle quand j’ai gagné 10 millions de dollars au loto, j’ai quitté mon travail pour nous acheter deux billets pour la Jamaïque. Mais quand je suis rentrée, tu étais parti.

Je suppose que tout se passe pour une raison. J’espère que tu expérimentes la vie épanouie que tu as toujours désiré. Mon avocat a dit que la lettre que tu as écrite garantissait que tu n’obtiendras pas un centime de moi. Alors prends soin de toi.

Signé, ton ex-femme riche comme tout et libre !

P.S : Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit, mais ma sœur Carla est née sous le nom de Carl »

Telle est le déroulé de l’histoire qui traduit un amalgame entre la contrariété et l’hilarité mais qui en dit long sur la particularité ingrate de l’infidélité.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend